Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> de pire en pire

Pages: [1]  [3] … [23]


[pas en ligne]


Messages : 144
Voir ses messages
Posté :

Bonjour
j'avais déjà écris ici en novembre, mais au bout d'un moment il n'y avait plus de réponse. On m'avait conseillé d'aller chez un psy et après pas mal d'hésitation j'y suis allée mais ça n'a servi à rien alors au bout de quelques rendez vous j'ai annulé et je n'y suis plus retourné. Je n'arrivais pas à parler à la psychologue, ou en tous cas, pas plus qu'aux autres personnes de mon entourage. J'arrive à décrire ma vie et ce qui se passe mais pas ce que j'ai dans la tête. En fait j'ai beaucoup plus facile à écrire qu'à parler, mais même quand j'essaie d'écrire, je commence une phrase et je me met à pleurer en me rendant compte que je trouve pas de mot et que je n'arrive pas à continuer.
Je ne sais pas trop ce que je suis censée écrire ici, en fait ça ne sert pas non plus à grand chose parce qu'à part aller chez un psy je suppose qu'il n'y a pas grand chose à conseiller. Je suis revenue sur Aidonoo parce que j'avais envie d'écrire et je ne savais pas où. En fait, j'ai perdu tous mes amis ou presque, je pensais en avoir beaucoup et il ne m'en reste plus qu'une, mais fort occupée pour l'instant et comme elle va aussi mal que moi je me vois mal me plaindre à elle.
Ça fait des mois que ça va de plus en plus mal. En fait je ne me souviens pas avoir été vraiment bien depuis deux grosses années, mais ça n'allait pas vraiment très mal non plus. Là, tout s'accumule et j'arrive même plus à en parler, je ne sais pas vers qui me tourner et j'ai l'impression que ce que j'essaie de faire pour aller mieux ne sert à rien.
J'ai été chez un médecin parce que j'étais toujours fatiguée, je m'endormais en cours etc. Il m'a répondu que je n'avais pas une tête de malade et qu'il y avait sûrement des raisons personnelles et psychologiques... Je n'ai rien osé lui dire parce que j'ai du mal et puis ma mère était à côté de moi et je ne suis pas proche du tout de mes parents même s'ils sont très gentils, je ne leur ai jamais rien raconté. Bref j'ai nié les larmes aux yeux c'était pas du tout crédible et j'avais l'air con mais bref.
Je me suis renseignée sur les antidépresseurs mais comme je n'ai pas 18 ans, impossible d'en prendre sans l'accord des parents et je n'ose pas leur demander, je sais qu'ils diront sûrement non. Ils ne se rendent pas compte du tout.
Je sais qu'on va me dire que c'est la crise d'adolescence, comme d'habitude. Elle a bon dos, que ce soit ça ou pas je m'en fous, je sais que je ne tiendrai plus comme ça très longtemps. Ça parait bête de dire ça à 16ans (bon presque 17) mais j'ai l'impression d'en avoir 60, j'arrive pas du tout à m'imaginer dans quelques années. J'ai l'impression que je serai toujours aussi mal et je ne veux pas continuer comme ça. Encore une fois je ne sais pas trop ce que j'attends comme réponse, je me sens juste beaucoup trop seule et de trop partout.

homme


[pas en ligne]


Bruxelles
50 ans

Messages : 41
Voir ses messages
Posté :

Catastrophe,

Moi je te conseillerais de retourner chez la psy ou d'aller en voir une autre. C'est normal de ne pas avoir pu lui parler facilement. Ca prend du temps d'oser dire ce qu'on pense et ce qu'on ressent, ça prend du temps d'avoir confiance en quelqu'un. Moi je vois un psy depuis quelques années mais il m'a fallu au moins un an avant de prendre suffisamment confiance pour lui dire tout ce que je ressens.

D'autre part, tu peux écrire ici, si tu veux. (Je suis nouveau ici et je n'ai pas encore regardé tes messages précédents, donc je ne sais pas si tu as déjà parlé ici de ce qui se passe, de ce qui te fait souffrir.)


[pas en ligne]


Messages : 144
Voir ses messages
Posté :

Bonjour rêveur, En fait j'ai du mal à demander d'aller chez une psy. J'aimerais bien être indépendante de mes parents ça serait beaucoup plus simple je pourrais faire des choses sans devoir obligatoirement passer par eux. Je me dis souvent que si j'attends encore un ou deux ans je pourrais peut-être vivre ailleurs et essayer de me "soigner" mais passer encore un an comme ça, ça me fait peur, et puis peut-être que je n'habiterai pas seule avant 5 ans, donc je me sens un peu coincée...

Ce qui me fait souffrir, je ne sais pas exactement, pleins de petites choses qui se sont passées et qui font que c'est vraiment le bordel dans ma tête. Je n'ai pas du tout confiance en moi, je ne supporte pas le moindre compliment parce que je suis toujours sure que c'est pas sincère. Je n'arrive pas à me confier aux gens parce que j'ai peur de ce qu'ils vont penser et je sais qu'ils ne comprendront pas. Je sais aussi que je regarde beaucoup trop en arrière, et j'ai l'impression d'être coupée en deux, je pense toujours quelque chose et son contraire à la fois. évidemment pour prendre des décisions ça pose pas mal de problèmes. J'ai toujours l'impression de faire les mauvais choix.
En fait tout ça c'est affectif, la psy l'a dit au premier rendez vous, mais je le savais déjà avant. J'ai beaucoup trop besoin des gens et de me sentir entourée, je m'attache trop rapidement et je supporte pas les séparations. J'en attends toujours trop des autres parce que j'espère qu'ils vont me faire aller mieux et donc je suis toujours déçue. Je pense savoir ce que je dois faire, j'y réfléchi énormément, d'ailleurs je pensais devenir psy il y a un petit temps, mais j'arrive pas à l'appliquer, j'ai l'impression d'être dingue...
l'impression d'être très différente des autres mais en mal, et en même temps d'être banale et sans intérêt, c'est pas facile à expliquer, comme je viens de le dire je me contredis toujours, du coup évidemment pour faire comprendre à quelqu'un ce que j'ai dans la tête, je galère, je passe pour une [censuré, motif : message insultant] et puis j'abandonne.

