Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Dépendance à la cocaine

Pages: [1]  [3] [4]

femme


[pas en ligne]


Liege
34 ans

Messages : 3
Voir ses messages
Posté :

Bonjour à tous,

Mon histoire est longue et courte à la fois...
J'ai 27 ans. Je n'avais jamais touché à la drogue dure (fumer un joint, pour moi, ce n'est pas une drogue dure).
Pour moi, la coke, le speed, les plombs, c'était il y a encore moins d'un an , la même chose qu'un fix d'héro. De la drogue dure, de la came, bref un comportement de tox avec tous les aspects péjoratifs que ca comportait. Mais néanmoins, j'avais pas mal de connaissances qui consommaient et même qui dealaient; Mais en toute sincérité, je ne savais même pas comment on faisait pour consommer! sniffer, ca voulait dire quoi? prendre de la C, c'est quoi ça? et les xta?
Puis j'ai rencontré mon compagnon, 30 ans, propriétaire, un travail, d'une excellente famille, socialement bien entouré. Il ne m'a rien caché: il consomme chaque w-e de la coke et quand il sort dans une soirée techno, c'est le cocktail: coke, speed, plombs, mdma...
J'ai senti que ma vie allait lâcher. Je ne comprenais rien. Je passais des soirées pourries, moi qui ne prenait rien, et lui et ses amis qui étaient starrés. Pendant 10 mois j'ai vécu ainsi. Il culpabilisait bcp, s'en voulait de me faire subir cela, me promettait qu'il voulait arreter ou du moins diminuer.
Il ya deux mois j'en ai eu de ces w-e où je ne m'amusais pas. Marre d'avoir si peur quand je le voyais sniffer. Marre de n'être entourée que par ses amis qui consommaient. Alors, en concertation avec lui, j'ai pris ma première latte de coke. Et depuis deux mois c'est quasi 1G par weekend. Du coup, je me sens mieux, moins stressée parce que les risques qu'il endurait, je les partage avec lui. C'est honteux d'avouer cela à mon âge, moi, universitaire, d'une excellente famille aussi. Tomber si bas. Je ne peux bien sur en parler à personne et je n'ose pas dire à mon fiancé à quel point la coke est vicieuse, à quel point j'ai envie de prendre chaque w-e même quand lui, il ne veut pas forcément.
Est ce que qqn a vécu un parcours "toxicomane" similaire au mien?
Merci beaucoup pour vos éventuelles réponses qui me permettront p-ê de savoir où je vais...

femme


[pas en ligne]


39 ans

Messages : 639
Voir ses messages
Posté :

Je n'ai jamais vécu ça mais si je peux vous conseiller une chose: arrêtez ça avant qu'il ne soit trop tard et que vous ne puissiez plus vous en passer... on commence avec 1G tous les week-end et puis un jour, on fait une overdose... L'un de mes cousins en est mort, donc je suis catégorique là-dessus.

Je ne vous juge pas, loin de là, mais il ne faut pas attendre le point de non-retour.

homme


[pas en ligne]


successeur du docteur grandiot
49 ans

Messages : 7575
Voir ses messages
Posté :

des " plombs " ? c'est quoi , ça , c'est nouveau ? pour le reste , effectivement , vous êtes une camée . ça va être dur d'arrêter .


[pas en ligne]


un ange passe

Messages : 4480
Voir ses messages
Posté :

Où vous allez,..

Chaque besoin, chaque souhait vous met sur des rails déterminés. Suivant la nature de vos besoins,..vous irez là ou vous décider, la drogue vous entraîne vers des régions infestées, où vous laisserez vôtre peau.
La question de la destinée n’est donc pas aussi compliquée qu’on l’imagine. D’après ses penchants, ses goûts, ses désirs, c’est l’homme lui-même qui détermine son point d’arrivée et le chemin qu’il va parcourir avant de l’atteindre….

Sois douce avec toi

homme


[pas en ligne]


successeur du docteur grandiot
49 ans

Messages : 7575
Voir ses messages
Posté :

sur des " rails " determinés ? vous êtes caustique ...


[pas en ligne]


un ange passe

Messages : 4480
Voir ses messages
Posté :

On peut être caustique sans avoir l'esprit satirique ; avoir l'esprit mordant, c'est enfoncer les dents et s'acharner. Le caustique effleure la peau ; le mordant y pénètre ; on peut donc être caustique sans être mordant.


sourire

femme


[pas en ligne]


Liege
34 ans

Messages : 3
Voir ses messages
Posté :


Merci à toutes et tous pour vos messages.
Oui, je sais que je passe pour une camée aux yeux de beaucoup et n'en fais pas du tout une gloire ou une force. Je n'en parle d'ailleurs à personne car la honte et la peur me rongent.
Je n'écris pas sur ce forum pour recevoir des critiques et des réprimandes. Je sais suffisamment bien que mon comportement est hautement néfaste et malsain. Je ne cherche ni pitié ni compréhension. Mais je ne veux pas non plus me sentir encore plus coupable en lisant certains messages. J'écris ici pour me "vider", pour déverser mon flot de peurs et d'angoisses dont je ne sais parler.
Non pas qu'il n'y ait pas de confiance entre mon fiancé et moi-même. Mais son addiction à la coke est encore bien supérieure à la mienne et il pourrait en "crever" s'il savait que je devenais de plus en plus dépendante à cette m***.
Je veux juste parler, si possible avec d'éventuelles personnes qui ont vécu le meme parcours que le mien ou qui vivent présentement une situation similaire avec la drogue.
Merci encore d'avoir pris la peine de me lire. ange

homme


[pas en ligne]


successeur du docteur grandiot
49 ans

Messages : 7575
Voir ses messages
Posté :

généralement , on déconseille de rester en couple avec un toxico , si on veut s'en sortir . vous voyez , vous qui étiez " clean " , vous êtes tombée dedans ...

femme


[pas en ligne]


Liege
34 ans

Messages : 3
Voir ses messages
Posté :

Oui, je suis tombée dedans et me croyais bien plus forte ou du moins suffisamment forte pour justement ne pas tomber dedans. Mais la came a un pouvoir d'attraction surhumain, que personne ne peut comprendre et heureusement d'ailleurs sinon où en serait le monde?
Je sais qu'objectivement et rationnellement il vaudrait mieux que je le quitte et quitte donc l'environnement "social" que j'ai avec lui. Mais l'amour a ses raisons que la raison ignore. Vous avez 41 ans, de l'expérience à revendre, vous connaissez bien plus de la vie que je n'en connais. Je prends donc acte de vos conseils mais encore une fois, je ne suis pas ici our essuyer mille et une critiques et reproches abjects.

homme


[pas en ligne]


successeur du docteur grandiot
49 ans

Messages : 7575
Voir ses messages
Posté :

pas des reproches . juste un fait . j'ai passé 40 ans , ce qui ne veut rien dire ...mais la came , j'ai cotoyé ...sans jamais en prendre . ça ne m'interesse pas , rien qu'à voir comment les drogués deviennent , ça donne pas envie ...malheureusement , je n'ai d'autre conseil à vous donner que de quitter ce type . vous ne vous en sortirez jamais à deux , y'en aura toujours un pour faire replonger l'autre .

Pages: [1]  [3] [4]






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 1
Invités en ligne: 20


Actuellement en ligne :
Mota

Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.