Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Mal de vivre

Pages: [1]  [3] … [7]

femme


[pas en ligne]


Messages : 11
Voir ses messages
Posté :


Bonsoir,

J'ai 21 ans, mon bac avec grande distinction en poche depuis juin. Jusque là rien d'anormal.


Seulement je suis déjà de nature fragile psychologiquement, je vis avec un mal être depuis des années, pour tout dire je ne pensais même pas passer mes 18 ans tellement je me suis sentie mal tout ce temps. Mais j'ai essayé de m'accrocher, pour mes proches, pour tous ceux qui aimeraient vivre et n'en ont pas la possibilité. J'ai fait des études que je n'aimais pas forcément mais de toute manière rien ne me plaisait donc ça ou autre chose c'était le même. J'ai quand même réussi à m'en sortir.

Et puis je suis là avec mon diplôme en poche et toujours ce mal être, je veux me lancer dans une licence qui me plait assez (pour une fois) et puis problèmes familiaux un décès et je pète les plombs donc finalement je ne vais pas m'inscrire. Après deux trois bétises je sombre, je vais m'inscrire au Forem mais j'ai une inscription tardive (septembre).

Depuis j'ai quand même fait ds recherches d'emploi, je me suis inscrite en intérim, et je suis dans deux procédures de recrutement. Je vois aussi une psy. Mais honnêtement je ne me sens pas à ma place. J'ai ce mal être qui grandit tous les jours en moi. Ma psy parle de fragmentation de la personnalité, perte de repères avec la réalité et d'autres trucs, hypersensibilité,...

Moi tout ce que je vois c'est que je ne suis pas faite pour être en vie. Tous les jours je me lève en me demandant ce que je fais encore là. Ici ça fait deux semaines que je suis bloquée quand je vois les offres d'emploi je suis paralysée. Je vais bientôt être appelée pour contrôler ma recherche d'emploi. Moi tout ce que je voudrais c'est ne plus être là. Vraiment.

Je voudrais partir mais je ne sais pas comment. La volonté est là, seule la méthode manque.

Je souffre tellement que j'en suis agressive, et mes parents ne me comprennent pas. Comme je suis spasmophile ils pensent que c'est juste un manque de magnésium mais je sais que c'est pas "juste" ça.

Alors me voilà ce soir, à 3 jours de la seconde étape d'un examen d'embauche, une envie de mourrir qui me déchire.

Je sais plus quoi faire.

femme


[pas en ligne]


Messages : 973
Voir ses messages
Posté :

bonsoir dee dee,

ce que tu nous dis là ne permet de rester indifférent, petite puce de 21 ans,tu te sens paumée et tu veux partir...que puis-je faire, que pouvons-nous faire pour t'aider un peu. Tu sais tu me fais un peu flipper là, t'es au bout d'un réseau, derrière un écran et je ne sais pas comment t'aider! t'as quelqu'un près de toi?

femme


[pas en ligne]


Messages : 11
Voir ses messages
Posté :

Mon père est à coté, mais je ne parle plus de mon mal être à mes parents à chaque fois ils me disent "il faut que tu te secoues", que tu te bouges", c'est ce que j'essaie de faire malgré tout je ne veux pas être un plus gros fardeau que je ne suis déjà. Ma mère dit que si je continue c'est elle qu'on va ramasser à la petite cuillère.

Il a beau être à coté il me suffit d'aller dans ma chambre et personne ne s'inquiètera si je ne suis pas en bas demain midi. D'ailleurs ma mère n'a même pas remarqué que je m'étais fait du mal, c'est une de ses collègue. Et depuis elle fait comme si elle remarquait rien de ce coté là.