Est ce qu'il n'y a pas moyen de communiquer avec un(e) psy par écrit? Par mail ou.. je ne sais pas.

femme


[pas en ligne]


simply the pest..

Messages : 39408
Voir ses messages
Posté :

Difficile de se mettre à ta place, mamzelle..
Tu devrais vraiment te trouver un hobby, en attendant de pouvoir te confier, et les animaux, souvent ils aident.
C'est clair que tu n'as pas confiance en toi, mais en fait, tu es comme des milliers de jeunes sans plus.
Des doutes, de la tristesse, de l'angoisse, ça c"'est le mauvais coté, mais tes bons côtés c'est quoi..
Et arrête de t'appeler catastrophe, tu n'en n'es pas une.

femme


[pas en ligne]


Messages : 16027
Voir ses messages
Posté :

Moi je suis pas pour les psy...
je suis plutôt de l'avis de soda: hobbys, sport,..
"il faut que jeunesse se passe"
Les émotions quand on est ado prennent tellement de proportions... l'âge où on a besoin de comprendre le monde dans lequel on grandit, besoin de lui donner un sens...
Pourquoi ne commencerais tu pas un journal intime, ça aide à prendre du recul sur ce qu'on vit, à relativiser ?


[pas en ligne]


Messages : 144
Voir ses messages
Posté :

J'écris beaucoup, j'ai tenu des journaux intimes pendant 5 ans mais là j'arrête, je sais pas pourquoi.
Quant aux hobbys j'en ai, je ne reste pas plantée chez moi tout le temps. Je fais de la musique et d'autres petites choses qui redonnent un peu le moral, mais ça dure pas.
ça m'énerve qu'on ressorte toujours la période d'adolescence etc. Si je n'avais pas mis mon âge on prendrait peut-être ça plus au sérieux.


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
36 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

ecrit mais a tes parents ou juste a ta maman.

nier ses parents alors qu'ils peuvent aider et comprendre ou essayer de soulager est important.

j'ai jamais su parler a ma mere, j'en ai 28 et j'ose seulement parler un peu de mon ressenti sur le divorce,sur mon pere et ma peine vis a vis de ça.

mon pere, j'ai jamais su lui dire tout ce que je pensais,ça fait 6ans qu'il est mort et toute mes sensations vis à vis de lui, je dois vivre avec ce poids cae jamais j'ai et ne pourrais plus le lui dire.

meme si c dur de te confier à eux fais le

femme


[pas en ligne]


Messages : 16027
Voir ses messages
Posté :

je comprends que ça t'énerves et pourtant ça ne veut pas dire que tes problèmes sont moins graves ou que tes questions sont connes..
ce que je veux dire c'est que c'est sain de se poser toutes ces questions, ce sont des questions qu'on se pose quand on est ado... plus tard on s'en pose aussi je te rassure.
Les jeunes n'aiment pas qu'on leur dise qu'ils sont jeunes....
peut être parce que jeunes veut dire qu'on les prend pas au sérieux... ?
si c'était le cas, je prendrais même pas le temps de te répondre.


[pas en ligne]


Messages : 144
Voir ses messages
Posté :

Je me sens complètement différente d'eux..
et puis si je leur parle, eux aussi me parleront de la crise d'ado, et ma mère me demandera toutes les deux minutes si ça va, ils me regarderont comme une p'tite bête malheureuse et ça m'énerve. Quand j'avais été voir une psy, ils l'avaient su au bout de quelques semaines, et j'avais presque peur d'eux. Quand j'ai su qu'ils le savaient, et qu'ils allaient m'en parler etc, j'ai été angoissée comme j'avais jamais été, c'est à cause de ça que je ne dormais plus, plus à cause de mes problèmes.
On en a un peu parler 10 minutes puis ils ont compris que je leur expliquerai rien alors ils m'ont laissé tranquille.
Maintenant ils pensent que je vais mieux et je n'ai vraiment pas du tout envie de leur dire le contraire, j'suis incapable de leur parler.

femme


[pas en ligne]


simply the pest..

Messages : 39408
Voir ses messages
Posté :

Oui, tu dois sans doute avoir raison lol
Mais l'adolescence pour moi a été géniale, alors j'ai du mal à croire qu'on ne puisse pas en profiter.
Attention, j'ai eu mes doutes, mon mal être comme tout le monde, mais toujours pressée de découvrir plein de choses, que ça ne durait jamais longtemps.
Je ne me suis jamais confiée à mes parents, par contre ma mère me parlait souvent.
Tu es peut être tout simplement réservée, intravertie, bref tout mon contraire, une boule vide qui fait des étincelles...c'est pas mieux.

Pages: [1]  [3] … [23]






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 11



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.