Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Quel vie après la toxicomanie?

Pages: [1] 


[pas en ligne]


Messages : 72
Voir ses messages
Posté :

Voilà après une dizaine d'année de toxicomanie je tourne vraiment la page depuis deux ans au bout de huit ans de psychanalise, il me reste un traitement méthadone que je compte arrèter définitivement d'ici un an et demi si tout va bien. J'ai une vie saine, je ne fume plus. Financièrement c'est dur! Mon plus gros problème actuellement est surement la solitude.Comment avez vous fait, vous? Votre chemin professionnel si vous n'aviez pas fait d'études? Vos relations avec les autres? Comment faire de nouvelles connaissances? Parlez de son passé, oui ou non? Comment faire des activités saine quant financièrement on est serré?


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

il y a des associations qui cherchent des benevoles qui ne vous coutent rien en investissement financier.

le passe, c'est à toi seule de decider si tu dois le dire ou non en sachant que certains seront offusques et que d'autres s'en moqueront comme de la premiere couche culotte.

moi j'ai fait des formations dans differents domaines et j'ai trouver dans un domaine ou je n'ai rien suivit, je travaille dans les tec comme aps et j'ai ete engage comme quoi meme sans grandes etudes il y a moyen sourire

pour ce qui est des connaissances, la j'ai pas trop d'idees mais qui sait si tu trouves une activite dans le benevolat qui te plait, tu y rencontreras des gens sourire

pour l'arret de la methadone je te souhaite bonne [censuré, motif : message insultant] et de trouver ton chemin vers le bonheur mais tu sembles etre bien partie sourire

homme


[pas en ligne]


le man
35 ans

Messages : 2422
Voir ses messages
Posté :

moi je ne poserais même pas la question et je garderais mon passé pour moi.
C'est d'ailleurs ce que je fais.
tu veux partager tu trouve quelqu'un pour partager
surtout pas ton lieu de travail c'est le la folie
préjugés, regards, jugements, paniers

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Patricia.
Je ressens très bien ce dont tu parles.
Durant les années de consomation nous avions notre monde à nous, avec ses lois, ses règles, ses méthodes de fonctionnement. Souvent très dur, mais une micro-socié&té dont nous faisions partie et dans laquelle nous étions reconnus. Nous avions une identité, celle de "tox". Pas très reluisante mais identité malgré tout. En même temps une vie "trépidante".
Ce milieu nous devons le quitter lorsqu'on décide de devenir non consomateur.
Et c'est là que ça devient dur, car on ne se sent plus rien, même plus "toxico"!
Il y a en effet un grand sentiment de solitude qui s'installe. Un énorme VIDE. Parrallelement on ne se sent pas reconnu dans la société "normale". Même si c'est faux et simplement une impression, le résultat est le même. C'est un peu comme la solitude "dans la foule".
C'est ce travail de réinssertion qui est très dur. Personnellement j'essaie depuis vingt ans, également aidé par un substitut. ( Ne te fais pas trop d'illusions quant à arrêter la métha d'ici un an et demi).
Comme l'à dit un participant le bénévolat est une solution pour rompre momentanément cette solitude, ce vide.
C'est le moyen que j'utilise. Je suis bénévole dans les bouquineries Oxfam. Lorsque j'y suis cela me fait du bien. Mais il y a toujours un moment ou on se retrouve chez soi et que l'on doit refermer la porte sur l'extérieur, le monde.
En parler ou pas ? Comme le dit bien Rémi (Crève), que je salue en passant, méfie toi d'en parler dans le milieu professionel. Beaucoup de gens on encore une réaction de jugement.
Par contre, il ne faut absolument n'avoir aucune "honte" de notre passé. Nous ne sommes pas fautifs! Et ceux qui jugent, nous devons les ignorer, ils sont ininteressant.
Personnellement lorsque je rencontre quelqu'un avec qui le courant passe, chez qui je ressens une réelle écoute, en qui je fais confiance, je raconte mon histoire et cela me fait du bien. C'est comme écrire, c'est une forme de thérapie. Et tu sais de quoi je parles, tu en a suivie une pendant des années.
Je te souhaite courage et le meilleur pour l'avenir.
On peut si tu le veux rester en contact. (je pense qu'il y a mon adresse courriel dans mon profil)
A+ Patricia et bizz.
Walter


[pas en ligne]


Bruxelles

Messages : 72
Voir ses messages
Posté :

Merci beaucoup pour vos messages. Effectivement walter tu expliques parfaitement bien tout ce que je peux vivre et ressentir. C'est difficile de quelque part n'avoir sa place nulle part meme si c'est peut etre plus une impression que la réalité, je voudrai pouvoir faire du sport, faire des cours de calligraphie mais financierement c'est pas possible.Professionnellement effectivement je ne parlerai jamais de mon passé c'est clair mais en dehors du boulot je me demandais ...
En tout cas merci pour vos témoignages et j'espère encore en avoir beaucoup.

Pat.


[pas en ligne]


Bruxelles

Messages : 72
Voir ses messages
Posté :

Je me demandais aussi : comment devient on bénévole? Ou trouve-t-on les adresses, les endroits ou on cherche des bénévoles,etc....? Il est possible qu'on en trouve sur ce site je ne sais pas je n'ai pas encore regardé. Merci.

Pat.

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Salut Patricia
Faire du bénévolat est un excellent moyen pour rompre la solitude et rencontrer des gens "biens" et ouverts (sinon ils ne seraient pas là !).
Tu sera étonnée de constater le pourcentage de ces gens qui aident gratuitement, qui ont un passé cahotique et ont vécu des expériences douloureuses. Et si tu les croisais dans la rue, ce sont M et Mme "tout le monde" !!
En plus cela permet de se donner de la valeur et retrouver une estime de soi, que nous avons souvent perdue.
Lorsque dans une conversation tu glisse que tu fais du volontariat, les regards changent et on te voit tout de suite différement !
Chez Oxfam nous recherchont constamment des bénévoles. Il y a par exemple à Uccle une nouvelle bouquinerie pour laquelle il manque de personnel. Si tu veux je te donne les coordonnées. Il y a aussi Msf, des permanences protection suicide...
Sur ce site présent il y a une rubrique où on te donne toutes les adresses.
Je ne connais pas ta situation mais au niveau administratif il n'y a en général qu'un simple document à remplir (assurance).
A+ n'hésite pas à me contacter.
Walter


[pas en ligne]


Bruxelles

Messages : 72
Voir ses messages
Posté :

Et bien oui ca m'interesse, peux tu me donner les coordonnées. Merci.

Patricia.

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Patricia

Contacte moi par courriel.
A+
Walter

femme


[pas en ligne]


44 ans

Messages : 66
Voir ses messages
Posté :

salut patricia je suis un peu comme toi aussi tres seule si tu veux nous pourrions discuter UN PEU TOUTES les deux. Bisous

Pages: [1] 






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 13



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.