Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Alcoolique oui, mais heureux quand même

Pages: [1]  [3] [4]


[pas en ligne]


Messages : 45
Voir ses messages
Posté :

J'ai remarqué qu'on parle fréquemment des maladies de nos proches. Anxieux, suicidaires, narcomanes et même alcooliques. Je n'ai rien trouvé qui concerne l'alcoolisme personnel jusqu'à maintenant. Je peux pe tromper mais je pense que nous avons, nous les alcooliques, quelque chose en commun.
Je me souviens de ma dernière "brosse" comme si c'était hier. Le premier avril 1975, en me réveillant j'ai pris la bouteille de bière ouverte que je gardais toujours près de mon lit quand je buvais. Cette fois-là, je n'y ai pas bu. Je l'ai regardée avec dégoût en sachant que j'avais une décision à prendre et je l'ai prise. À cette époque, il était impossible de trouver AA dans l'annuaire téléphonique et j'ai passé 3 jours à chercher à quel endroit avaient lieu les réunions. Tout ce que je savais était que les alcooliques se réunissaient régulièrement et la plupart ne buvaient plus. J'étais dans un hotel de second ordre dans une petite ville nordique. J'avais encore quitté mon emploi mais je savais que je travaillerais à nouveau dans quelques semaines. Ce n'était pas plus compliqué que ça pour me trouver du travail.
Chez AA, la seule condition requise pour être membre a toujours été d'avoir le désir d'arrêter de boire. Je l'avais. Dans le programme on parle d'une Puissance Supérieure. J'étais croyant quand même. On disait une Puissance Supérieure (ou un Dieu) tel que nous le concevons. Là, c'était mieux, personne ne m'imposerait son Dieu. J'avais toujours dit que je n'étais pas une photocopie. On m'a enseigné un mode de vie mais on ne me l'a pas imposé. Depuis plus de trente ans que je chemine avec les étapes, les traditions et le mode de vie AA. Je sais que j'ai encore beaucoup à apprendre mais j'en suis venu à croire en un Dieu d'Amour qui me guide et me protège. Je me laisse guider par Lui et j'avoue en toute simplicité qu'Il fait un travail formidable quand je Lui laisse les rennes de ma vie.
Chez AA il y a aussi des agnostiques qui cheminent vraiment bien. Personne n'oserait leur dire qu'ils devraient croire en Dieu. Ils sont libres eux aussi.
J'aurais tant de choses à dire encore, mais j'en aurais pour des jours. Maintenant, vous savez que je suis un alcoolique, mais heureux quand même.
Je n'engage ici nullement AA avec mes propos. Mais mon but est de faire savoir que AA n'est pas dangereux. AA est aussi anonyme. Et moi je ne suis qu'un membre de cette famille qui cherche à partager ma joie.

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Jagr

Mais vous êtes si j'ai bien compris, alcoolique "sobre" ?
Là je comprends fort bien que vous puissiez être heureux.

(j'ai séjourné huit mois dans votre grande contrée. A Montreal).

Bien à vous Jagr


[pas en ligne]


Hawkesbury, (canada)

Messages : 45
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Walter,
Je vis tout près de Montréal mais du côté de l'Ontario. Merci d'avoir écrit. Dans notre région nous sommes une centaine de milliers de francophones et ici, tout se passe en français. sourire
C'est vrai, un alcoolique reste un alcoolique qu'on le veuille ou non. Je ne suis toujours qu'à une longueur de bras d'un premier verre. Si je le prends, je retourne à la déchéance de l'alcoolique actif. Même après plus de trente ans sans boire, je me souviens que je perdais le contrôle après le premier verre.
L'alcoolisme est aussi une maladie des émotions.

