Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Centre de toxicologie

Pages: 1


[pas en ligne]


Messages : 1
Voir ses messages
Posté :

Bonjour tout me monde,
Je suis française et je désire me rendre en Belgique. J'ai suivi un traitement de méthadone en France dans un centre et j'aimerais savoir comment faire pour suivre mon traitement en belgique. Dois-je passer par un centre ou un médecin? Et en général, pour combien de temps délivrent-ils le traitement? Est-ce journalier ou hebdomadaire voir plus?? Ma nationalité peut-elle poser problème??
Si vous avez des adresses de centre à Mons ou dans les environs, je vous serait reconnaissante.
Merci beaucoup

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Lucille

A Mons tu peux éventuellement contacter le dr Leclerc Luc. Il ne prescrit plus mais pourra t'orienter.
Sinon la maison de santé "Le Car d'Or" dans le centre ville. Pres de la rue d'Havré.
Il y a aussi plusieurs generalistes mais je ne les connais pas personnellement.
Ou encore, tu vas a la pharmacie "de Messine" dans le pietonier. Ils te renseigneront. Ils sont très très sympa.

Tu peux leur remettre mon bonjour s'ils se souvienent de moi.
Bonne chance

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Pour les autres infos, la longueur du suivi, c'est toi qui la décide. On délivre pour une semaine, quinze jours ou un mois, selon ta demande. En gellules, pas en sirop.
Quant a ta nationalité elle ne posera aucun problème pour la prescription. Pour le remboursementde la mutuelle, la je ne sais pas comment ca se passe.


[pas en ligne]


Messages : 47
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Lucile,

Mieux vaut tard que jamais, si cela ne te suffit pas (mais j'en doute, c'est très complet), tu peux t'adresser au Dr Dominique LAMY (repsonsable régional ALTO), rue Th. Massart 96 à 7020 Nimy (065/34.77.98). Il pourra te communiquer toutes les infos dont tu as besoin sur le sujet. (dominique.lamy@scarlet.be).

Cordialement,

Tophe


[pas en ligne]


Messages : 12
Voir ses messages
Posté :

salut atout bonjour lucile tu va a l hopital o centre de toxicomanie et eux on des relais avec la belgique il vont te dire ceux qu il faut faire et ou allè sans probleme voila a+

femme


[pas en ligne]


Messages : 1
Voir ses messages
Posté :

Bonjour je m'appelle Sabrina, j'ai 23ans. Je suis avec mon homme depuis un peu plus d'1an et nous sommes fiancé.

Depuis novembre dernier il a commencer à prendre des joints et autres, ensuite de la cocaine et héroine... (moi perso je ne m'y connais pas là dedans, je ne fume meme pas la cigarette). Je lui ai demandé de faire une cure de désintoxication à l'hopital de Tivoli (La Louvière-Hainaut) et il a accepter, celle-ci à durée 10jrs. Moi j'ai trouvé ça un peu court, malgré qu'on lui a donner un traitement à suivre. Cependant, dès qu'il est sorti, il a directement été boire un verre... je me suis dis qu'un petit verre ne pouvais pas lui faire du mal. Je pensais mal, hier il m'a annoncer qu'il avait retoucher à la cocaïne et qu'il aimait le goût, de plus il boit et prend des médicaments en même temps. Je ne sais plus quoi faire pour l'aider, j'ai tjs été là pour lui et je le serais tjs, mais ce n'est pas évident, de plus que je travail. Il n'a que moi et son meilleur ami, sa famille est là qd ils ont besoin, mais jms là pour l'aider et on ne préfère pas que ma famille soit au courant, malgré qu'il l'adore (mais ils n'acceptent pas du tout la drogue) mais moi je l'aime, je veux tout faire pour l'aider, TOUT. SVP aider moi. Je ne sais plus quoi faire... (il est tjs de mauvaise humeur - tjs parti avec ses mauvaise fréquentation - hurle pour un rien - deviens violent par moment,...) merci

homme


[pas en ligne]


le man
35 ans

Messages : 2422
Voir ses messages
Posté :

Barre-toi,
si ça ne le fait pas réfléchir, c'est que t'aura bien fait,
si ça le fait réfléchir c'est que tu auras bien fait aussi,

Désolé d'être aussi direct, mais je ne vois pas en quoi tu pourrais l'aider, ou plutot si, en lui disant que tu l'aimes et que tu seras toujours là pour lui, mais la motivation pour s'en sortir c'est lui qui l'a, pas toi.

Violent, de mauvaise humeur, et toi ? t'es une [censuré, motif : message insultant] ?
allez casse toi, fais le bouger, qu'il réfléchisse, je crains que tu lui offre une vie un peu trop facile,
bientôt tu vas lui trouver des excuses, pas vrai ???

homme


[pas en ligne]


Hout-si-Plout

Messages : 26720
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Crève.
Cà fait toujours plaisir de te lire.
Et tu as raison: Sabrina, seul LUI peut se rendre compte de sa violence et de ses problèmes.
Si une cure de 10 jours résout ses problèmes physiques d'assuétude, çà n'arrange EN RIEN ses problèmes psychologiques et ses "envies".
Et donc, s'il n'est pas motivé, c'est la rechute.
Et tu ne sauras rien faire.
Comme le dit Crève, il lui faut un choc.
Ton départ pourrait en être un.
Qu'il sache que tu restes son amie pour l'aider. Si LUI le veut. Mais de plus loin: tu n'a PAS à subir ses violences.
Et ses violences sont AUSSI un problème pour lequel il doit être suivi. Par un (des) professionnels.

homme


[pas en ligne]


le man
35 ans

Messages : 2422
Voir ses messages
Posté :

Brolskoff,
oui, oh j'essaie un peu de participer, j'ai peur de dire beaucoup de conneries mais je fais avec ma conscience.
Je sais que je ne suis pas toujours trés tolérant, j'espère souvent me tromper. Peut-être Sabrina devrait-elle rester, je ne sais pas, mais j'apporte tout de même mon opinion, mais je ne suis pas le seul, alors à plusieurs peut-être...

