Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Abus d'alcool et conséquences

Pages: [1] 


[pas en ligne]


Messages : 18
Voir ses messages
Posté :

...j'ai tellement sur la patate que je n'avais plus de place sur l'autre message alors au sujet de la thérapie comportementale, je ne sais pas ce que c'est au juste mais c'est la dernière chose que m'ai conseillé le neuropsychiatre qui m'a suivi dernièrement après mon hospitalisation au bord du coma éthilique et de la follie furieuse...je le répète pour ceux qui ne sont pas à ce point : ne buvez jamais trop d'alcool, on ne connait pas ses réactions profondes, car je l'ai vécu, l'abus insidieux d'alcool et les médicamments et le délire qui s'ensuit ( alors que vous êtes dans le noir total et que c'est les autres qui vous le racontent une fois la crise passée...) a failli me transformer en assassin moi qui à sang frais suis timide et inhibé...mais là c'est votre corps gui réagit dirigé par les frustrations et les situations mal vécues pendant des années et que vous refoulez à l'intérieur et que l'on veut taire à tout prix...quelle honte et quelle culpabilité quand déssoulé je me suis réveillé aux urgence attaché à mon lit....je ne parviens pas à m'en remettre pour l'instant...voyant où j'en étais arrivé, j'ai pris rendez-vous à la clinique des anxieux phobiques, là ou ils pratiquent certainement aussi la thérapie comportementale...si ils ne me conprennent pas à ce niveau, personne ne pourra m'aider ailleurs....excusez-moi de vous raconter tant de misère morale un dimanche matin d'avant fêtes...merci pour vos réponses et conseils...PHI65


[pas en ligne]


Messages : 188
Voir ses messages
Posté :

salut phil,
je peux comprendre qu'après ce qui se soit passé tu ne sois pas très bien.pour ma part je suis alcoolique abstinant actuellement mais il y a peu de temps, je suis dessendu assez bas que pour comprendre la frustration que tu a vecu en te retrouvant attacher a ton lit au urgence.pour ma part après avoir bu avec prise de médicament à la clé,j'ai pris un couteau a la buvette de l'hospital et me le suis enfoncer de quelque milimetre dans la gorge,une équipe d'intervention de la police est arriver sur place avec une psycologue affin de me resonner.suite a cela je me suis retouver dans un cabanon avec une piqure dans les fesses afin de m'endormir.je suis rester plusieur jour a l'hospital. aujourd'hui quand je repense a ce qu'il est arriver j'ai encore une certaine honte,je me dis que ce n'étais pas moi. l'alcool a des effets dépressif et donne des comportement inatendu. l'alcool isole également très fort les gens. je suis également un peu inquiet lorsque tu me dis que tu buvais en cachette, l'ensemble des élément me fais penser a des réactions alcoolique dépendant si tu veux en parler il n'y a pas de problème je suis alcoolique.
ne t'inquiète pas de parler de problème a la veille des fêtes, ce sont des fêtes chrétienne ,alors soyons le.


[pas en ligne]


Messages : 18
Voir ses messages
Posté :

salut mick,...merci pour ton intervention que je viens de lire...Moi qui était convaincu d'être le seul à oser écrire de tels problèmes en ce moment...ce que tu as toi-même vécu est encore plus traumatisant, mais je dois dire que malgré mes dépressions à répétitions et des traitements médicamenteux...c'est la première fois que j'en arrive à un point pareil et pour l'instant je me le pardonne pas...trop proche encore...mais au sujet du fait de boire et des conséquences graves, je suis entièrement d'accord avec toi...je vais mettre de l'ordre dans les éléments que j'ai déjà cités pêle-mêle par l'état de nervosité émotionnelle dans lequel je me trouve....Dans le passé, enfance, adolescence et jusqu'en juin 2006 : consommation d'alcool normale, occasionnelle et +/- acceptable...quelques fortes cuites à l'école, à l'armée et en famille...mais toujours sans conséquences néfastes mais surtout grâce à l'entourage sobre (parents, épouse,...) et parfois à la bienveillance de collègues plus résistants et qui conscients que je ne sais pas boire beaucoup car du à ma timidité maladive, je ne fréquente que rarement les bars, refusant invitations au réunions tant professionnelles que famillialles ou amicales,... évidemment à force de tout éviter et de tout refuser parcequ'on appréhende à l'avance d'être mal à l'aise...on finit par ne plus oser vivre et on se retrouve tout seul...Quand je dis que je buvais en cachette, c'est vrai que j'ai développé une dépendance cette année qui malgré les médicamments de soeuvrage, je pense encore à boire comme ce matin...mais il faut savoir que pendant ma crise d'été, ma femme avait tout évacué les boissons alcoolisées de la maison, ce que je n'avais pas descendu matin ou soir et que comme je sors plus, je n'ai plus occasion d'en acheter à l'extérieur (magasins de passage si possible assez loin de mon domicile, distributeurs, etc...). Après la crise de l'été et comme j'avais recommencé à bosser, ma femme me faisant à nouveau confiance sur ce point m'a de nouveau autorisé l'accès à de l'alcool....alors, catastrophe, rechute, j'ai rebus...je sentais que ça m'aidais à partir très tôt matin en transport en commun ( +/- 200 Kms/jours aller retour depuis 20 années sans pouvoir faiblir ou se rapprocher de son domicile ) et a encaisser les journées et les coups...Alors là raté....j'ai ouvert la porte à la dépendance que j'entretenais avant cette phase de déchéance à l'hopital...Ils ont du m'arrêter de force, me ceinturer et me droguer car je partais comme un fou de la chambre en proférant des menaces...La dépression était toujours présente et en plus je l'ai réactivé et la situation s'aggrave...que dire encore ?...


