Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Accoutumance à l'Héroïne.

Pages: [1]  [3] … [5]


[pas en ligne]


Bruxelles

Messages : 36
Voir ses messages
Posté :

Bonjour à tous,
Je m'appelle Illéa, c'est mon premier message sur ce forum.
Ma vie a commencé il y a 19ans et elle n'a pas toujours été facile, immigrée acceptée à moitié dans un pays trop froid pour rendre les gens chaleureux, la goût de la solitude sur le bout de la langue et des parents décédés beaucoup trop tôt. Je me suis battue avec les armes d'une petite fille, cheveux en bataille et caractère trempé, tenant tête aux adultes, puis avec les charmes d'une adolescente qui croyait retrouver un semblant de réconfort paternel dans les bras des hommes... Mais je n'ai sans doute pas mené ma vie dans le bon sens car le sentier que j'ai suivi m'a égarée dans des lieux sombres, ces lieux où Elle est venue me cueillir, m'entourant de ses bras doux où pour la première fois j'ai pu m'endormir sans me demander ce que serait demain. Elle s'est jouée de ma fatigue pour en faire son argument et j'ai cru qu'avec elle seule je pourrais me reposer.
Elle, l'héroïne.
Ca a été comme une histoire d'amour, avec les premiers temps qui sont comme un paradis délicieux, lorsque l'univers entier semble avoir disparu: j'évoluais dans les limbes d'un plaisir qui avait sauvé mon désespoir. Seulement, tout cela était factice, la drogue n'a jamais sauvé personne et je quand suis redescendue sur terre les problèmes que je croyais avoir disparu étaient toujours là, ils avaient pris racine et leurs épines me tenaient prisonnière.
L'héroine avait fait de moi son esclave.
Je n'en peux plus de cette vie rythmée uniquement par l'angoisse du manque, préoccupée par la prochaine dose, une existence sans perspective d'un futur... Je n'en peux plus des gens qui me disent qu'il suffit de volonté pour arrêter, j'ai essayé, je n'y arrive pas. Je revois cette scène un nombre infini de fois: un geste et la poudre brune jetée dans la cuvette des toilettes, je tire la chasse et ce qui restait de la drogue est emporté dans les égoûts. Sourire angoissé, aux chiottes la came! et décision d'arrêter... Affronter le manque, frissons, douleurs, sueurs froides, insomnies et cauchemars éveillés, larmes glacées qui déchirent le visage, et puis on croit en avoir fini lorsque la souffrance s'envole... On croyait que cette fois c'était la bonne...
Elle me rattrape toujours.
Quant aux traitements de substitution, d'après ce que j'en vois sur mes amis et connaissances, ce sont des camisoles chimiques plus que des solutions véritables..
Je ne sais pas très bien ce que j'attends en écrivant sur ce forum, j'ai besoin de soutien, j'ai besoin de vos témoignages, quels sont les traitements efficaces? connaissez vous des gens qui s'en sont sortis? Ca fait quatre ans maintenant que je souffre d'accoutumance à l'héroïne, quatre ans que mes journées sont entraînées dans le tourbillon de la drogue et je suis fatiguée de tout ça, fatiguée de vivre cette vie...
Merci, à bientôt.
Illéa A.


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

oups je manque a toute regle de savoir vivre.

sois la bienvenue

le fait d'en parler et deja la preuve que tu desires t'en sortir et je te tire mon chapeau.

tu parles de tracas de ta jeunesse qui t'y ont conduit,est ce que ces tracas sont resolus ou toujours pas?

si la dependance vient du fait que tu les affrontes comme ça,peut etre que de dialoguer avec un proffesionnel pourra t'aider en parti et peut etre que voir un medecin pour arreter de consommer aussi.

meme si tu crois que ce sont des camisoles chimiques, un individu n'est pas l'autre, tu as la volonte,maintenant il te faut l'aide adequate.

peut etre un centre ou un groupe de discution avec des anciens consommateurs.


[pas en ligne]


Bruxelles

Messages : 36
Voir ses messages
Posté :

Les tracas sont toujours là, ils évoluent comme je change mais restent enracinés profondément et se repaissent du désespoir des jours ternes pour m'enfoncer plus encore dans une solitude dont j'ai moi-même tracé les contours... Soit! Se plaindre encore pour avoir l'impression qu'on a raison de pleurer mais le miroir renvoie l'image d'un corps sale, amaigri et tremblant... Il en faudrait peu pour qu'une bourrasque de vent m'emporte, et pourtant je m'accroche.
De toute façon tout est de ma faute et les douleurs du manque ne sont que ce que je mérite! Méchante fille et bien fait pour moi, c'est pas ce qu'on m'a toujours dit? Ah si ces drogués avaient un peu de volonté de s'en sortir...!
Voilà, seulement la volonté elle va et elle vient, le plus souvent quand le soleil brille et que les veines sont pleines de ce poison délectable alors on peut penser à se relever, à quitter le matelas sale du sommeil éternel et faire le ménage dans son quotidien. Puis vient le temps des vaches maigres, des sueurs froides et de plus rien car l'argent vient à manquer, on a beau se rappeler qu'il y a quelques heures encore on avait juré d'arrêter, la seule chose qui hurle dans la tête martelée par la migraine sournoise c'est de trouver l'héroïne... Le reste on verra après!
Et à force de courir après cette dernière dose, de le vouloir vraiment puis de se dire "pas encore, pas maintenant", toutes ces ébauches de désintox échouées parce qu'elle me fait courir et que toutes les substitutions au monde ne font pas taire la solitude comme seule la came peut le faire... Le temps passe et le schéma des jours vide se répète inlassablement si bien que les quatre ans qui sont passés depuis le début ont défilé trop vite pour que je m'en rende compte...
J'ai peur et je me rends bien compte que je suis loin, trop loin, très loin, et trop seule parce que je m'en suis toujours sortie, que les gens qui me connaissent ont confiance en moi, ils m'attribuent une force qui m'a quitté depuis longtemps.
D'Illéa il ne reste rien et je me sens vide, mais à quoi bon se plaindre, ma fille, c'est toi qui t'es mise là où tu es maintenant...

