Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Espace vital ...Réflexions personnelles ...

Pages: [1]  [3] … [5]


[pas en ligne]


Respire le jour qui est !

Messages : 9477
Voir ses messages
Posté :

Sans penser me tromper , je crois que nous connaissons tous des moments "d'étouffements" .
Cette sensation où notre espace vital est limité ...non respecté ...
Chacun le préserve à sa manière ...développe des comportements d'adaptation ...fuite , combat , détachement ...
Cotoyer le bruit , la foule , les gens ,famille etc....et en même temps préserver son espace ...et y être libre ...tout un programme ...

Comment faites -vous ? ....
Cette question me taraude depuis longtemps ...et je crois que les réponses doivent être tellement complexes et inexprimables que je suis très emb^étée de la poser ...
ou alors tellement simplistes ...M'enfin ...Je me risque à la poser là ...




femme


[pas en ligne]


simply the pest..

Messages : 39432
Voir ses messages
Posté :

Mon espace vital je le préserve...en fuyant l'être humain le plus possible ouch vais ou suis déjà acariâtre, tant pis, lol
Tout le monde sur ce forum prône le bien être, s'aimer, se faire plaisir, ben moi, c'est en m'éloignant des "gens" que je me sens bien, moins je les vois, plus je les aime.
Un bain de foule de temps en temps me suffit.
Dans le tarot suis la carte 9 l'hermite..

Je rectifie qq peu le tir, sur ce forum, yen a beaucoup que j'admire.


[pas en ligne]


Respire le jour qui est !

Messages : 9477
Voir ses messages
Posté :

Comme moi alors Soda ...Je m'aigris ...lol
Je suis tellement bien dans ma bulle mais comme toi , il me faut un bon bain régulièrement ...
Tiens connais pas ma carte tarot ..moi ?


[pas en ligne]


Messages : 5151
Voir ses messages
Posté :

Soda, Jraf bisou

Pour ma part, j'apprends doucement à dire "non"... sans culpabiliser.

Il y a une phrase de J.Salomé que j'aime beaucoup et qui me permet de m'affirmer un peu plus chaque jour. Je n'en connais plus les termes exact, mais je la retiens comme : "si je peux te dire oui aujourd'hui, c'est parce que j'ai appris à dire non

J'aime les gens et j'ai sans doute trop tendance à materner ange, à vouloir faire plaisir et à mettre tout et tous en avant... En apprenant à dire "non", à mettre mes limites... je me préserve et le temps que je consacre aux autres, je peux le consacrer "entièrement". Chaque moment en devient plus intense, plus vrai.

Pas facile... dire "non" et faire face aux réactions de l'entourage. Pas facile surtout de dire "non" sans agresser, sans attaquer. Juste en exprimant son besoin, en osant le "je" et en tentant d'exprimer son "pourquoi".

Cela suppose aussi, d'accepter en retour, les refus, les négations... Un refus, n'est pas un "rejet"... c'est une chose à apprendre. Et aimer n'est pas un "oui" constant... aimer c'est respecter les choix de ceux qu'on aime, et leur laisser cette liberté, comme eux nous laisse le droit d'être ou de devenir nous-même

femme


[pas en ligne]


.

Messages : 13102
Voir ses messages
Posté :

Qu'est-ce que tu veux dire par espace vital?
Un moment donné, chez moi on entrait et sortait comme dans un moulin, le café coulait à flot, la bouf aussi. La bière dans les meilleurs jours (fêtes)
J’aimais bien.
Je ne sais comment j'ai fait une transition, mais j'ai eu de plus en plus besoin d'organisation et de gestion de mon temps. Comme dit une de mes copines, je suis entrée dans ma période hermite.
J’étais beaucoup dehors.
Tout le monde a respecté mon besoin, maintenant j'ai régulièrement de la visite mais tous téléphonent avant et si j'ai pas envie (c’est rare mais ça arrive) que je dise non. C'est confortable car ils savent au moins que mon oui est un vrai oui.
Ce qui a été un peu pénible, c’est quand la petite avait l’âge ou elle me suivait partout, toilettes, bain, cuisine, et faisait dix gaffes à la seconde.
Maintenant elle va à l’école, ça me laisse du temps, elle veut cuisiner mais comprend ce que je lui explique, ce matin, elle est venue mettre son nez dans mes maquillages, parce qu’elle en en veut aussi elle. Je lui ai dit que j’avais besoin d’être tranquille et que je m’occuperais d’elle après. Elle m’a dit d’accord, dis moi : vient A je vais te maquiller, et est partie écouter sa musique (4 ans). Ce que j’ai fait (pour lui passer les pinceaux et faire comme si…) c’est super.
Je commence à assumer un peu mieux son désordre, je suppose que je m’habitue, surtout quand elle joue à Art’ Atak et qu’elle vide les armoires pour faire des tableaux abstraits sur le sol
Mais se sentir libre chez soi, c’est aussi très subjectif, quand j’étais chez mes parents, pour mon beau père il n’y avait que le travail qui comptait : lire = fénéantisme, télé aussi, tout était critiqué. Donc mariée, j’ai eu du mal à me sentir libre chez moi, je n’aurais pas osé me reposer en plein jour sans avoir une bonne raison, même si mon mari n’était pas là.
Maintenant je fais ce que je veux quand je veux même quand j’étais accompagnée, et je n’ai jamais eu la moindre remarque.
Mais plus je vieillis et plus j’aurais de mal à réintroduire quelqu’un dans mon territoire.
J’ai vraiment l’impression de vivre dans mon bunker, protégée. Je m’y sens respectée.
Je sors quand il faut, je suis en plein centre ville donc je prends des bains de foules, je passe à côté d’un nombre invraisemblable de terrasses, le soir on se croirait en vacances, et pourtant j’ai l’impression de vivre à la campagne car je rencontre souvent des gens que je connais, je vais rarement chez les autres. Il y a de l’animation, des petits concerts ou activités tout le temps, c’est gai on ne se sent pas isolé, et en même temps ça ne pompe pas l’énergie.
Même plus trop besoin du téléphone qui était un lien avec l’extérieur important.
Mais il faut dire qu’Internet et spécialement ce forum est un sacré lien avec l’extérieur même si on ne se connaît pas, c’est assez particulier.


