Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> injustice,où aller?

Pages: [1]  [3]




Posté :

Bonjour,
mon ami a été mis en cellule de dégrisement pendant 4h,pour avoir dit "vous faites chier" à un flic quand celui-ci lui demandait sa carte d'identité. (...) (version incomplète)
Non seulement, la raison de l'enfermer était injustifiée,mais ceux-ci ont également porté plainte contre lui, en faisant une FAUSSE déclaration de rebellion. Il est accusé d'avoir frappé, insulté et bien d'autres.

Je suis étudiante en psycho et je trouve cela intolérable de l'enfermer ainsi. Il est sous le choc, et je voudrais vous demander ce qu'on peut faire concretement dans ce genre de situation. C'est intolérable et injuste, il est assez difficile d'accepter que certaines personnes soient flics et qu'ils s'en prennent à ceux qui sont innocents et en règle avec la justice.

Ma demande est peut-etre déplacée,mais nous ne savons vraiment pas quoi faire. C'est très difficile à accepter.


Merci à vous pour vos conseils

Allison




Posté :

Vous pouvez vous adresser à l'Inspection Générale de la police fédérale et de la police local. Voici leur site internet : www.aigpol.be
Il s'agit d'un service de police indépendant chargé du traitement des plaintes.

Vous pouvez également vous adresser au Comité P ou au service de contrôle interne de la zone de police concernée (en écrivant directement à ce service ou au chez de zone).

Je vous informe toutefois que la rebellion existe dès que des menaces sont proférées. Par ailleurs, si c'est bien le cas, cette arrestation administrative me paraît amplement justifiée, s'agissant d'un trouble à l'ordre public.

homme


[pas en ligne]


Master of masters
80 ans

Messages : 17857
Voir ses messages
Posté :

Précisons aussi qu'en cas de plainte non fondée auprès du dit service d'inspection, les policiers incriminés peuvent (et ne se gêneront pas) introduire une demande en réparations pour calomnie ou diffamation.
Donc....prudence prudence.




Posté :

"Je vous informe toutefois que la rebellion existe dès que des menaces sont proférées. Par ailleurs, si c'est bien le cas, cette arrestation administrative me paraît amplement justifiée, s'agissant d'un trouble à l'ordre public"


Merci beaucoup!

Je ne m'y connais pas du tout assez en ce qui concerne les réglementations, mais il n'y a en aucun cas eu de menace envers les policiers de sa part! Je reconnaîtrais son tort sans aucun doute si c'était le cas!

Ce que je trouve intolérable, c'est la violence qu'ils ont exercé sur lui, ainsi que l'arrestation et l'enfermement non justifiés. Il a bien sur été chez le medecin qui a reconnu ses coups et blessures.
Son paternel était présent et lui aussi à subit des dommages physiques, sans faire quoi que ce soit!

Je vous remercie, nous allons de suite aller porter plainte au comité p.
Je pense aussi a réaliser un suivi psychologique.

Merci




Posté :

"Précisons aussi qu'en cas de plainte non fondée auprès du dit service d'inspection, les policiers incriminés peuvent (et ne se gêneront pas) introduire une demande en réparations pour calomnie ou diffamation.
Donc....prudence prudence."

Oui effectivement, ils ne se sont déjà pas gênés pour porter une fausse plainte.
Pensez vous qu'ils ont d'office l'avantage de s'en tirer eux plus que lui de par leur fonction?
C'est justement pour ca que nous souhaitons réagir, il y a un abus de pouvoir et ca ne s'excuse pas.

Je pense aussi appeler le service d'aide aux victimes.

homme


[pas en ligne]


Master of masters
80 ans

Messages : 17857
Voir ses messages
Posté :

Un pv ou constat de police fait foi jusqu'à preuve du contraire.
Fournissez de bonnes preuves, sinon je crois que vous allez perdre votre temps (que les faits soient justifiés ou non).
C'est à vous de calculez les risques que vous prennez.
(je ne suis ni flic, ni avocat)

homme


[pas en ligne]


Master of masters
80 ans

Messages : 17857
Voir ses messages
Posté :

A l'occasion, ce serait bien d'apprendre à l'ami en question que la politesse est une vertu...
Et dire des trucs pareils à des flics c'est pas très malin.
Il ne recommencera plus quand il recevra l'amende dans sa boïte aux lettres.




Posté :

Les menaces ne sont pas que verbales, elles peuvent être gestuelles aussi. Si votre ami a refusé de se soumettre au contrôle d'identité et a effectué des gestes pouvant être interprétés comme menacant en plus des paroles proférées (se dégager de l'épaule, repousser l'agent, crier, etc.), les policiers sont dans leur bon droit en ayant recours à la force... et ce autant qu'il le faut.
Un médecin ne constate en outre pas des coups et blessures, il constate simplement des lésions. C'est à un juge de déterminer s'il y a infraction et donc coups et blessures.

Enfin, je rejoins Stefdead en vous conseillant la plus grande prudence et vous invite à peser vos mots si vous décidez de porte plainte... et donc différencier plainte et accusation.




Posté :

voila la version complete:

Donc le policier a demandé sa carte d'identité et il a dit "fais chier" en montrant sa carte.
La le policier a dit a son pere: "monsieur votre fils vient de m'insulter de crétin" et il a pris ses menottes pour l'arreter.
Il a eu peur ,il a voulu s'enfuir,et apres quelques metres il s'est plaqué les bras levés contre une porte car il a pris conscience que sa réaction était inutile.
C'est la qu'ils l'ont mal traité en lui donnant des coups, et les renforts qui passaient par la on fait de même.
Ensuite il a eté ammené au poste et l'ont fait attendre quelques heures dans la cellule.

Quand il est sorti,ils ont été porté plainte et ont appris que les policiers l'avaient déja fait,mais en donnant une version des faits bafouée, il n'a pas levé la main, n'a pas insulté, et les policiers eux ont dit tout le contraire.

Voila
C'est sur que ca craint, ca risque de mal tourner, je ne sais pas quoi lui conseiller triste

ah oui je précise aussi que le pere n'a rien fait du tout et lui aussi a recu des coups! il n'a pas bougé et il n'a rien dit, il a 58ans




Posté :

Moi je lui conseillerais de faire appel à un avocat car, quoi que vous en pensiez, votre ami est clairement fautif : il a insulté un policier (= outrage) et s'est soustrait à l'arrestation. Il s'agit vraisemblablement de faits de rebellion.
Peut-être (et je dis bien peut-être) que la réaction des agents a été disproportionnée mais compte tenu des faits, vous n'avez pratiquement aucune chance d'obtenir gain de cause.

Pages: [1]  [3]






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 7



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.