En tout cas merci pour ton message, frederic p.
Tu parles de professionnels et de groupes de discussion, est-ce que tu connais des adresses sur Bruxelles?

Illéa A.

femme


[pas en ligne]


Messages : 11040
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Illéa,

Quelques lignes pour répondre à ta demande d'adresses de professionnelle sur Bruxelles.

Personnellement, j'ai eu l'occasion de rencontrer l'équipe du Solbosch, active dans l'accueil et l'accompagnement de personnes souffrant de dépendance aux drogues et j'ai trouvé qu'il s'agissait d'une équipe très chouette.

Ils proposent des suivis en ambulatoire (entretiens individuels ) comme des suivis à plus ou moins long terme en "résidence".

Une séance d'info à lieu tous les jeudi à 11h pour présenter la philosophie du centre. Cela t'intéressera peut-être d'aller y faire un petit tour.

Av de Buyl, 110 b, 1050, Bxl

02/649.79.01

http://www.ambusolbosch.be

http://www.guidesocial.be/lesolbosch

femme


[pas en ligne]


Messages : 11040
Voir ses messages
Posté :

Et enfin, merci à vous pour ce partage que vous nous offrez.

Ce texte que vous écrivez, est très sensible et sonne tellement juste.

On va espérer que de pouvoir écrire ici va déja vous aider. Vous rencontrerez sur ce forum, un tas de personnes différentes et peut-être que ce forum saura à son niveau, vous aider à avancer ou vous apporter son soutien. Vous changer les idées aussi, pourquoi pas ?

On croise les doigts ? clin d´œil


[pas en ligne]


Messages : 47
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Illéa,

Si tu le souhaites on peut discuter de tout cela. J'en suis venu à bout mais çà n'a pas été facile et je doute encore souvent. En avoir marre de sa situation ne signifie pas pour autant que l'on ait vraiment envie d'arrêter. Et c'est souvent le gros problème. On manque de force. Es-tu certaine de pouvoir arrêter ? Il est nécessaire d'être bien soutenu et bien entouré. Une thérapie psy te sera très utile. Il est préférable de couper les ponts avec le milieu, ce qui est très difficile car on s'isole encore un peu plus. C'est compliqué mais si tu parviens à te contenter de ta métha, tu peux y arriver. On se sent mieux, on se revalorise parce qu'on est parvenu à faire un truc très difficile et çà redonne confiance. Si tu veux, on peut discuter de tout cela hors forum. Il faut établir un plan avec des échéances. C'est possible, crois-moi mais il ne faut pas se voiler la face : tu auras toujours envie de came. Cette envie ne disparait pas, elle ne s'aténue légèrement qu'après de nombreuses années. Tu dois te faire aider car seule tu ne mets pas toutes les chances de ton côté. Tu as besoin d'un max de soutien, choisis bien les gens qui vont te soutenir. Tu vas devoir changer raidcalement d'habitudes. C'est jouable mais pas facile. Si tu as des questions, n'hésite surtout pas à me faire signe. Bien à toi.

Tophe

homme


[pas en ligne]


49 ans

Messages : 629
Voir ses messages
Posté :

Solbosch, Elipse, Hautes fagnes (institution à bas seuil d'exigence)
Trempoline, De sleutel, De Kiem (institutions à haut seuil d'exigence visant l'abstinance) tu trouveras facilement les coordonnées sur google.


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

bonjour ilea

tu es toujours là en ton ame et en ton coeur malgre ce que tu en penses.

tu t'es un peu retracter dans ton corps et ton esprit mais l'ilea d'hier ne demande qu'a revenir sourire

tu as eu des ennuis que nous ne connaisons pas et tu as du faire des choix en fonction de ce que tu pouvais, il y a des facteurs que l'on ne gere pas,des choses que l'on ne connait pas et si à cela on ajoute un manque de dialogue avec des gens proches et chers, on rate parfois des solutions plus agreables.

tu n'as pas à te sentir sale parce que tu as fait des choix qui n'etaient pas bon pour les autres, ou etaient ils d'ailleurs les autres à ce moment là?

tu as avancer seule et aujourd'hui tu leves la tete et tu regardes le ciel sourire .

sois fiere de ton envie de t'en sortir meme si tu as des craintes,exteriorises tes peurs et tes doutes, oses franchir la porte de certaines associations et quand ça va ou meme si ça va pas, viens nous ecrire, nous te lirons.

nous ne sommes pas experts mais on est là aussi

je te felicite encore pour ton envie de t'en sortir. sois fiere de toi ilea

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Salut Fred

elle vient d'où ta phrase de signature ? Ca fait penser à du Céline !


[pas en ligne]


Bon jour !

Messages : 29263
Voir ses messages
Posté :

Ca ressemble à du Tolkien très content

Pages: [1]  [3] … [5]






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 13



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.