[pas en ligne]


Respire le jour qui est !

Messages : 9477
Voir ses messages
Posté :

Je crois que c'est ce que tu décris si bien que je cherche à me construire ...entre l'ermite et un besoin d'être "chez moi" un peu partout ...les ados à la maison prennent une place et mon mari aussi en étant "assez statiques" ...c'est leur façon de me "pomper" , il fut en temps ou chez moi aussi ...on entrait et sortait comme on voulait ...j'ai eu ce besoin de téléphone ...j'ai ce besoin de forum et je me construis petit à petit ces petites sorties "libres" qui me donnent de l'air ...peut-être bien ...que cette construction n'est pas si simple ...oui , je vis cela comme un égoîsme profond , oui , c'est moi qui ai du mal à accepter que j'y ai droit et oui aussi je formule encore mal probablement mes choix ...N'acceptant pas ...comment parvenir à vivre bien avec çà ...soit je culpabilise , soit je n'ose , soit je vis mal en restant chez moi ...
Je sais que mon espace vital c'est à moi de le limiter ...et pourtant bien du travail est à faire encore ...Mais bon , ton message me donne du courage...tu as du temps d'avance sur moi ....je vais donc bien y arriver aussi...sourire
Je fais pour un mieux ....un petit pas à la fois ..car des pas trop rapides déstabilisent trop autour de moi ...et c'est moi alors qui en subit les conséquences ....Merci Cava ...ce message me fait du bien ...vraiment ...


[pas en ligne]


Messages : 5151
Voir ses messages
Posté :

Cava,

J'aime ton explication. Même si j'aime toujours autant que ma maison soit un moulin. Peut-être parce que pendant de trop nombreuses années, tout était organisé, planifié, structuré, rangé...

Jraf,
Comme toi, j'ai du me battre contre sentiment de culpabilité et l'obligation constante de devoir agir avec performance...
Cette tension interne entre ce qu'on nous a inculqué comme étant "bien" (donner, etre là pour les autres, ne pas être égoiste...) et ce besoin de se faire une place aussi, est quelque chose d'épuisant.

J'ai l'impression constante d'être un funambule perché tout en haut sur sa corde... et qui tente désespérement de ne pas tomber et de trouver l'équilibre pour avancer enfin.

Souvent, j'ai le sentiment d'exagérer, de penser trop à moi ... mais c'est devenu un besoin vital. Si je ne peux m'évader un peu (que ce soit ici sourire ou sur la toile ... je sens que je me perds. Que je retombe dans cette vie de course effrenée ... pour tous et pour personne, pour tout et pour rien.

pfff... suis pas claire ce matin clien d´œil

bisou


[pas en ligne]


Messages : 17672
Voir ses messages
Posté :

Je m'accorde une séance de yoga.
Rien de tel que pour s'intérioriser, faire abstraction de ce qui nous entoure et "revenir" avec une énergie nouvelle sourire

femme


[pas en ligne]


Bruxelles
41 ans

Messages : 433
Voir ses messages
Posté :


Tout ce que vous dites m'interpelle.

Je suis très mauvaise cuisinière et à un moment je bloquais pour inviter...c'était à chaque fois la branle bas de combat : dans la cuisine du matin au soir, le méange mal fait par le mari bref le soir arrivé qd les amis arrivaient mon mari et moi on tiraient la gueule sourire))

j 'ai un ptit peu réfléchi et j'ai pigé que je voulais reproduire ce que ma mère et ma soeur faisaient càd la parfaite hôtesse, la table impeccable,le truc hyper original, la déco impec, la bouffe à s'enmanger les doigts...

IL a fallu que je reconnaisse que je n'y arrivais pas et que je ne pouvais pas être comme ça ...
alors qd des amis viennent à la maison ce qui se passe maintenant on téléphone et je prépare un truc hypr bon original et facile (genre pizza et pitta...)

ah oui c bête à dire, mais jen'ai pas beaucoup d'amis, ils se comptent sur les deux doigts de la main...je ne comprends pas comment on peut avoir des tonnes d'amis et des tonnes d'amis qui viennent tout le temps à lamaison...rien que l'idée ça m'épuise...

et enfin j'ai mes deux hommes qui me donnent et qui me protègent et je ne les échangerais pour rien au monde

tateka emouvifiée


[pas en ligne]


Bon jour !

Messages : 29263
Voir ses messages
Posté :

Bijour,
Moi, c'est le dimanche après-midi que je suis arrivée à imposer le black-out. Il me FAUT absolument des moments de solitude sinon j'explose. Parfois, j'ai l'impression d'être comme "aspirée" par toutes les attentes et demandes autour de moi et je n'en peux plus.
A midi, je mange seule, sur mon bureau, afin d'éviter le brouhaha de la cantine.
Pendant les pauses, je prends mon bouquin.
Asociale, moi ? mais non, mais non, je m'entends bien avec tous mes collègues... de loin sourire

Pages: [1]  [3] … [5]






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 8



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.