Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Confiance en soi

Pages: [1] 

femme


[pas en ligne]


charleroi
41 ans

Messages : 100
Voir ses messages
Posté :

Bonjour à tous,
Je suis l'aînée d'une famille de 5 enfants et mes parents ne m'ont jamais caché que j'étais un accident et que j'avais gâché leur jeunesse (ils m'ont eue quand ils avaient 16 ans). J'ai pu entendre ce reproche pendant toute mon enfance, dès que l'occasion s'en présentait. Je n'ai jamais reçu de mes parents ni un mot gentil, ni un geste affectueux. Mon père n'arrêtait pas de me dire à quel point j'étais moche et stupide. Il me disait toujours que je n'arriverais à rien, que j'étais trop bête pour faire quoi que ce soit. Une de ses boutades préférées était que je n'étais pas une « bonne à rien » mais une « mauvaise à tout »! Il ne m'a jamais frappée mais je trouvais ses punitions cruelles: il m'obligeait à la moindre bêtise (si j'avais par exemple des traces de marqueurs sur les doigts à mon retour de l'école) à rester dans un coin, à genoux, les bras en l'air, à demander pardon (et souvent sans que je sache vraiment ce que j'avais fait de mal). Lorsque j'ai eu 18 ans, je me suis enfuie de chez eux pour vivre avec un garçon que je connaissais depuis seulement quelques mois. Je savais que c'était totalement irresponsable mais, je ne pouvais plus rester là et je ne voyais pas d'autres solutions. Résultat, je me suis retrouvée avec un homme alcoolique et violent qui me battait presque chaque fois qu'il rentrait bourré. Au bout de 4 ans, je l'ai quitté en emmenant ma fille mais nous nous retrouvions à la rue, sans le moindre franc. C'est donc la première fois que j'ai demandé de l'aide à mes parents. Je suis allée les trouver en leur expliquant la situation et en leur demandant de me prêter un peu d'argent pour que je puisse au moins trouver un toît pour ma fille. Mon père m'a répondu qu'il était désolé mais qu'il ne pouvait pas m'aider parce qu'il devait prêter de l'argent à un de ses copains de beuverie qui voulait s'acheter... une nouvelle caravane! Donc, il préférait financer les vacances de son « ami » plutôt que d'aider sa fille et sa petite-fille à se nourrir et se loger.
A partir de ce jour, j'ai décidé de couper les ponts. Je ne le croise que quand je vais déposer ma fille chez eux. Malgré nos différends, j'estime qu'elle n'a pas à en subir les conséquences et je ne veux pas qu'elle soit privée de ses grands-parents. Mais mon indifférence envers lui ne semble lui faire ni chaud ni froid. Il s'en fout royalement et n'a pas l'air de regretter ce qui s'est passé.
Le problème est que j'ai tellement entendu de choses négatives pendant mon enfance et mon adolescence que je n'ai jamais eu aucune confiance en moi, et ça ne s'arrange pas avec le temps (au contraire). Je me sens mal dans ma peau, je me trouve nulle et sans aucun intérêt. J'ai du mal à croire que les gens puissent s'intéresser à moi sans aucune raison. Je suis aussi assez timide et je n'aime pas être entourée de trop de gens, j'ai toujours l'impression que tout le monde va se focaliser sur tous mes défauts. Avec le recul, je sais que c'est stupide mais c'est plus fort que moi, quand je suis avec plusieurs personnes que je ne connais pas, je me ferme totalement, je n'ose pas prendre la parole de peur d'être jugée. Ca me pose aussi pas mal de problèmes depuis la perte de mon emploi. J'ai été convoquée à plusieurs entretiens d'embauche mais, ça se passe mal à chaque fois car je ne sais pas me vendre. Je n'arrive pas à m'attribuer des qualités que je n'ai pas mais je n'arrive pas non plus à faire ressortir celles que j'ai.
Je sais que je ne trouverai pas ici la recette miracle pour évacuer ce mal-être mais rien que de l'écrire m'a fait du bien.
Merci à tous ceux qui prendront la peine de lire mes (longs) états d'âme.


[pas en ligne]


Messages : 5151
Voir ses messages
Posté :

Bonjour freesia,

S'il y avait une recette miracle, je pense que son inventeur ferait fortune sourire

La confiance en soi est sans doute la fleur la plus fragile qu'il soit.

La peur de ne pas être à la hauteur dans quel que domaine que ce soit... nous rend réellement incompétant dans ce domaine. C'est idiot... car la solution est déjà dans le problème... En supprimant la peur, on se sent capable... et le fait d'y croire ... en général suffit à ce que cela marche (y en a qui appeleront cela "la force de la pensée positive").

