Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Recherche témoignages de dépensière(s) compulsive(s

Pages: [1] 

femme


[pas en ligne]


Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

Bonjour à tous,

Journaliste pour le magazine "Femmes d'Aujourd'hui", je recherche des témoignages (anonymes ou non) de personnes qui se qualifient de "dépensières compulsives".

Si cela vous tente de partager votre exérience avec nos lectrices, merci de me contacter le plus rapidement possible à l'adresse a.thiery@femmesdaujourdhui.be ou adri71@hotmail.com

D'avance, un tout grand merci,

Adrienne


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

up

homme


[pas en ligne]


successeur du docteur grandiot
49 ans

Messages : 7575
Voir ses messages
Posté :

pas le temps , je viens juste de finir les courses , je décharge la camionnette et j'y retourne !

homme


[pas en ligne]


Anderlecht
76 ans

Messages : 611
Voir ses messages
Posté :

Oooh la belle affaire que voilà, je vais en proffiter, faisons des réserves on ne sait jamais de quoi sera fait demain.
Voilà le raisonnement type de l'acheteur compulsif, ce qui je l'avoue
à souvent été mon cas.
Pourquoi ? Parce que par le passé j'ai
manqué de tout, j'étais enfermé et empêché de faire ce que je voulait construire où réaliser.
Je souffre d'un T.O.C.
Trouble Obsessionnelle Compulsif.
Etant radio-amateur en Afrique, je manquais de composants élèctroniques,
revenu en Europe lors d'un congé, je
passais le plus clair de mon temps à
faire les poubelles d'industriels en
radio et élèctronique. Je remplissais des sacs de composants choisis dans d'ancien chassis de télévisions déclassées où non conforme, j'en remplissais une grande caisse que je chargeais sur le bateau, qui transportait le fret de l'Union Minière
à destination de Matadi.
De Matadi il fallait transborder ma caisse sur le train des cataractes et l'accompagnée jusqu'à Kinshasa et Djilli où elle prenait l'avion jusqu'à Kolwési, et de là en hélico. jusqu'à
Solwési en Zambie où je travaillait.
Cela aurait été beaucoup plus court par Daar es Salam, mais par là il n'y avait aucun accord économique valable.
Vous voyez où mène un TOC, cela coûte une fortune, avec la mentalité " une caisse en plus dans le connaissement n'
changera rien et passera inaperçue ".
Le comble c'est que c'était vrai, le culot ça paie......................!
Inutile de dire que je ravitaillait tous les radio-amateurs black où blancs
j'étais entouré d'amis au sens propre.
Oui j'aimerai participer à cette expérience d'achats compulsifs, surtout
en expliquant bien le pourquoi et le comment de ce trouble. Car je suis concient de mon état.

femme


[pas en ligne]


.

Messages : 13102
Voir ses messages
Posté :

je ravitaillait tous les radio-amateurs black où blancs

C'était utile alors!
tandis que l'acheteur compulsif achète des trucs qu'il n'utilisera jamais, non?

homme


[pas en ligne]


Anderlecht
76 ans

Messages : 611
Voir ses messages
Posté :

Eh oui Cava-karetch, mais il n'y avait pas que la caisse, j'achetais des appareils de mesures en kits et d'autres choses aussi en kits, notemment des émmèteurs que je n'ai jamais réaliser faute de temps, il y a peu de temps j'ai encore trouver dans une malle un kit de voltmètre digital
avec des diodes rouges qui forment des chiffres, grosse consommatrices de courant, qui maintenant avec les cristaux liquides sont obsolètes, ce kit n'a jamais été réalisé. Pire un jour j'ai acheté une antenne beam de 4x
12 éléments pour faire des essais de réflexion sur le satellite Telstar afin de correspondre avec l'Australie en bande 2 mètre, cette antenne n'a jamais été montée, parce qu'aux U.S.A.
ils ont sortis une autre antenne plus performante sur la bande de 70 cm. Et ainsi de suite, j'ai acheté des Walkies-Talkies qui ont un tout petit peu servis, car aussi trop gourmand en
énèrgie. En Afrique on ne vend pas des piles à tous les coins de rue comme ici. Et souvent il n'y a même pas de prises de 220 v pour recharger les accus. Le vendeur est très discret sur
les watts consommés par le bidule. En
Afrique tout fonctionnent sur les batteries de voitures et les panneaux solaires, où sur les dynamos à pédales.
On achète beaucoup de choses qui ne serviront à rien, de peur d'en manquer,
et puis de toute façon, c'est le contribuable qui paie, alors.......!

femme


[pas en ligne]


.

Messages : 13102
Voir ses messages
Posté :

où sur les dynamos à pédales.

t'as pas une photo?

Qui pédale? et c'est efficace?

homme


[pas en ligne]


Anderlecht
76 ans

Messages : 611
Voir ses messages
Posté :

Oui en partie, c'est un cadre de vélo
déclassé, un peu comme un vélo fixe d' appartement, la roue arrière esr démunie de son pneu, on y monte une courroie sur la jante, l'autre partie de la courroie est raccordé à un moteur de machine a laver série, avec des condensateurs sur le stator, le moteur à une puissance de + où - 300w
à 3000 tr/min, donc en le faisant tourner en dynamo, on peut recharger 4
batteries de 12 v en série, en pédalant
3h par jour, où alimenté des tubes fluos 3 x 40 w en 110V continus avec des résistances en guise de ballast.
Par 35 à 40° C. c'est très agréable pour le boy? L'avantage est que cala fonctionne même quand il fait noir et quand même un peu plus frais.
Bien sûr en pédalant on n'arrivent pas
à 3000 trs/min.Il faut un moteur universelle série, bricolé de façon a
être réversible en dynamo. En Afrique on apprend à faire tout avec rien où peu. Tire ton plan !!!

femme


[pas en ligne]


.

Messages : 13102
Voir ses messages
Posté :

En Afrique on apprend à faire tout avec rien où peu.

y a pas qu'en Afrique! sourire

homme


[pas en ligne]


Anderlecht
76 ans

Messages : 611
Voir ses messages
Posté :

C'est bien vrai, si tu donne à un enfant de 10 ans une pince plate et coupante de côté à un enfant Belge, il n'en fera rien de bon. En Afrique avec le même outil l'enfant noir va construire des merveilles avec ce qu'il trouvera, fil de fer, canette vide,morceau de métal et de plastique, etc.....!
L'abondance de bien nuis au développement
intellectuel et pratique des enfants.
Les sauvages sont ici en Belgique, pas en Afrique. Les cultures sont très différentes, les noirs savent se débrouiller en tous, les blancs sont tarés et pour une grande partie, des voleurs profiteurs incultes et fainéants

Pages: [1] 






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 14



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.