Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Cà n'arrive qu'aux autres. Mon fils se drogue...

Pages: [1]  [3] … [38]


[pas en ligne]


Messages : 27
Voir ses messages
Posté :

Avec stupeur, je viens d'apprendre que mon fils (23) fume du cannabis de depuis 5 ans.
Il est trop tard pour chercher des responsabilités. Il faut des solutions pour arrêter.
Après m'être documenté, je comprends les symptômes que je ne soupçonnais pas, que je ne voyais pas, vu la confiance aveugle et l'amour démesuré que je lui porte (mais décompensés par un vide de communication, et probablement un manque de rigueur dans l'éducation des attitudes-valeurs): perte d'appétit, échecs scolaires sur échecs scolaires, sauts d'humeur, hilarité surprenante, somnolence, apathie, gentilesse excessive, enfermement permanent dans sa chambre, peu mais charmants contacts familiaux, double personnalité (parfois virulents avec sa mère -en dehors de la présence de ma présence- et mouton avec son père)désintéressement de plus en plus important de son entourage et de ses rares centres d'intérêts, aucune activité, etc...
Maintenant que nous en avons parlé, il m'affirme être conscient qu'il doit arrêter, qu'il en a marre. Mais il ne répète que des bonnes paroles lues ou apprises. J'ai aussi su que ces rares amis étaient toxicomanes.
Il ne peut plus se passer de ses 3 ou 4 joints quotidiens.
Il me dit ne plus fumer depuis deux jours. Il est passé aux cigarettes Davidoff dont le parfum ressemble ... au hasch.. Je le soupçonne de "fourrer" les vraies cigarettes de hasch.

Il menace de quitter la maison si la pression est trop forte.

Je sais que je suis au pied d'un calvaire et que je devrai porter ma croix.

Le sevrage sera plus ou moins rapide mais le dégagement de la toxicomanie prendra du temps, beaucoup de temps.

Qui peut m'aider à trouver une issue?


Merci d'avance.


[pas en ligne]


Messages : 79
Voir ses messages
Posté :

Bonjour,

Je voulais juste insister sur le fait qu'il n'y a pas toujours de déclencheurs réels pour commencer à fumer du hash. C'est bien sur une manière de passer par delà u interdit, de prendre des libertés, de s'amuser... Là les amis jouent énormément, bien évidemment. Mais on choisi ses fréquentations par rapport à des atômes crochus, qui peut être un gout pour l'exploration des choses différentes, d'autres manières d'aborder la vie...
J'ai fumé du hash pendant de nombreuses années moi aussi, j'ai commencé à 16 ans. Oui j'étais mal dans ma peau, comme la majorité des adolescente, comme la majorité des jeunes qui n'ont jamais touché aux hash... je pense qu'il ne faut pas établir trop rapidement de lien direct entre mal être et fumette. Qui peut prétendre ne pas avoir souffert de mal-être??? Tout le monde ne fume pas, pourtant.
Je connais les effets néfastes du hash, et je ne prône pas sa consommation. Cela dit, je voudrais vous rassurer quelque peu: je suis universitaire, ai toujours réussi avec minimum une distinction, ai j'occupe actuellement un poste à responsabilité, du haut de mes 26 ans... Cependant je n'ai jamais arrêter de fumer totalement le hash. Jamais avant le boulot, mais le soir je ne me gêne pas, ce qui ne m'empêche pas d'avoir une vie sociale, culturelle et professionnelle épanouie. Il en est de même pour certains de mes amis. CELA DIT, à partir du moment où effectivement le hash amène à des troubles de comportement, il y a danger, vraiment. Car il y a ceux à qui ça ne fait pas vraiment de mal, puis il y a tous les autres.... Mais ce doit être difficile de juger, étant donné que depuis 5 ans il fume, difficile à ce moment de discerner les comportements induit par les joints de ceux de son caractère propre.