De façon purement rationnelle, je te dirais qu'il ne faut compter que sur soi pour la cultiver, et que c'est donc en soi qu'il faut trouver cette pensée positive. Ne pas faire attention aux regards des autres, ni aux jugements qui peuvent être destructeurs.

Objectivement, c'est très certainement la solution.
Mais dans la réalité, les choses sont plus complexe. Nous ne sommes de nous mêmes que des miroirs déformants. Nous le savons et ce que nous voyons de moins mauvais... nous n'osons y croire. Il nous faut, un reflet externe pour imaginer que ce soit vrai.

Ces reflets externes peuvent nous "porter", comme ils peuvent nous "détruire". Arriver a s'aimer un peu, si l'on ne se sent pas accepté, accueilli est chose difficile. D'autant que notre regard, fera que nous ne verrons que les "rejets" et non les moments d'accueil.

Est-ce à dire que notre perception de nous-même dépend de l'amour que l'on reçoit ? En partie certainement. Mais surtout de ce que l'on veut bien y voir... il y a des tas de marques d'amour partout. Simplement, parfois on n'a plus la force de les voir.

Est-ce que dès lors on ne peut s'aimer si on n'est pas aimer, voir simplement apprécier ?
Cela dépend, j'imagine, des besoins de chacun : de la force de caractère, du besoin plus ou moins grand de s'appuyer sur les autres, de la capacité à vivre pour soi, à se donner une place...


Pas de potion magique... malheureusement.
Juste... un petit bisou pour un brin de confiance.




femme


[pas en ligne]


Morlanwelz
47 ans

Messages : 3
Voir ses messages
Posté :

voici un petit poste que j'avais fait sur mon site :



Quel est votre manque de confiance ?



1. J'ai peur que les autres ne m'aiment pas

2. je ne supporte pas le rejet

3. j'ai peur du regard des autres et de leur jugement

4. j'ai peur du conflit

5. je n'ai pas les competances requises

6. j'ai tendance a suivre l'avis des autres, je n'ai pas d'idées propres.

7. je ne sais pas ce que je veux

8. j 'hésite tout le temps

9. je suis incapable de choisir

10. je ne vais pas y arriver

11. je suis isolée

12. je me trouve nul , moche, sans interet

13. je suis titmide , je n'ose pas parler aux autres

14. je ne suis pas a mon aise dans un cocktail

15. je ne sais pas quoi dire dans les conversations

16. je ne m'aime pas...


*************************************************************

Comment dessiner le profil de la personne manquant de confiance en elle?


Un homme peut se trouver laid tout en conservant une grande confiance en son jugement.


Un autre peut-être paralysé devant 1 choix a faire tout en restant certain du pouvoir qu'il aurait sur les femmes

Une femme peut craindre les conflits tout en étant sûre de ses compétences


exemple : la confiance dans le couple :



Voici des exemples pour vous éclairer sur mon idée :



Je voudrais maintenant que vous disiez honnetement les points ou vous vous sentez conserner mais pas muniquement citer le chiffre mais donner aussi une reflexion, aller plus profond dans votre être dans votre personnalité.


Mon but ici est de vous faire realiser quelquechose et non pas repondre betement comme on le fait sur le net sans arret par des chiffres et on se barre sans réfléchir

Ici je desire trouver en chacun qui repond une profondeur de l'âme, de son esprit, de son coeur


Je sais que vous êtres tous capables de le faire ... de me repondre


Ne pas le faire : vous montrera tel que vous ëtes, c'est a dire avec un manque certain de confiance en vous



donc prouvez et expliquez moi le contraire ...


femme


[pas en ligne]


charleroi
41 ans

Messages : 100
Voir ses messages
Posté :

Yaëlle bisou
j'ai lu ce que tu as écrit mais je pense que mon problème vient de la relation que j'ai eue avec mes parents. Ils m'ont donné une image négative de moi pendant toute mon enfance, au moment ou je devais me construire. Pourtant, j'ai tout fait pour les satisfaire: j'avais de bonnes notes à l'école, j'étais une enfant très sage, mais apparement, ce n'était pas suffisant. Je pense qu'il me faudra du temps pour régler ce problème. Je pensais être sur la bonne voie mais ce n'est qu'une impression. Quand je vois une fille de mon âge partager un moment de complicité avec sa maman ou quand j'entends le père de mon amie parler avec beaucoup d'admiration de sa fille, les larmes me montent aux yeux... J'en aurais tellement besoin moi aussi de ces marques d'affection venant de mes parents. Après tout, peut-être que je le mérite mais qu'ils refusent de le voir?

Indigo, je vais prendre un peu de temps de répondre à tes questions, ça me permettra d'y réfléchir.


