Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Le cpas veut réduire mon revenu à celui de cohabitante

Pages: [1] 


[pas en ligne]


Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

Bonjour,
Je suis très traccassée car je suis mère de famille, sans pension alimentaire du père depuis des années et, j'ai un de mes enfants qui suit des études supérieures avec un contrat du cpas, un deuxième enfant gravement malade qui vient d'obtenir des allocations majorées et dont je dois m'occuper énormément. Cet enfant va avoir dix-huit ans et ne sait plus aller à l'école ni avoir aucune activité autre que très limitée à cause de sa santé. Le cpas veut faire signer un contrat d'intégration et que nous soyons tous les trois cohabitant... Donc, moi qui m'occupe de payer loyer, électricité, chauffage etc. je n'aurai plus que 400 et quelques euros et mon enfant en invalidité aussi... Je trouve cela totalement anormal et humiliant car je reste chef de famille et que je dois tout gérer ! Il y a pour l'autre enfant un loyer vu que ses études se déroule loin et pour l'enfant qui ne sait plus actuellement faire quoi que ce soit et qui a reçu l'invalidité officielle ou il est mis qu'elle a le choix selon son état d'avoir un activité ou pas mais son cas est lourd. Donc, je ne comprends pas que l'on baisse mon cpas bientôt au taux de cohabitant chacun : cela me perturbe énormément même si on me dit que l'on va faire signer à mon enfant un contrat et que son taux cohabitant ira sur mon compte : c'est aberrant que mon taux à moi descende à 450 et des euros... Est-ce normal ? Et où est ce que je peux me renseigner ?
Heureusement que mon enfant obtient jusqu'à l'âge de 21 ans les allocations majorées car il y a beaucoup de frais mais j'ai aussi beaucoup à faire étant donné qu'on met dans cette obtention des points parceque j'ai beaucoup à faire avec elle.
On subit beaucoup la pression de nos jours : quelle drôle d'époque ! Merci à vous de me répondre car il semble qu'on aille vers plus en plus de misère et des humiliations et infantilisation.
J'ai vu ce forum, je l'ai trouvé super et les réponses pas mal du tout. Merci. Bien à vous.

femme


[pas en ligne]


Plusrienàvousmettresousladent
47 ans

Messages : 1128
Voir ses messages
Posté :

Oh lala Tchouline, pas facile du tout ça, d'un côté tu es pleinement heureuse de voir ton fils prendre en main son avenir avec sérieux et j'espère brio, de l'autre tu vois ton second fils malade et peut-être même malheureux.

Alors je vais te dire ce que je ferai moi à ta place, pour le bien de mon fils je n'hésiterai pas à chercher un établissement digne qui pourrait lui apporter tous les soins nécessaire, à sa santé mais aussi à son éducation scolaire et à son développement personnel. Tu le trouverais peut-être plus épanoui et avec des relations sociales autres que maman et le frère ensuite bien à ta place, pour m'occuperl'esprit, je chercherai un petit boulot sympa avec des horaires sympa aussi.

Un petite question, ton second enfant de 18 ans (majeure donc) n'a-t-il pas droit à un revenu autre que celui du cpas invalidité totale par exemple ???

Courage et dis toi que parfois la roue tourne clin d´œil
Plein de bonheur pour tes enfants et toi


[pas en ligne]


Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

Merci de m'avoir répondu.
Mais, il n'est pas question de "placer mon enfant qui n'est pas encore majeure en plus dans un établissement !" Il faut d'abord que les médecins trouvent comment la soigner ! Elle va être majeure à 18 ans mais dans le cadres d'allocation majorée c'est jusque 21 ans maintenant je peux en effet me renseigner. Non, elle veut surmonter sa maladie, les effets de chimiothérapie intensive qu'elle a eut étant petites ! Donc, ici elle a tout, ses amis à proximité et, il faut organiser la vie autrement, j'assume et me fait aider à la maison pour elle. Il y a six mois elle savait encore écrire, marcher, jouer du violon etc. Elle est intelligence. Donc, on ne se soumet pas à une invalidité à vie... Et, de mon côté avec la fibromyalgie jamais reconnue pour une invalidité et Dieu sait si j'en ai souffert ! Je suis reconnue invalide par la mutuelle mais j'ai l'énergie d'être à ses côtés. Ce qui n'est pas normal c'est que l'on me réduise à un revenu du cpas de cohabitante alors que je suis responsable de mes enfants et donc, pourquoi avoir 450 euros au lieu de 650 ce qui serait plus logique. Je vais parlementer, ou aller contre la décision motivée par le fait que la majorité de ma fille alors pourrait être prolongée vu à 21 ans comme le stipule son incapacité à elle travailler et être en apprentissage. Elle est intelligente !! Maintenant il est possible en effet de faire le contraire de demander une allocation totale d'handicapée peut être à partir de 18 ans qu'elle aura cette année et, à ce moment là l'inverse se produirait : je serai à sa charge tout en m'occupant des comptes pour elle, mais me réduire à 450 € par mois, çà c'est pas du tout normal ! Des jeunes on s'en occupe jusqu'au bout jusqu'au moment où ils savent avoir un job etc. Pour qui a tant soit peu le sens de ses responsabilités de parents. Oui mon autre enfant est à l'université et bosse très très bien. Pour mon enfant malade, je fais des démarches pour l'occuper et elle se trouve une passion pour le moment artistique faisable et on va lui faciliter la tâche en attendant que l'on puisse trouver le traitement ou l'intervention qui la sortira de cette impasse : un spécialiste m'a dit qu'il y avait de l'espoir et qu'il faudrait du temps. Donc elle est inscrite à la médecine de la douleur et en même temps là, il y a concertation pour l'instant avec plusieurs médecins sur son cas qui n'est pas banal : on n'en n'est pas au stade de l'handicap définitif ici.

Je cherche des papiers officiels qui me prouvent que mon cpas ne se trompe pas dans notre cas. Car normalement, je ne toucherai plus en tant que chef de famille (que je reste pourtant) soit un montant de plus de 900 euros, je devrai il me semble avoir plus de 600 et ma fille cadette la différence environ mais cela n'a aucun sens que l'on soit toute les trois de statut cohabitante ou bien le gouvernement a pris de nouvelles mesures complètement dégradante et absurdes et ils pousseraient le bouchon un peu loin !

Je me demande où on peut trouver ce qui est légal dans notre droit au cpas, car cette situation n'est pas normal, je reste chef de famille et j'ai beaucoup à faire pour les deux l'air de rien. Merci pour vos réponses. Bonne nuit. Et à bientôt j'espère.


[pas en ligne]


Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

J'oublie : non mon enfant ne peut pas rester longtemps seule car il y a des moments où elle ne sait plus marcher ! Ce qu'elle a ressemble à la sclérose en plaque ou polynévrite mais ce n'est pas cela. Donc, on cherche encore, on sait que ce sont des séquelles des chimiothérapies lourdes qu'elle a eu. La science faisant encore des miracles, on espère bientôt que l'on va trouver comment l'aider. Elle a trouvé de quoi s'occuper et ne s'isole pas du monde. Dans son allocation familiale il y a une part qui est destiné aux soins et aide plus importante que je peux lui donner. je veux pas la mettre dans une institution, pas question d'être séparée en plus dans cette épreuve ! Au contraire, ça lui saperait le moral et les médecins n'envidagent pas du tout cela : non les recherches continuent. Bien à vous et grand merci ! A tout bientôt.


[pas en ligne]


Messages : 3140
Voir ses messages
Posté :

Comme le disait Andrine, trouver un établissement qui prendrait en charge ta fille, quelques jours semaines, pour évoluer autrement, voir d'autres personnes et être suivie, pour te soulager un peu et te permettre de trouver un emploi et surtout pouvoir arrêter de calculer sans cesse le moindre euro, c'est pas une si mauvaise idée...

Celle que je considère comme "ma marraine de coeur" a été diagnostiquée "fybromialgique" il y a 9 ans.