[pas en ligne]


Messages : 188
Voir ses messages
Posté :

avec ce que tu me cite le seul façon dont je puis t'aider est de te conseiller dans un premier temps de remédier au problème d'alcool ,je ne sais pas si tu as un traitement médical pour le sevrage, si tu ne bois plus du tout ou juste un peu cad de façon plus ou moins controler.mais il est certain que par le fait en plus d'avoir des obsetions de la boisson;tu est tout comme moi alcoolo dépendant;il n'y a pas d'age pour le découvrir et surtout pour l'accepter et y remédier c'est un très long chemin parsemer d'ambuche.Mais au fil du temps au retrouve un bien être même si ça n'arrive pas tout de suite,au fur et a mesure, en s'accrochant on y arrive.je prend également un antidépresseur et j'ai un petit plus que je prend uniquement lorsque celà devient nécessaire et qui ne créer pas de dépendance au médicaments car il faut bien signaler a ton médecin que tu es dépendant a l'alcool pour qu'il te donne un traitement approprier. je sais a quelle point on peut culpabiliser et se sentir mal avec une très grande peur des conséquences de ce qu'on a pus faire durant cette état de crise.tu arrive peut être a un stade ou tu n'en peux plus,le fond du trou,maintenant c'est a toi et a toi seul de vouloir t'en sortir, les autre pourront t'aider mais c'est toi que tu devra apprendre a apprivoiser et a connaître, dans tes reaction comme dans tes émotins affin de réagir lorsque tu te rendra compte que tu te trouve mal ou en danger.actuellement que fais tu sur le plan des aides, sinon que compte tu faire de façon précise.si tu veux on peut en parler et je t'expliquerer ce que je fais comme travail afin de m'en sortir.


[pas en ligne]


Messages : 18
Voir ses messages
Posté :

Bon...le problème d'alcool est pour l'instant sous contrôle car j'ai demandé au médecin qu'il me prescrive un médicament de seuvrage que je prends chaque jour avec quatre sortes d'anti-dépresseurs ( beaucoup il me semble, mais chaque thérapeute successif a ajouté de nouveaux tout en sachant ce que je prenais déjà, mais il parait qu'il faut être régulier la dessus et respecter les doses pour sentir un mieux, c'est ce que j'essaie de faire mais je dois dire que je crains les effets ultérieurs car quand on regarde de près c'est tout sauf des bonbons ), les autres aides actuelles : contrôle rapproché de mon épouse qui par ailleurs se multiplie pour compenser les tâches que j'ai pour l'instant abandonné, elle est probablement trop dévouée mais sa nature profonde refuse le laisser-aller quelqu'il soit...Elle en est furax...Par ailleurs, mon père m'aide beaucoup et mes deux parents en général, ils passent régulièrement à mon domicile pour me secouer, m'exorter à sortir, me rappeler les bons principes essentiels, à faire du sport pour rétablir ma condition, etc...tous des bonnes choses dont j'ai déjà par le passé reconnu les bienfaits mais qu'actuellement, et c'est là que j'ai le plus peur, je rejette tout en bloc car je cherche inconsciemment peut-être des solutions avec effets immédiats et à plus cours termes...J'ai enfin un nouveau RV thérapeutique avec un spécialiste de l'UCL mercredi prochain afin de parler plus de mes problèmes et dont j'espère un diagnostic plus tranché...plus précis en tout cas...étape stressante mais qui m'a été vivement recommandée par le thérapeute précédent à l'hopital...ma fille me soutien aussi comme elle peut mais elle est fort jeune pour cela ( 6 ans ) ... c'est vrai qu'un papa dépressif qui refuse souvent de faire ce qu'il faisait plus naturellement avant, c'est dur à supporter...j'ai aussi reçu un bref coup de fil ou SMS d'un collègue de travail, mais maintenant c'est fini...je les comprends car ma charge de travail est à l'abandon, c'est le plus douloureux à imaginer...ce qui est dommage c'est que après ma première crise en juin, j'avais bien redressé la situation et je ne pensais ne plus craquer malgrè la charge et la fin d'année approchante...tu as raison quand tu dis que je suis dans le fond du gouffre...PHI65


