Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> solitude chronique

Pages: 1


[pas en ligne]


Messages : 3
Voir ses messages
Posté :

J'ai 17 ans. Je suis une fille, et je viens du Québec. J'habite pour l'instant la région de Québec, mais je déménage cet été à Montréal, pour aller vivre avec un ami que j'ai rencontré sur Internet. Nous n'avons qu'une relation amicale, nous n'avons rien du tout d'un couple, puisqu'il est gay.
Je m'en vais à Montréal, parce qu'ici je ne trouve personne avec qui partager mes vraies valeurs, mes peines et mes joies. Je me sens mal de me plaindre sur mon sort, parce que je sais que tellement de gens sont dans des conditions pires que moi...
Ici chez mes parents, et à mon appartement, j'ai des "amis". Des gens que j'ai fréquentés au secondaire (l'équivalent du lycé je crois), mais je n'ai pratiquement rien en commun avec eux. Je me tenais avec eux seulement pour ne pas être isolée, physiquement, même si je le restais psychologiquement.
À mon appartement, c'est pareil. Les gens que je "fréquente", ce sont les gens avec qui je suis en cours, avec qui je fais les travaux à remettre. Mais ils ne sont pas de vrais amis... je ne partage pas avec eux ce que je vie. Je devrais peut-être, mais je n'y arrive pas.
Je souffre d'un problème de confiance en moi que je juge moi-même grave.
J'ai déjà consulté des psy, mais je ne trouve pas que parler de ses problèmes avec quelqu'un qui est payé pour vous écouter fasse particulièrement du bien. En fait, je ne trouve personne avec qui parler, parce que j'ai l'impression d'embêter tout le monde avec mes problèmes qui semblent si anodins à côté d'autres...
Internet est donc mon refuge. J'y ai rencontré quelques personnes avec qui je m'entend merveilleusement bien. Malheureusement, ces personnes sont loin de l'endroit où j'habite. C'est justement la raison de mon déménagement à Montréal.
Tout pourrait se régler ainsi ! Mais non...
Ma famille est à 100% contre mon projet, me qualifiant d'irresponsable, m'accusant de fuir mes problèmes et de faire passer mes "amis" avant mes études. J'ai beau tenter de leur expliquer, rien n'y fait.
Je commence à me dire qu'en fait, je suis peut-être une hyperbole. J'interprète tout de façon exagérée. C'est pour ça que personne ne comprend ce qui m'arrive, pourquoi je pleure tout le temps, pourquoi je veux partir d'ici pour aller rejoindre deux personnes à Montréal.
Donc voilà pour couronner le tout, j'ai un sentiment de culpabilité.

Est-ce que vous, vous comprenez ?


[pas en ligne]


Messages : 3
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Jacqueline.
Je vais simplement réponjdre à vos questions une par une :
Je me sens bien lorsque je suis devant mon ordinateur, à parler avec mes "amis virtuels", lorsque je vais à Montréal pour les voir, lorsque je parle au téléphone avec eux. C'est bien simple, sauf que ma mère juge que je passe trop de temps devant l'ordinateur et m'y coupe souvent l'accès. Je n'ai pas les moyens de me payer Internet à l'appartement, alors je viens sur les pc de l'école, mais le temps que je peux y passer est limité et j'ai quand même des travaux à faire...
Je ne sais pas si je cherche au bon endroit... Je sais bien que de me réfugier ainsi sur l'ordinateur n'est pas bien en soi, mais je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas à créer des liens aussi proches avec les gens que je rencontre dans mes cours. Je ne suis pas une personne timide. J'ai mes limites oui, mais je ne me gêne pas pour dire ma propre façon de penser dans une conversation.
En allant à Montréal, il est certain que j'ai l'impression de fuir ... Mais là-bas, j'aurai justement de vrais contacts avec ces personnes avec lesquelles je me sens si bien.
Je ne suis pas folle, l'amitié doit se vivre et non seulement s'écrire. Je m'en rend bien compte.
Et bien entendu, j'aime énormément voir du pays. Je suis allée dans plusieurs provinces du Canada, dans plusieurs grandes villes des États-Unis, et même au Guatemala ! Mais si mes amis habitaient une ville différente de Montréal, je choisirais cette autre ville.
Ce n'est pas pour Montréal que je déménage, mais pour les gens qui y sont.
Mon sentiment de culpabilité vient sans doute de tout ce que l'on me dit pour me convaincre de ne pas partir... Tous ces mauvais commentaires sur ma décision finissent par avoir des répercussions...
Mon centre d'intérêt. Je ne sais pas si c'en est vraiment un, mais je veux simplement avoir des gens qui m'aiment comme je les aime. C'est tellement simple, et pourtant si compliqué en même temps.
Hum... autres centres d'intérêt ? Les roles play. J'en fais énormément avec mes amis d'Internet. Peut-être que ça contribu aussi à ma vision noire des choses... En jeu de rôle, nous sommes totalement (pratiquement) maître de l'environnement. Nous décidons s'il va pleuvoir ou faire soleil, si nos personnages vont s'aimer ou se battrent à mort... Je ne peux pas avoir autant de contrôle sur ma vie, et ça me donne l'impression de ne rien contrôler du tout.
Je comprend bien que c'est moi et moi seule qui peut me sortir de là... Mais c'est que j'ai l'impression d'être dans un cercle vicieux ; mon problème est que je n'ai pas d'amis, et pour m'en sortir, j'aurais besoin du support d'amis...
Je ne trouve donc pas d'autres moyens que d'aller à Montréal rejoindre des gens pour qui je sais que je suis importante.