[pas en ligne]


Messages : 5151
Voir ses messages
Posté :

Un peu étrange comme liste, loin d'être exhaustive et assez répétitive par moment.

1/2/3 ... je les lis comme 3 versions de la même chose.
7/8/9 ... me semblent tout aussi identiques

N'est-ce pas un peu réducteur, comme questionnaire ?
D'autant que l'on peut très bien avoir des "moments" ou l'on a confiance... et d'autres ou l'on doute.

Et d'ailleurs, les choses qui nous bloquent... a quoi cela servirait de les nommer. Je pense que chacun est suffisamment conscient que pour savoir où elles se situent.
Ce qui importe, pour ceux qui veulent vivre... c'est de trouver "comment" y faire face.

femme


[pas en ligne]


.. derrière la plinthe ..
63 ans

Messages : 4981
Voir ses messages
Posté :

Yaëlle :
Bonjour freesia,

S'il y avait une recette miracle, je pense que son inventeur ferait fortune sourire

La confiance en soi est sans doute la fleur la plus fragile qu'il soit.

La peur de ne pas être à la hauteur dans quel que domaine que ce soit... nous rend réellement incompétant dans ce domaine. C'est idiot... car la solution est déjà dans le problème... En supprimant la peur, on se sent capable... et le fait d'y croire ... en général suffit à ce que cela marche (y en a qui appeleront cela "la force de la pensée positive").

De façon purement rationnelle, je te dirais qu'il ne faut compter que sur soi pour la cultiver, et que c'est donc en soi qu'il faut trouver cette pensée positive. Ne pas faire attention aux regards des autres, ni aux jugements qui peuvent être destructeurs.

Objectivement, c'est très certainement la solution.
Mais dans la réalité, les choses sont plus complexe. Nous ne sommes de nous mêmes que des miroirs déformants. Nous le savons et ce que nous voyons de moins mauvais... nous n'osons y croire. Il nous faut, un reflet externe pour imaginer que ce soit vrai.

Ces reflets externes peuvent nous "porter", comme ils peuvent nous "détruire". Arriver a s'aimer un peu, si l'on ne se sent pas accepté, accueilli est chose difficile. D'autant que notre regard, fera que nous ne verrons que les "rejets" et non les moments d'accueil.

Est-ce à dire que notre perception de nous-même dépend de l'amour que l'on reçoit ? En partie certainement. Mais surtout de ce que l'on veut bien y voir... il y a des tas de marques d'amour partout. Simplement, parfois on n'a plus la force de les voir.

Est-ce que dès lors on ne peut s'aimer si on n'est pas aimer, voir simplement apprécier ?
Cela dépend, j'imagine, des besoins de chacun : de la force de caractère, du besoin plus ou moins grand de s'appuyer sur les autres, de la capacité à vivre pour soi, à se donner une place...


Pas de potion magique... malheureusement.
Juste... un petit bisou pour un brin de confiance.






Oui, Yaëlle, merci pour cette approche sensible et nuancée;

femme


[pas en ligne]


Morlanwelz
47 ans

Messages : 3
Voir ses messages
Posté :

Yaëlle, merci pour ta réponse aussi rapide

en fait les questions se veulent précises

avoir peur que les autres ne m'aiment pas : il s'agit ici d'une peur, il n'est pas établi qu'ils ne t'aiment pas

je ne supporte pas le rejet : ici tu n'es pas aimée c'est un fait accompli et tu le vis mal

j'ai peur du regard des autres et de leur jugement : c'est encore différent car il n'est ni positif ni négatif au départ, tu en as peur c'est tout; maintenant certains vont y réagir en s'en fichant et d'autres vont être démoralisés le montrer ou l'enfouir ca c'est encore une autre question

je ne peux pas tout développer sur un simple poste malheureusement mais la discussion est ouverte

et c'est ca que je voulais faire


[pas en ligne]


Messages : 5151
Voir ses messages
Posté :

Indigo,

Je trouve malgré tout que les questions restent fort génériques.

Prenons l'exemple de Freesia, si elle recevait une attention de la part de ses parents, ne fut-ce qu'un timide signe d'approbation, je suis certaine qu'elle se sentirait déjà bien mieux.

On attend ou on a peur des réactions de certaines personnes et pas nécessairement de l'ensemble de la planète. sourire

Le manque de confiance en soi est souvent un manque effectif de reconnaissance par une ou des personnes précises que l'on projette sur les autres. ... et cela, Freesia en est consciente ... ce qui est un atout formidable.

Elle ne pourra peut-être jamais obtenir l'attention qu'elle souhaite, d'où elle la souhaite. Mais l'attention d'autres devraient pouvoir combler ce manque et l'aider a retrouver confiance. ... reste juste à trouver les 'autres' en question sourire


[pas en ligne]


Respire le jour qui est !