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Je ne voudrais surtout pas dénigrer ici les AA.
Cet association a sauvé la vie de milliers et de milliers de personnes
Je voudraisjuste parler d'un cas chez qui cela ne fonctionne pas. Le mien.
J'y suis allé. Une scéance. J'ai été le premer surpris de ma réaction car j'y allais en y croyant et de façon tout a fait positive.
Mais en sortant de là, je me suis retrouvé dans une tlle situation d'envie de boire que j'ai vraiment du courrir me "réfugier" chez moi. A u sens propre du terme ! Je ne sais toujours pas comment j'y suis arrivé avec toutes les tentations qui se sont évidement présentées sur mon trajet !
C'est cette ambiance un peu "mortifère", morbide, autoflagellatoire, et puis aussi cette"prière" de fin de scéance qui m'ont dérouté.
Il faut dire que je fais un allergie dès que l'on me parle d'un dieu, ou d'une puissance supérieure !
Mais voila. Ce fut mon cas. Un sur je le répète des centaine de milliers de vies sauvées.
Il faut a tout prix que les AA existent. Parce que ma brève visite chez eux m'a aussi permis de voir de mes yeux des alcooliques heureux dans leur abstinence !

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Je voudrais préciser que je ne bois plus une goutte d'alcool depuis un an et demi.


[pas en ligne]


Hawkesbury, (canada)

Messages : 45
Voir ses messages
Posté :

Merci d'être aussi franc Walter. J'ai vécu à Montréal pendant quelques années. J'y ai fait du meeting AA. Je dois avouer qu'à quelques reprises, je croyais m'être trouvé un bon groupe, près de chez-moi et que je me suis presqu'enfui en courrant tellement c'était négatif. J'ai fini par trouver un endroit qui me convenait dans le nord de la ville. Voici un exemple de quelque chose que je n'ai pas aimé : "C'est vrai que pendant ma période active j'ai fait tant de mal, il est normal que je paie maintenant...". J'ai, évidemment, entendu des partages négatifs qui auraient pu m'inciter à boire. J'ai compris alors ce que signifiait l'autonomie des groupes (voir la 4iè tradition).J'ai préféré chercher ailleurs ce qui m'aidait à rester sobre.
Pour ce qui est de Dieu, cela peut sembler poser un problème. Mais dans AA on dit une Puissance Supérieure, un Être Suprème ou un Dieu "TEL QUE NOUS LE CONCEVONS". Moi, je suis né avec une faculté psy. C'est-à-dire la claivoyance. Je pense d'ailleurs que nous sommes tous médiums. J'ai eu de nombreux contacts avec des parents qui sont partis de l'autre côté du voile. Cela n'explique pas Dieu. Le but de cet aveu est de dire que je crois en la continuité de la vie par mon expérience. Sans cela, je serais sans doute mort à l'heure actuelle et depuis longtemps. J'ai souffert d'un AVC en 1998. Ma clairvoyance en a pris un coup et me manque mais les expériences acquises sont restées.
Certains me considèrent peut-être incroyant.
Au début, j'ai pensé que les êtres aimés pouvaient m'aider. Ils pouvaient être Dieu, tel que je le concevais. Aujourd'hui, je vois la vie dans sa totalité comme étant cette force vitale qui engendre tout. Cela signifie que Dieu, ou cette énergie est enfouie en nous mais aussi dans la vie animale, dans la vie végétale, dans tout ce que nous voyons. J'y crois tellement que je suis végétarien depuis plus de 25 ans. Je dois ajouter que je suis possiblement le seul ainsi mais c'est ma vision de Dieu "tel que je le conçois". Je ne cherche pas à passer pour un ange. Je veux être bien avec moi-même, c'est tout. Pour être membre des AA, il suffit d'admettre qu'on est alcoolique. Je l'ai fait. Je ne suis pas prêt à accepter un Dieu qu'on veur m'imposer. Je suis même prêt à accepter l'enseignement de Jésus parce qu'il a dit des choses vraies. Mais ceux qui cherchent à me l'expliquer font fausse route. Justement celui-ci a dit : "Cherchez et vous trouverez". Il n'a jamais dit de laisser les autres chercher à votre place. Peu importe ce que l'on croit, on ne sera jamais des photocopies. Et cela, j'y tiens. C'est dans la différence qu'on trouve notre force.
J'espère ne pas t'avoir fatigué avec tout ça. Je te souhaite une bonne continuité dans la sobriété. sourire

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Merci Jarg !
Y a t il beaucoup de neige de votre côté de l'atlantique ?
Je me souviens d'un matin à Montreal, la voiture garee la veille etait invisible sous le tas de neige. Nous avons du la récupérer à la pelle !
Ah et les ballades sur le Mont Royal, jusqu'aux genoux dans la neige !
Bouhh...souvenirs souvenirs ! Passons !
Bonne continuation Jarg (j'aime bien ta vision spirituelle)