Merci beaucoup de prendre la peine de me répondre. Le soutien est toujours agréable sourire

Nini -xo-


[pas en ligne]


Bon jour !

Messages : 29263
Voir ses messages
Posté :

Bien le bonjour, MeMyselfAndI,
Je ne suis pas sûre de comprendre ce que tu dis quand tu déclares que tu n'as pas d'amis. On dirait que tu en as pas mal, en fait. Ceux qui te "fréquentent" régulièrement sur le net, ceux qui vont bientôt te voir de plus près à Montréal. D'accord, internet est anonyme... au début. A chaque mot "prononcé", à chaque mois où tu as dialogué avec quelqu'un, ton interlocuteur fait vraiment ta connaissance aussi. Si les voir te fait plaisir, est-ce une joie virtuelle ? s'ils te causent de la peine, tes larmes sont-elles fausses ? je ne le crois pas. Le net a ceci de pratique que tu puisses aller parler à tes amis seulement quand tu en as envie, mais cette attitude égoïste se remarquerait au bout d'un moment, tu sais. Si tu t'entends bien avec eux après des mois ou des années de contact, c'est que t'es une chouette fille, point. Tu as peut-être seulement besoin d'un peu plus de temps que les autres avant de créer des liens autres qu'URL sourire
C'est piétiner l'évidence que de déclarer que chacun a son caractère, sans doute as-tu besoin de rencontrer plus de gens avant de découvrir des affinités ?
Je te souhaite le mieux !
Bérengère sourire

femme


[pas en ligne]


Messages : 3463
Voir ses messages
Posté :

Bonsoir MeMyselfAndI,

Je ne dirai que ceci: si tu as l'occasion de pouvoir te rendre heureuse,aller vers une vie qui peut t'apporter la joie et des amis "réels" (je veux dire par là vivre auprès d'eux physiquement) et que pour toi c'est important alors vas y ... vas y tout en mesurant bien le pour et le contre,vas y en ayant quand même certaines sécurités quand à la façon dont tu t'en sortiras (fiancière et autres). Il vaut mieux écouter son coeur et ses envies que d'avoir des regrets. Si tu te casses la figure cela aura été après une décision que toi tu auras prise et non des remords le restant de ta vie du fait que tu n'auras pas tenté l'expérience.

Je te souhaite bonne chance et beaucoup de bonheur dans ta future vie sourire

Cordialement


[pas en ligne]


Bon jour !

Messages : 29263
Voir ses messages
Posté :

Bravo, Kachou, je revenais en m'en voulant de ne pas avoir parlé, tout de même, de la sécurité. Il serait intéressant de savoir ce que ces deux amis de Montréal recherchent de leur côté.
Bonne nuit !
Bérengère sourire


[pas en ligne]


au Québec tien !...

Messages : 3
Voir ses messages
Posté :

Oh côté sécurité ça va !
Je ne serai pas bien riche, c'est certain, mais les gens que je vais y trouver, ce ne sont pas des pd qui veulent me violer... Nous nous sommes déjà rencontré, et il y a au moins quatre ans que nous nous connaissons.
Je vais même voir l'une d'entre eux demain pour chercher un appartement. L'autre étant toujours à Paris, pour l'instant.
Et puis je sais bien que je ne suis pas seule isolée. Il y a des gens avec qui je peux "sortir". mais ce sont toujours des soirées où je regarde ma montre en attendant que le temps passe...
Enfin... je supose que certaines personnes seraient déjà bien heureuses d,avoir ce genre d'amis, mais moi je ne le suis pas... C'est comme d'être là sans l'être. Ces "amis", je ne peux jamais leur faire un calin si j'ai de la peine, car pour eux, les contacts physiques, c'est mal, sauf entre amis de coeur.
Et moi j'ai besoin de ces petits calins tout à fait amicaux !
Enfin voilà

Pages: 1






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 9



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.