[pas en ligne]


Messages : 188
Voir ses messages
Posté :

personellement j'attends mercredi pour aller a mon rendez vous afin d'être hospitaliser en hopital de jour,il parraît d'après mon psychiatre que c'est assez costau comme système,entretient thérapeutique a gogo.Car je crois que seul un très gros travail en profondeur peut vraiment solutionner beaucoups de chose,mais comme toute thérapie c'est très long,il me parlait de six mois.sinon je fréquante les alcoolique annonyme deux fois par semaine et ça m'apporte beaucoups;des échanges de vécu souvent similaire et toujour tournée vers notre expérience face a l'alcool et ses conséquance et celà sans jugement.j'avais déja fais plusieur groupe mais celui ci me convient vraiment très bien les gens y sont chouette et très encourageant.pour ce qui est de ma femme face a la situation de crise se fut également très dur pour elle car elle se retrouvait a devoir s'occuper de tout à tout niveau.et ce y compris de moi, elle a été soulager quand j'ai recommençer a m'occuper de certaine chose même si ce n'est pas au même ritme qu'avant, c'est déja ça.pour ça j'ai de la chance elle me laisse recuperer sans trops essaez de me pousser.il est vrai que les antidépresseur sont loin d'être des bonbons mais bien utile comme support lorque plus rien ne vas ceci dis je pense qu'au fur et a mesure de l'amélioration il devrait te dimminuer les dose, pour en arriver a une dose normal mais sur du long terme, si tu savais a l'heure actuelle le nombre de personnes qui trébuche sur une dépréssion ou sur une bouteille; c'est impressionnant,la vie nous mets sous pression et on fini toujour un jour ou l'autre par trébucher.et puis pour se relever c'est dur dur et long.

homme


[pas en ligne]


Master of masters
80 ans

Messages : 17857
Voir ses messages
Posté :

Courage Mick, tu es jeune, accroche toi et sois sérieux dans ce que tu devras faire.


[pas en ligne]


colfontaine

Messages : 18
Voir ses messages
Posté :

...ici PHI65, je m'étais retiré quelques moments dans la méditation mais je savais que reviendrais vite sur le forum en quête de soutien et d'encouragement...merci à tous en tous cas...Stef, Mick et les autres...
...en une journée et demie de forum, je suis déjà devenu accro et je dois dire que si ça ne donne pas de solutions immédiates, ça détourne un peu des mauvaises idées et ça permet de travailler un peu l'intellect...pour pas devenir comme une plante...Pour toi Mick, je remarque que tu es déjà plus loin que moi dans la thérapie et tu me sembles avoir retrouvé docilité, coopération et persévérance, alors comme dit Stef, il faut continuer...ça fait quelque chose de voir qu'on est seul mais plus vraiment...le trop de pression actuel variable suivant le domaine d'activité est un mot clef de la problématique...Bien à vous !


[pas en ligne]


liège

Messages : 188
Voir ses messages
Posté :

tu vois phil t'es déja interesser par quelle que chose,le forum.ça te change les esprits, te permet de ne pas être tout seul, de pouvoir parler de tes difficultées ou plutôt de les partager avec d'autre.Il y a plein de sujet et tu peux intervenir sur tout comme tu le sens.parfois tu sera d'accord avec se qui se dit et parfois pas du tout.mais ça passe le temps et ça fais du bien, c'est ce qui compte le plus.Il faut vraiment t'accrocher et essayer de faire des choses qui t'occupe et petit a petit ,sans forcer tu vas reprendre du poils de la bête.maintanant tu fais partie du forum alors instale toi,prend ta place.
sur ce, je te laisse ça vas bientot être fbi porté disparu, et oui je suis un accros de ce genre de série télé.passe une bonne soirée a demain!


[pas en ligne]


By and of ailleur

Messages : 4786
Voir ses messages
Posté :

mick salut ami, alors tu te porte bien, et regain aussi j'espère? Je pense souvent à vous deux, avez vous passés un bon week end ? Moi plutôt assez cool chez lacher prise dit je crois en vous deux et je sais que tu serra capable de surmonter, tes difficultés et de voir la vie plus belle voila je voulais vous souhaité une bonne soirée et une douce nuit a vous amis très chère:bisou: cœur

Pages: [1] 






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 1
Invités en ligne: 13


Actuellement en ligne :
Kathena

Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.