Voili voilou,


je connais une fleur unique au monde qui n'existe nulle part sauf sur ma planète alors je la protège des moutons du mieux que je peux, mais c'est dur, je suis contre les laisses, contre les muselières, et je ne sais plus voir à travers les caisses, c'est triste, j'ai du grandir.

Mes petits princes à moi ne cessent de grandir, ils ont le sourire, moi je perds le mien. Tant mieux, ce masque souriant n'a fait que me pourrir la vie. je suis bien plus heureux de m'autoriser à être malheureux. J'apprends de moi, j'essaie de me comprendre, un journal, un chien, une vie,
et toi brolskoff, toi de loin, toi que je ne verrai surement jamais, à toi je dis merci

A bientôt Brolskoff,
Avec toij'ai l'impression d'un alcoolo en discussion avec sa vodka, remarque moi c'est Rémi, comme le Gin.

Mur ville et port,
Asile de mort,
mer grise ou brise la brise,
tout dort,
dans la plaine nait un bruit,
c'est l'haleine de la nuit...
(Les djïns)et non les Gin
V.H

homme


[pas en ligne]


le man
35 ans

Messages : 2422
Voir ses messages
Posté :

Bon allez partageons,

Murs, ville
Et port,
Asile
De mort,
Mer grise
Où brise
La brise
Tout dort.

Dans la plaine
Naît un bruit.
C'est l'haleine
De la nuit.
Elle brame
Comme une âme
Qu'une flamme
Toujours suit.

La voix plus haute
Semble un grelot.
D'un nain qui saute
C'est le galop.
Il fuit, s'élance,
Puis en cadence
Sur un pied danse
Au bout d'un flot.

La rumeur approche,
L'écho la redit.
C'est comme la cloche
D'un couvent maudit,
Comme un bruit de foule
Qui tonne et qui roule
Et tantôt s'écroule
Et tantôt grandit.

Dieu! La voix sépulcrale
Des Djinns!... - Quel bruit ils font!
Fuyons sous la spirale
De l'escalier profond!
Déjà s'éteint ma lampe,
Et l'ombre de la rampe..
Qui le long du mur rampe,
Monte jusqu'au plafond.

C'est l'essaim des Djinns qui passe,
Et tourbillonne en sifflant.
Les ifs, que leur vol fracasse,
Craquent comme un pin brûlant.
Leur troupeau lourd et rapide,
Volant dans l'espace vide,
Semble un nuage livide
Qui porte un éclair au flanc.

Ils sont tout près! - Tenons fermée
Cette salle ou nous les narguons
Quel bruit dehors! Hideuse armée
De vampires et de dragons!
La poutre du toit descellée
Ploie ainsi qu'une herbe mouillée,
Et la vieille porte rouillée,
Tremble, à déraciner ses gonds.

Cris de l'enfer! voix qui hurle et qui pleure!
L'horrible essaim, poussé par l'aquillon,
Sans doute, o ciel! s'abat sur ma demeure.
Le mur fléchit sous le noir bataillon.
La maison crie et chancelle penchée,
Et l'on dirait que, du sol arrachée,
Ainsi qu'il chasse une feuille séchée,
Le vent la roule avec leur tourbillon!

Prophète! Si ta main me sauve
De ces impurs démons des soirs,
J'irai prosterner mon front chauve
Devant tes sacrés encensoirs!
Fais que sur ces portes fidèles
Meure leur souffle d'étincelles,
Et qu'en vain l'ongle de leurs ailes
Grince et crie à ces vitraux noirs!

Ils sont passés! - Leur cohorte
S'envole et fuit, et leurs pieds
Cessent de battre ma porte
De leurs coups multipliés.
L'air est plein d'un bruit de chaînes,
Et dans les forêts prochaines
Frissonnent tous les grands chênes,
Sous leur vol de feu pliés!

De leurs ailes lointaines
Le battement décroît.
Si confus dans les plaines,
Si faible, que l'on croit
Ouïr la sauterelle
Crier d'une voix grêle
Ou pétiller la grêle
Sur le plomb d'un vieux toit.

D'étranges syllabes
Nous viennent encor.
Ainsi, des Arabes
Quand sonne le cor,
Un chant sur la grève
Par instants s'élève,
Et l'enfant qui rêve
Fait des rêves d'or.

Les Djinns funèbres,
Fils du trépas,
Dans les ténèbres
Pressent leur pas;
Leur essaim gronde;
Ainsi, profonde,
Murmure une onde
Qu'on ne voit pas.

Ce bruit vague
Qui s'endort,
C'est la vague
Sur le bord;
C'est la plainte
Presque éteinte
D'une sainte
Pour un mort.

On doute
La nuit...
J'écoute: -
Tout fuit,
Tout passe;
L'espace
Efface
Le bruit.

Pages: 1




Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.