Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Peut-on vivre avec un alcoolique ?

Pages: [1]  [3] [4]


[pas en ligne]


Messages : 2
Voir ses messages
Posté :

Bonjour,
En lançant ce sujet, j'espère trouver des réponses à mes questions...
J'ai 21 ans et cela fait 3 ans maintenant que je suis avec un jeune homme alcoolique, âgé lui de 23 ans. Je ne me suis pas rendue compte de suite qu'il était alcoolique car nous nous étions rencontré lors d'une soirée... J'ai supporté beaucoup de choses pendant ces trois années : il rentrait saoul, s'endormait...Le matin en me réveillant, le lit était mouillé... Des insultes... Des bouteilles de vodka planquées un peu partout dans l'appartement... Une fois, il m'a frappée mais j'ai "pardonné" tout en gardant une certaine rancoeur au fond de moi... C'est une situation difficile à vivre à différents niveaux...Je me pose pleins de questions car j'ai le sentiment d'être amoureuse mais je ne peux avoir une vision de l'avenir avec lui. Peut-être on vivre avec une personne alcoolique ? Il est conscient de son problème mais ne veut (ne semble pas vouloir) se faire soigner. Il a pourtant fait une démarche mais le centre de cure l'a reffusé sous prétexte que son problème était l'angoisse et l'anxiété... Je sais que tant que la dméarche ne vient pas de lui, ce problème ne se résoudra pas. Là aussi où c'est difficile, c'est que je me pose aussi des questions à mon sujet : ma mère m'a dit que mon père (que j 'ai peu connu) était alcoolique... Ai-je reproduis un quelconque schéma familial ? Si oui, comment le dépasser ? C'est difficile pour moi de répondre à toutes ces questions car j'ai poursuivi des études d'éducatrice spécialisée... et je me demande dans quelle mesure je n'ai pas voulu "jouer" l'éducatrice avec mon compagnon ? J'en viens à douter que je l'ai vraiment aimé...Cela me paraitrai si simple si cela se résumait à une situation professionnelle, où les sentiments n'interviennent pas ...!
Bon, je vais en rester là, je crois que je donne bcp d'éléments et de questions, j'aimerais avoir vos regards et vos feed-backs bienveillants concernant ma situation... Et d'avance, MERCI !

femme


[pas en ligne]


49 ans

Messages : 1105
Voir ses messages
Posté :

Question très difficile que tu poses là mais qui devrait sans doute être nuancée, selon qu'il s'agisse d'un alcoolique actif ou abstinent, et selon ce que tu entends par vivre. Survivre est différent de vivre bien.

Chaque cas est différent. Pour ma part, j'ai rencontré mon compagnon alors qu'il était abstinent depuis peu de temps. A cette époque, je t'aurais répondu "rien de particulier avec un alccolique abstinent". Le problème, c'est qu'il y a eu des rechutes et que oui les rechutes sont très difficiles à vivre. Je ne sais pas combien d'épisodes pareils on est capable d'encaisser.

Je me suis renseignée comme je pouvais, comme toi. Tu l'as dis toi-même, il faut que la démarche vienne de lui, et elle ne viendra que lorsqu'il aura touch son "fond". Il avait fait un premier pas et n'a pas eu de réponse positive. C'est vrai que même quand on est prêt à s'en sortir, c'est un vrai parcours du combattant pour trouver de l'aide. Il ne faut pas baisser les bras et quand une porte se ferme, aller frapper à une autre. Mais c'est vrai, quand on est aussi mal, ce n'est pas évident de ne pas renoncer. Et même quand on trouve, les délais d'attente sont déments quand on sait que c'est quand on n'en peut plus qu'on appelle à l'aide. On te répond parfois qu'il faut attendre 1 mois ou 2. Et pendant ces 2 mois, tu fais quoi ?

Vivre avec un alcoolique est une situation pleine de pièges. Comme tu l'as dit, on risque de sortir du rôle de compagne pour devenir la maman ou l'infirmière et un couple ne peut fonctionner correctement comme ça.
On finit aussi par ne plus oser s'opposer de crainte de provoquer la boisson.
On se dévalorise, on se culpabilise.

Il faut chercher de l'aide et veiller sur soi. Tout comme il existe les AA, il existe aussi les Alanons pour les conjoints de personnes alcooliques.

Bon courage


[pas en ligne]


Messages : 188
Voir ses messages
Posté :

Je vais me renseigner si les alanon au aussi un site et te le communiquerai si c'est le cas.

courage.


[pas en ligne]


Messages : 2
Voir ses messages
Posté :

Merci pour vos précieuses paroles...
A l'heure actuelle, nous nous sommes séparés. C'est très dur mais il le fallait car je ne pouvais plus supporter ses états d'ébriété...Je pense pouvoir me faire ce cadeau, je suis "trop" jeune pour assumer cette situation et vais essayer de penser à MOI ! Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve... En attendant, je vais regarder l'émission de ce soir sur la rtbf, peut-être m'aidera-t-elle à comprendre certaines choses... Quoiqu'il en soit, je vais aussi me renseigner sur alanon, car je pense avoir aussi un "probleme" avec l'alcool. J'ai réellement besoin de parler de ce que j'ai vécu.
Merci à vous pour vos messages d'encouragement...