Messages : 9477
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Freesia ,

Je ne peux que te féliciter de la prise de conscience qui émerge de toi.
Oui , tu peux avoir confiance car ton parcours va petit à petit se révéler , comme le dis Yaêlle (si bien d'ailleurs) toutes les ressources , tu les as en toi ...
Libérer ton coeur et tes émotions ...à ton rythme ...te fera bel bien parvenir à ce que tu veux ..En prenant conscience de tes "blocages " , tu pourras petit à petit les dépasser ...
Oui , la force de la pensée positive est ta meilleure alliée et aussi de la patience et de la persévérance , de l'indulgence vis à vis de toi-m^me lorsque tu retomberas dans tes pensées négatives et la volonté de continuer ....
Laisse tes émotions sortir , ne les retiens pas mais réagis vite après ...il faut les remodeler positivement ...
Je t'envoie un gros gros bisou et dis-toi que tu seras surement étonnée toi-m^me et des résultats à chaque fois que tu oseras , dépasser une peur , un manque ...
Je te souhaite tout le bonheur du monde , en toi se cache une petite fille merveilleuse qui deviendra une femme épanouie ...IL faut croire en elles ...

Bonsoir Yaêlle ,

Les mots que tu utilises pour décrire cette "évolution" intérieure sont vraiment adéquats et bien choisi ...Ils dénotent un vécu très riche en belles découvertes ...
J'en suis admirative . Je te fais de gros bisous Yaêlle .
Et encore merci à toi de cette belle analyse .


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

Freesia :
Yaëlle bisou
j'ai lu ce que tu as écrit mais je pense que mon problème vient de la relation que j'ai eue avec mes parents. Ils m'ont donné une image négative de moi pendant toute mon enfance, au moment ou je devais me construire. Pourtant, j'ai tout fait pour les satisfaire: j'avais de bonnes notes à l'école, j'étais une enfant très sage, mais apparement, ce n'était pas suffisant. Je pense qu'il me faudra du temps pour régler ce problème. Je pensais être sur la bonne voie mais ce n'est qu'une impression. Quand je vois une fille de mon âge partager un moment de complicité avec sa maman ou quand j'entends le père de mon amie parler avec beaucoup d'admiration de sa fille, les larmes me montent aux yeux... J'en aurais tellement besoin moi aussi de ces marques d'affection venant de mes parents. Après tout, peut-être que je le mérite mais qu'ils refusent de le voir?

Indigo, je vais prendre un peu de temps de répondre à tes questions, ça me permettra d'y réfléchir.


coucou toi

bisou
ben moi comme toi suis un accident de parcours,il a glisser de la marche au mauvais moment mon "geniteur" clin d´œil

dis toi que tu es là, que ta vie commence sourire avec tes parents ça a pas ete genial, ils ne t'ont pas reconnus ni les choses qui sont si belles en toi et qu'ils ne verront jamais.

oui on y perd un peu,on manque d'affection et meme si nous on les aime sans retour,on leur a donner une chance de venir vers nous.

ils ne la saisissent pas tanpis pour eux; on a mal et c'est normal mais il faut oser avancer sans trop penser a ce qu'on a rater.

mes parents ont divorces quand j'avais 8ans, mon geniteur m'a annoncer dns un cafe devant une dizaine de personnes haut et fort que j'etais un accident.

bien tres bien, merci feu geniteur, tu m'as offert la chance de souffrir mais de developper un don pour les autres qui me sert de plus en plus et si aujourd'hui je rale encore de cette colere que j'ai pas su te dire, tu m'as permis d'offrir a des enfants qui ne sont pas les miens des moments d'activites et de fiertes que jamais tu m'as donner

ce que je veux dire c'est que cette douleur,j'en ai fait une force, ce qu'il ne m'a pas donner, je l'ai donner à d'autres et que meme si j'en ai mal, j'avance sans ça

maintenant une chose que je te conseillerais,c'est de leur dire le mal qu'ils t'ont fait.tu as la chance de pouvoir le faire et moi cette chance,je ne l'ai pas saisi avec mon geniteur, il est mort mais pas ma colere, il ne l'entendra jamais

si tu en as l'envie dis le a tes parents

mais ne te focalise pas la dessus, si tu veux un scoop, on fera de tres bons parents,car on a souffert de choses qui sont importantes pour des enfants et cette erreur là,on passera à cote sourire


tu veux des qualites que je vois? tu es sensible,ouverte aux autres et à leurs problemes,tu as la volonte de t'en sortir, tu es marrante sourire il odit y en avoir d'autres mais je te connais pas assez pour en dire plus mais de tes ecrits c'est ça qui ressort le plus

Pages: [1] 






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 7



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.