Je pense en tout cas qu'il faut à tout prix maintenir le dialogue, pas forcément "essayer de comprendre" car cela n'appartient qu'à lui même, mais discuter avec lui des difficultés que ça risque de lui amener. De ma propre expérience, j'en tire qu'un des effets les plus négatifs à mon avis est le fait de remettre des obligations à plus tard, ne plus discerner correctement l'enjeu et l'importance de certaines réalités, avoir du mal à réfléchir à long terme, et surtout la perte de temps, induite par l'inactivité souvent engendrée par les joints. Les ambitions sont souvent amoindries également...

Voilà, je pense qu'il doit continuer à recevoir des limites claires: ne pas fumer dans son lieu de vie familliale, par exemple, est pour moi essentiel.

J'espére que tout cela pourra vous aider quelque peu, vous donnez des pistes de réflexions. Même si bien sur tout cela est uniquement des observations d'expériences perso, rien d'autre...

En tout cas beaucoup de courage, et surtout pensez bien que la majorité des ados fument, pas touours régulièrement mais je crois que nombre d'adultes seraient bien étonnés du nombre de jeunes qui fument quasi-quotidiennement, et ce au sein de tous les niveau socio-culturels.


[pas en ligne]


Messages : 575
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Charles.

J'ai juste envie de rajouter que c'est sans doute votre fils qui porte une croix, et que ça n'implique pas forcément un "manque de rigueur dans l'éducation".


[pas en ligne]


Messages : 27
Voir ses messages
Posté :

Chapeau à vous tous. Enfin, des personnes qui ne dérapent pas. Merci de tout coeur, cela me réconforte. J'ai, non, nous avons eu une discussion calme, apparemment franche, et il m'a affirmé qu'il s'agissait d'une conso de jeunes ados ayant tourné à l'escalade en raison des fréquentations de fumeurs. Mon fils a voulu être dans le top et c'est parti. J'ai pris contact avec une association et je VEUX me préparer, m'informer
suivre le chemin le plus adapté possible pour éviter les erreurs du passé. La meilleure nouvelle c'est qu'il tient le coup. Encore merci pour vos messages positifs.

homme


[pas en ligne]


le man
35 ans

Messages : 2422
Voir ses messages
Posté :

Charles,
CE N'EST POUR L'INSTANT QUE DU HASH
je te trouve trés alarmiste quel âge a t il ? 23 ans ?
c'est un grand garçon, en souffre t-il ?
loin de moi l'idée de dire que c'est bien mais je suis enseignant fumeur de hash et ancien héroïnomane, j'ai une femme un beau petit et c'est vrai que le hash ralentit mon évolution mais n'exagérons rien.
Il fait beau mes chiens vont bien !
tu donnes l'impression d'être particulièrement inquiet ! pourquoi ? pour le hash ?
C'est une chose à prendre en compte c'est sur mais rien n'est foutu pourquoi autant d'inquiétude et de drame ?
tu t'informes et te renseignes c'est bien tout ça, le dialogue la discussion la communication, ton fils cherche le bonheur, il faut peut être lui montrer comment le trouver en suite peut être qu'il grandira et comprendra.
piour trouver le bonheur y'a tellment de solutions
Courage dédramatisons !
merci de ta compréhension
je ne prends pas à la légère, simplement je relativise.

homme


[pas en ligne]


Bruxelles

Messages : 117
Voir ses messages
Posté :

Bonjour

Je rejoindrai plus ou moins Crève dans la relativisation de la consommation. Deux à trois joints par jour semble en effet une consommation assez élevée, d'autant plus s'il déclare qu'il ne peut pas s'en passer ?

Mais, même si la comparaison s'arrête là, la dangerosité est proche de l'alcool. Alors parler de "toxicomanie" et de "sevrage" est à mon avis un peu exagéré. Peut-être parler ici de consommation problématique ?

Tout ça pour vous conseiller de ne pas vous focaliser sur la consommation, mais sur le reste. Si le jeune peut se sentir bien dans sa peau, avoir des activités et des hobbies, et peut gérer son travail scolaire, c'est le plus important. C'est à mon avis le meilleur moyen pour que la consommation baisse d'elle même.