[pas en ligne]


Messages : 188
Voir ses messages
Posté :

il existe un questionnaire auquel tu pourais répondre afin de déterminer si tu as un problème avec l'alcool. je le metterai tout a l'heure sur le topic que j'ai créer a ce sujet.j'entend par problème une reconnaissance de la maladie.

homme


[pas en ligne]


le man
35 ans

Messages : 2422
Voir ses messages
Posté :

Avec un alcolique ???????????????

Ma mère te dirait que NON

homme


[pas en ligne]


53 ans

Messages : 11
Voir ses messages
Posté :

bonjour à toi, et tout d'abord mes meilleurs voeux pour l'année nouvel,
ce que tu vis ou à vécu moi j'en revient ( du fond ) mais n'en suis pas encore sorti et ne sais si j'en sortirai un jour, tout ce que je peut te dire ces que l'on y laises des plumes, moi aussi je vient de passer 5 ans avec une femme qui à un sèrieux problème avec l'alcool et tout comme toi ne m'en suis pas rendu compt toute suite, mais les bouteilles caché, les états d'ébriété et autre sont vite apparus, je vien de rompre avec cette personne pour la inième fois, mais à chaque fois je me fait refaire l'amour que j'ai pour elle me rend prisonier de cette situation et je sais qu'elle me détruit par la mème ocassion mais ces plus fort que moi, je l'aime et aimerai ne plus l'aimer, j'ai tout perdu pour elle, amis, boulot (faillite), envie, rage de vivre, joix de vivre enfin tout ce qui fait que l'on ce sent bien dans ces pompes et dans ca tète, pour le moment suis au plus bas idées noir permanente, désir de tout abandonner et tout et tout et tout, alors un bon conseil tu es encore jeune et de l'avenir devant toi alors fonce et ne te retourne pas regarde devant toi et ne sois pas génée fait toi aidée par ton doc traitant ou lecture (vaincre la codépendance de melody beattie) et comme dirai mon doc perssonne ne peut les aider si ce n'est que eux mèmes et ces là que ces dur à entendre mais ces la triste réalité, courage et accroche toi surtout si il y a de l'amour sinon ne te soucie pas de ce fardeau que tu porteras toute ta vie. soubi soubi et sois forte


[pas en ligne]


Messages : 45
Voir ses messages
Posté :

peut on vivre avec un alcoolique ?

Pour moi qui suis un alcoolique sobre, il faut le mentionner, je dirais non. Je suis sobre depuis plus de 30 ans. À mes débuts dans AA j'ai essayé de me refaire une vie avec une femme qui avait certainement un problème d'alcool mais qui ne l'a jamais avoué devant moi. C'était son choix. Notre expérience a été courte. Avec AA j'ai appris à respecter le choix de chacun et je continue à essayer de vivre selon ces principes. Quelques années plus tard j'ai rencontré une femme divorcée aui avait 5 enfants. J'en avais 2. Nous avons formé une famille reconstituée et nous sommes toujours ensemble. Ce que je veux dire c'est que personne n'est obligé de vivre l'enfer de l'autre et que l'espoir d'être enfin heureux nous conduit là où nous trouverons enfin le bonheur. Ce choix appartient à chacun et est vraiment personnel.

femme


[pas en ligne]


49 ans

Messages : 1105
Voir ses messages
Posté :

bonsoir jagr,
ou plutôt bonne après-midi pour toi,

J'ai lu sur un autre topic que ta femme allait aux al-anon. Cela fait un temps que je me dis que je devrais y aller. Je repousse sans cesse.
Je suppose que me dire que cela ne me concerne pas puisque mon compagnon est alcoolique abstinent est une fausse excuse ?
T'as pas une idée pour me donner un coup de pied aux fesses pour y aller ?


[pas en ligne]


Messages : 45
Voir ses messages
Posté :

Je dois donc te souhaiter une bonne journée. sourire Il est 17h40 chez-moi. Alors Regain, je te suggère fortement d'aller voir ce qui se passe chez Al-Anon. Tu ne seras certainement pas obligée de continuer si tu n'aimes pas. Tu sais, dans AA il n'y a pas de cotisations ni droits d'entrée. Il n'y a aucune obligation, tu y es entièrement libre. Il en est de même chez Al-Anon. Si tu aimes cela, tu auras des surprises merveilleuses. Le mode de vie s'apparente à celui des AA et je t'assure que ça vaut l'essai. Tu verras, c'est comme dans la chanson : "Un jour à la fois... " sourire

Pages: [1]  [3] [4]






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 14



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.