[pas en ligne]


Hawkesbury, (canada)

Messages : 45
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Walter,
Présentement, ici c'est un peu comme à Montréal. Il fait froid mais il y a quelques centimetres de neige. Ils ont eu une bonne tempête en début d'année. J'y étais et j'avais hâte d'être revenu chez-moi avec l'auto dans le garage et la sécurité de mon appartement. Mais depuis c'est très calme. Le froid est arrivé par la porte arrière et varie entre -10 et -30 dégrés celsius. Aujourd'hui, je ne bouge pas encore de chez-moi. Demain, j'irai au premier anniversaire de mon filleul qui est aussi le petit-fils de mon épouse puis je partage dans un groupe physique à 20h00.
Maintenant, tu as de mes nouvelles, parle moi de toi. J'ai l'impression que nous aurions été de bons compagnons de taverne. C'est agréable de te savoir là. Pas à la taverne, mais à ton clavier. Je te souhaite une bonne fin de 24 heures.
Cordialement,
sourire)


[pas en ligne]


liège

Messages : 188
Voir ses messages
Posté :

he bien oui le sujet est déjà sorti, comme tu pourrais le constater en naviguant sur les différents sujets.
Je suis moi aussi un de ses ivrognes qui fréquente le groupe deux fois par semaine, et entre nous cela me fait beaucoup de bien.
J'ai un ami qui a rechuté hier et cela m'a très fort affecté, c'est la personne qui me téléphonait deux fois par jour ma première semaine.
Que sommes nous face à ce produit, bien peu de chose!
De grands émotifs, qui doivent apprendre à comprendre que les émotions et ses troubles se soignent autrement qu'avec de l'alcool. Non l'alcool n'est pas un antidépresseur mais notre poison dans lequel nous trouvons nos illusions de bien-être.
Un programme de vie avec les choses que l'on apprécie et celle qui nous répugne, peu m'importe la façon que chaqu'un trouve, seul le résultat compte.
J'ai pris mes 24 heures de plus, cela m'est prescrit une fois par jour, traitement sur du très long terme avec comme resultat une vie avec l'esprit à sa place.


[pas en ligne]


liège

Messages : 188
Voir ses messages
Posté :

Re: alcoolMalade a fond,

Si je ne suis pas malade alcoolique, alors j’arrête de boire quand je veux, mais ce n’est pas moi qui décide lorsque je bois, je ne me rends pas compte que je suis en train de ruiner ma santé, ma vie. Seule la bouteille prend les décisions et non ma volonté. Qui voudrait continuer à boire jusqu'à tout perdre, jusqu'à laisser sa vie derrière soi ? Seule la dépendance physique dans un premier temps ensuite la dépendance psychologique peut le faire.
Ne pas être malade alcoolique c’est pour moi, pouvoir dire : « j’arrête comme je veux, rien ne fait que je continue à consommer, ma seule volonté me permet d’arrêter a tout moment ». En tant que malade alcoolique, en disant cela, je me mens.

Un événement se produit dans ma vie, je l’appellerai : « le fond ». A ce moment, et je ne sais pas pourquoi, peut-être par instinct de survie, je me rends compte que je suis arrivé au fond. Je prends conscience de mon état physique et psychique, aller plus loin serait du suicide. Et là, débute le chemin de la guérison, non sans peine, car il faut du courage, de l’humilité et bien d’autres choses encore, pour remonter la pente. Car si j’ai été alcoolique non abstinent (que ce soit 1 an, 10 ans ou 20 ans) je ne pourrai jamais plus reprendre le premier verre, je devrai rester prudent face à mes faiblesses, me connaître autant que mon alcoolisme qui me suivra toute ma vie, pouvoir dire non le jour où je perds mon logement, mon emploi, un proche. Pour cela il faut une ligne de conduite, cette ligne c’est dans la régularité des réunions que j’irai la chercher, dans l’expérience d’hommes et de femmes qui comme moi l’on vu, ce fond.

Pages: [1]  [3] [4]






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 17



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.