[pas en ligne]


Messages : 79
Voir ses messages
Posté :

J'espére que tout se passera bien pour vous.
Je pense que les distances entre générations sont grandes et qu'il est souvent difficile pour un parent de comprendre son enfant et vice-versa.
Bonne chance, je vous souhaite plein de bonheur. Je trouve touchant votre démarche de recherche d'information concernant le hash, je trouve cela très positif. Gardez confiance en vous et en votre fiston et tout se passera bien.


[pas en ligne]


Messages : 27
Voir ses messages
Posté :

A Laurent D et Creve,
Je cherche ici un moyen pour aider mon fils à ne pas s'enfoncer davantage. La tolérance au produit varie d'une personne à l'autre. Dans le cas présent, on est déjà loin puisque les études sont terminées sauf rattrappage ou racommodage. Je me défends de comparer la cannabis à l'alcool qui n'agissent pas dans les mêmes registres. Je reste sur mes positions et n'y dérogerait pas. Le Cannabis détruit rapidement et celui qui le consomme encore est probablement dépendant sans l'avouer vraiment. Le canabis n'apporte rien. Néanmoins, le recueil de ces témoignages m'aident à trouver des pistes et j'en remercie les auteurs. Ceci est un bon site, je crois, par rapport à ce que l'on peut lire ailleurs. Merci encore.


[pas en ligne]


Messages : 72
Voir ses messages
Posté :

Vous dites que votre fils vous dit des bonnes paroles lues ou apprises! Pourquoi dites vous cela? Je pense qu'il est sincère dans ce qu'il dit! Mais il est bien souvent plus facile de dire les choses que de les faire.Maintenant je voudrai vous rassurez oui le cannabis est une drogue tout comme la cigarette et l'alcool mais il ne faut pas non plus comparer le cannabis aux drogues dites dures! se serait très graves car si vous mettez ca sur le meme pied d'egalité il risque lui de croire que ses drogues sont égales or allez voir à Liège personne ne se prostitue pour du Hashish! Personne!!!! Je ne défend aucunement le hashish ! Mais je préfère mettre en garde parce que à si il touchait aux drogues dites dures là vous allez vivre vraiment l'enfer sur terre. Donc relativisez il y a moyen d'arreter de fumer du cannabis! Pourquoi a t il eu besoin de "cette béquille"? Je connais beaucoup de gens( et oui la consommation de cannabis est fort rentrée dans les moeurs meme si certain ne veulent pas le reconnaitre) qui ont arrèter , je suis sur qu il y arrivera, il faut que VOUS y croyez tout d'abord! votre fils est capable d'arreter! Parlez lui!! Communiquez! Faites du sport ensemble! Que sais je? Au fond de vous, vous savez mieux que moi ce que vous pouvez faire mais écouter mon conseil. Ne comprenez pas mal mon message, je ne dis pas que le cannabis est "bien" ou meilleur" que.... Non je dis.. ne confondons pas!! Car IL Y A une différence entre drogues dites"douces" et dites "dures" meme si toutes sont des drogues!!! Et donc nocives comprenez la nuances! Bonne chance à vous et a votre fils!!!

homme


[pas en ligne]


49 ans

Messages : 629
Voir ses messages
Posté :

Patricia, saurais tu voir les choses sur un autre angle si je te disais qu'il n'y a pas de drogues douces ou drogues dures.

Définir le canabis comme une drogue douce est l’un des premiers amalgames dans un processus de banalisation des drogues dites « douces ». Ce vocabulaire est couramment utilisé pour traiter le sujet du cannabis qui implicitement minimise les dangers de sa consommation.

J’ajouterai que lorsqu’on classifie les drogues selon leurs effets, cela nous donne une mauvaise représentation et de fait, stigmatise la personne toxicomane. Nous faisons abstraction : du type de consommation, des doses utilisées et de la compulsivité éventuelle. Nous ne pouvons faire l’économie de cette réflexion, mais par contre, je pense que nous pouvons avoir une consommation douce ou une consommation dure. En ces termes, la bière peut très bien s’avérer être une drogue dure, exemple pour la personne alcoolique.

Pages: [1]  [3] … [38]






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 6



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.