Suite à un divorce, pas le choix, elle s'inscrit au cpas ( son ex disparu dans la nature sans laisser d'adresse) pour sortir du "cpas" avec lequel elle survivait à peine, elle a trouvé un travail 'at home' secrétaire à domicile pour des indépendants, elle pouvait de cette façon s'occuper de sa fille atteinte d'atrophie musculaire progressive et aussi travailler suivant son rythme de douleur à elle.

Fille qui va 3 fois par semaine dans un centre hospitalier de jour où elle a des activités suivant son état de santé ainsi que les soins adéquats.

Ce n'est pas pour cela qu'elle abandonnait sa fille,mais percevoir 1.300 euros mensuel de salaire, plus prime, congé payés au lieu de 500 euros, le choix fut vite fait...

Maintenant chacun son choix de vie.

Cordialement




Posté :

Oui, mais je souffre aussi de problème de santé, si je perçois un cpas de 650 au lieu du même statut que les enfants, cela ne pose par de problème, mais je trouve dégradant de n'avoir que 450€ par mois, et que ma fille doive signer un papier comme quoi c'est moi qui perçois son allocation, mais c'est moi qui fait tout le travail de gestion : donc, les lois ont bien changé et quant on est chef de famille on ne perçoit plus que le statut de cohabitant alors qu'on est chef de famille ? Je trouve cette situation absolument dégradante. Je peux assumer ma fille, les soins, la conduire à droite et à gauche m'occuper aussi de mon aînée, et Dieu sait s'il y a du boulot administratif ! C'est sur le principe même que je ne suis pas d'accord. On aurait dû m'accorder le statut d'invalidité rien que pour la fybromyalgie.
Un boulot chez soi ? Il faut vraiment trouver ! Mais, je ne suis pas une mère jemenfoutiste qui place son enfant chez n'importe qui (je suis méfiante et j'ai raison de l'être de nos jours...).

Donc il semble que ce soit rentré dans les moeurs qu'en étant en charge de jeunes on perçoit 450 € par mois : vous trouvez cela normal ? Moi pas. Donc, je vais me renseigner, si je suis au cpas c'est pas de ma faute c'est de la leur : la politique est vraiment lamentaaaaaaaable dans ce pays ! Me laisserai pas faire !!! Non mais... très fâché On infantilise les gens...


[pas en ligne]


Bon jour !

Messages : 29263
Voir ses messages
Posté :

Bonjour,
Je ne comprends pas comment l'enfant de 18 ans doit signer un contrat et percevoir du CPAS s'il est incapable de travailler. Ne devrait-il pas être considéré comme handicapé et percevoir une pension de la DGPH (anciennement dite "Vierge Noire") ?
J'ai trouvé çe texte sur le Guide Social :

1 Belge sur 40 dépend de la Vierge Noire

En 10 ans, les demandes d’allocation pour personnes handicapées ont augmenté de près de 70%, indique la DG Personnes handicapées du SPF Sécurité sociale.

La Direction générale vient de publier son rapport annuel 2006. L’organisme de la rue de la Vierge Noire est chargé principalement de l’octroi et du paiement des allocations aux personnes handicapées.

Il existe l’allocation de remplacement de revenu (ARR) et l’allocation d’intégration (AI) pour les moins de 65 ans, et l’allocation aux personnes âgées (APA) pour les demandes à partir de 65 ans. Des régimes "en extinction", encore accordés sur base de droits acquis, comprennent d’une part l’allocation ordinaire (AO) et l’allocation spéciale (AS) pour les "non-âgés", l’allocation complémentaire (AC), l’allocation de complément du revenu garanti aux personnes âgées (ACRG), et l’allocation pour l’aide d’une tierce personne (ATP) pour les "âgés".

Les demandes vont croissant, passant de 99.000 en 1997, à 170.000 demandes à traiter en 2006. Le budget des allocations est passé, lui, de près de 880 millions d’euros en 1997 à 1,4 milliard d’euros en 2006. Les allocations sont versées comme revenus complémentaires ou de remplacement à 264.600 personnes. Cela signifie qu’en Belgique 1 personne sur 40 bénéficie d’une aide financière de l’organisme en raison de son handicap.