Alors je garde tout pour moi. Y a qu'à la psy que je parle mais ma mère trouve que j'ai pas besoin de ça.

femme


[pas en ligne]


Messages : 973
Voir ses messages
Posté :

oK, bon , dee-dee, quand vois-tu ta psy?

femme


[pas en ligne]


Messages : 973
Voir ses messages
Posté :

ecoute,je vais te mailer, d'accord, tu viens me lire dans ta boite e-mail, d'accord?

femme


[pas en ligne]


Messages : 11
Voir ses messages
Posté :

d'accord


Je vais chez la psy tous les jeudi. Elle dit que vu mon cas il vaut mieux travailler régulièrement

femme


[pas en ligne]


Messages : 973
Voir ses messages
Posté :

coucou, je suis là, je rame aussi tu sais au sinon je ne serais pas sur ce site!!! allez louloute !!! n'hesites pas à me parler , je suis passé par là, et je suis là....OK gros bisous!

femme


[pas en ligne]


Messages : 11
Voir ses messages
Posté :

Merci


[pas en ligne]


Bon jour !

Messages : 29263
Voir ses messages
Posté :

Bonsoir et bienvenue, Deedee, tu es très courageuse, je trouve sourire
Ton inscription tardive ? c'est pas trop grave, ton stage d'attente ONEm commencera un poil plus tard et comme la période d'octroi des allocations familiales va du 01.08 au 30.04 si fin d'études en juin et inscription FOREM, tu ne perdras pas tant que ça tout de même : peut-être septembre (article 48) et puis mai. Pour les allocations d'attente, tu ne toucheras que neuf mois après ton inscription FOREM au lieu de toucher dès le premier mai. Je t'assure qu'il y a bien pis qu'un ou deux mois de hiatus, surtout si tu es toujours chez tes parents.
Tu ne te vois pas vivre vieille. Moi non plus, vraiment, VRAIMENT, je ne le sentais pas à ton âge. Et puis les jours, les mois, les années passent... et qui voilà ? moi rouge
Mords sur ta chique, ma belle, dis-toi qu'il s'agit peut-être seulement d'une mauvaise passe assez classique dans tes âges blink
Tiens bon, continue à faire ce qu'il faut, je voudrais t'envoyer une dose de force, mais si des bisous passaient mieux la barrière du net ? bisou

femme


[pas en ligne]


Messages : 11
Voir ses messages
Posté :

Merci Berengere

Tu vois le pire c'est que j'ai fait des études en GRH donc je suis sencée bien connaître la législation et l'organisation GRH, les contrats de travail et tout, et bien non. Et justement l'examen d'embauche que j'ai lundi porte sur la législation et les contrats de travail et je suis pas très loin. Mais je me dis qu'au moins j'aurai essayé.

Passer entre les mailles du filet, c'est possible si on choisit des lieux de stage appropriés (de toute façon je suis allée là où on voulait bien de mmoi)et si on a une bonne mémoire de perroquet et une bonne plume rédactionnelle.

Je vis en décalage avec la "réalité" comme dirait ma psy donc je ne voyais pas l'après études (je ne vois déjà pas le lendemain tout court)tout ce que je voulais c'était réussir.

Et j'ai réussi. Mais sans projet de vie et sans volonté de vivre c'est dur. J'ai déjà essayé mais je n'arrive pas à me faire "trop de mal" pour partir.

La seule qualité que j'ai c'est la rigueur et l'altruisme. Je suis super naïve et beaucoup trop émotive.

Alors j'essaie de tenir tant bien que mal le coup mais c'est comme si on demandait à un asthmatique de courrir un marathon. Il essaiera un peu mais il tiendra pas le coup.

Mais ce qui m'inquiète c'est que d'habitude même quand je suis mal je prends plaisir à faire mon hobby, et ici même plus, ça me pèse. Je reviens souvent encore plus déprimée, en pleurs même. Je m'isole des gens parce que dès que je leur parle je me mets à pleurer.

Je tourne vraiment pas rond.

Les gens me disent "tu as tout pour être heureuse, un diplôme, tu es mignonne, tu es intelligeante,...." et moi je vois rien de tout ça. Je me sens nulle et inutile.

Désolée de vous embêter avec ça.

Pages: [1]  [3] … [7]






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 10



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.