En 2006, la DG a pris 153.000 décisions administratives concernant les allocations, soit 25% de plus que l’année précédente. Le délai moyen entre la demande et la prise de décision était de 7,2 mois par dossier.

Le service se charge également des dossiers médicaux. La reconnaissance médicale du handicap permet de bénéficier d’autres aides ou avantages : réduction d’impôt, tarif téléphonique social, logement social, exonération de la redevance radio-TV, carte de stationnement... L’année dernière, 133.700 expertises médicales ont été effectuées, soit 11% de plus que l’année précédente. Cette reconnaissance a permis l’octroi de 47.000 cartes de stationnement.
[07/11/07]

Source : http://pro.guidesocial.be/actualites/1-belge-sur-40-depend-de-la-vierge-noire.html


[pas en ligne]


Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

Merci pour vos réponses. Mon enfant est actuellement dans l'incapacité totale de travailler, d'apprendre, nous venons d'avoir réponse confirmant des allocations familiales majorées. Je vais me renseigner officiellement par le biais de la justice sur ces droits. Car, je reste chef de famille en gérant les situations de mes jeunes, en la soignant jour et nuit, en chaise roulante certains jours etc. Alors, je n'envisage pas qu'elle reste handicapée à vie : je veux qu'on la soigne et pour cela je bouge beaucoup et je fais beaucoup de démarche. De ce fait, je vais me renseigner pour savoir ce que sont nos droits, car il semble qu'il y ait des nuances dont on doit être au courant : elle ne doit pas être pénalisée ni moi d'un côté ou de l'autre et, réduire à 450 euros et en temps que cohabitant n'est pas chose normale du tout si on signe de telle ou telle façon. Ce qui compe en priorité c'est qu'elle puisse sortir de cette situation invalidante et, il n'est pas question de lui faire signer un "contrat d'apprentissage sous la "tutelle" de cpas : c'est humiliant pour elle qui sait parfaitement qu'elle est dans cette incapacité : les médecins disent que pour elle ça prendra du temps pour la sortir de là, si ils y arrivent. Il n'est pas question non plus de prolonger sa majorité. Il est question que SA DIGNITE et la MIENNE soient respectés. Mais je vais me renseigner sur NOS DROITS.

Ce qui est essentiel aussi c'est qu'elle s'en sorte au niveau mobilité etc. pour qu'elle puisse retrouver une vie normale et autonome, une santé. Elle ne sait avoir aucun apprentissage pour l'instant et çà c'est écrit par la décision des allocations majorées, une partie étant destiné aussi au fait qu'il a besoin de moi pour des simples gestes quotidiens. Ce n'est pas amusant ni pour l'un ni pour l'autre, mais nous gardons notre bonne humeur et le moral !

Lorsque je serai renseignée, je vous dirai quoi, car pour mes enfants, je m'occupe de beaucoup de choses, j'ai tous les frais à charge etc. donc 450 € est absurde et c'est une atteinte à la dignité car je suis toujours chef de "famille" même si mes enfants sont majeurs parceque l'un est aux études et l'autre pour le moment malade, inscrit dans une école parceque n'est pas encore majeure pour l'instant et sous certificat médical. Belle soirée. Bye très content

femme


[pas en ligne]


Messages : 213
Voir ses messages
Posté :

Malheureusement, le CPAS de votre commune ne fait qu'appliquer la loi. Dès qu'il n'y a plus d'enfant mineur dans votre ménage, vous passez automatiquement au taux cohabitant. Maintenant si vous éprouvez des difficultés, vous pouvez toujours demander des aides sociales.

homme


[pas en ligne]


Anderlecht
76 ans

Messages : 611
Voir ses messages
Posté :

Quand je lis tout cela, je suis rassuré de savoir que mes impôts colossaux sur mes pensions d'ancien colonial, servent à soulager bien des misères que je n'ai jamais connu. Que faut'il avoir comme Karma pour endurer tout cela ?

Pages: [1] 






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 1
Invités en ligne: 8


Actuellement en ligne :
Angideux

Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.