Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> toc toc

Pages: 1


[pas en ligne]


Messages : 1
Voir ses messages
Posté :

Voila...... par ou commencer...
J'ai toujours été tres angoissée, j'ai vécu avec trois frère, étant la seule fille...
Très jeune j'ai été confrontée à l'idée de mort... Je me rappelle que vers 4-5 ans je me souviens avoir mangé une herbe dans le potager, plus tard ma mère m'a parler des poisons présent dans les fleurs, j'ai alors cru être empoisonnée.. je me racontait des histoires...
ou bien je regardait des série médicales et puis je m'imaginais toujours malade du cancer .... Tout cela est sans doute lié à l'angoisse de la mort....


Quand j'ai eu 11 ans je me suis retrouvée ... et je ne sais toujours pas comment cela s'est fait... sous l'emprise de la folie.. oui je le dis.. je sais ce que c'est que d'être folle , se voir animé de pulsions tout en se disant" mais pourquoi je fais ca c'est ridicule, je me fais mal."
Se voir consciemment agir de facon irrationnelle...
Tout a commencer alors que j'arrivais en 5eme primaire, j'avais 11 ans. A la rentrée je me retrouvais hélas dans la classe d'un professeur qui ne m'inspirait que de la crainte. C'était un parfait modèle d'autorité. Il était toujours tiré a 5 épingles en costume 3 pièces , la raie dans les cheveux gominés et la petite moustache hitlerienne; l'année précédente je l'avais déja aperçu et tout le monde lui accordait une sévère réputation , pour lui il n'y avait que la discipline!
Le 1er septembre , j'ai pleuré. Par contrariété, je n'était pas dans la même classe que mes amies et je me retrouvait affublé d'un méchant professeur.
Il donnait ses cours de façon si rangée que je fit vite prise d'anxiété. Il fallait que je fasse ce qu'il demandait comme il faut tout devait étre a sa place; car j'était une bonne élève et je ne voulait pas me faire réprimander par ce méchant professeur qui ne se privait pas de faire remarquer les mauvais élèves. Le stress devint vite envahissant je craignait avec la boule au ventre. Puis vint le dégout. cette autorité menaçante je la considérait comme de la méchanceté. Je devait subir cette présence 5 jours par semaine, je le voyait plus que mes propres parents. Je me suis surprise a avoir une attitude étrange. Le dégout se traduisit par les dits 'TOC'; ce que je comprit des années plus tards.
Quelque chose me répugnait. Le prof était assez tactile , (je note qu'il n'y avait rein de sexuel dans son attitude), il venait parfois dans le dos poser ses mains sur les épaules , cela me dégoutait atrocement. je ne mettait qu'une seule fois mes vetements, ils n'étaient pas tachés mais pourtant "sales", puis je me mis a me laver les mains de facon excessive, j'utilisais toujours le même savon que j'utilisait aussi pour laver les meubles de ma chambre, dans laquelle il ne restait presque rien car je ne supportait pas y voir de choses inutiles, j'était devenue maniaque de l'rdre et de la propreté alors que j'avais 11 ans.... Mes cours aussi étaient sales et je ne faisait jamais mes devoirs dans ma chambre (qui était propre). Une fois lavée (plutot deux fois qu'une) j'était propre (mon pijama fesait partie des choses propre) je me rapelle que je maintenait mes mains à la hauteur des épaules car elles ne pouvaient entrer en contact avec la saleté du monde extérieur, ainsi j'ouvrais les porte avec mes coudes, car les poignée étaient résolument TRES sales. Notons que mes parents fesaient partie du monde extérieur, eux aussi m'inspirait du dégout, s'ils m'embrassaient j'allais me laver le visage. Il y avait une claire distinction entre ce qui était propre et ce qui était sale, en fait j'analysait tout ce que je touchait ; je me disait "j'ai posé mes mains sur la nappe puis sur le meuble sale..j'ai frolé mon pijama, je vais me laver les mains et changer de pijama." aussi ridicule cela puisse paraitre...
Je me souviens de mes mains, a cette époque elles étaient devenue dure comme la pierre elles me fesaient mal tellement je les nettoyait craquelée par la sécheresses.
L'école faisait partie du monde sale, je m'y comportait de facon normale , ravalant mon dégout, et je ne parlait a personne de mon trouble. La maison était tout aussi sale, seule ma chambre était propre et moi une fois lavée.Je me racontait vraiment des histoires, j'imaginais le voyage des microbes.
Je lavais mes cheveux tout les jours(encore aujourd'hui).
Mes parents ne comprenaient pas plus que moi. Ma famille me traitait de tarée. (quand je tenais mes bras devant moi, les mains pendantes, j'en avait l'air...) Ma mère me menaçait d'aller voir un psychiatre , pour les fous qu'elle disait...
Conciliant l'école et mon trouble j'avais de bonnes notes et je conservais un semblant de vie normale...mais je n'allais pas bien...
Les souvenirs sont vague et je ne sait plus a quel moment je me suis dit: "ca ne va plus la!"
Je savais que mon comportement était bizzar mais je ne savant pas comment j'y était entrer, comment en sortir??
Avec du recul je peux dire que cela était lié a une tendance à la paranoia, la peur des maladies, le refus de l'autorité (chose que j'ai conservée) car c'est bien la rencontre avec ce professeur qui a déclanché ce processus... il ne m'a pourtant jamais fais de mal...
J'ai imaginé, j'ai eu peur...
La PEUR... parce que c'est la peur qui est à l'origine du mal(ou qu'il soit)... j'en suis convaincue..
J'ai eu ce professeur deux ans, puis j'ai décidé de guérir, je ne pouvais plus continué comme ca.. Je vécu mon trouble seule et j'ai guérit toute seule. Mes parents n'en ont jamais reparlé.
Et moi je n'en ai parlé qu'a une ou deux personnes et a vous,
que je ne connais pas.
Aujourd'hui je considère ce trouble comme étant passé, je n'en garde que le gout d'une période animée de tristesse et de dégout.
Je me revois. et je ne comprend toujours pas... Je pense que ce trouble résultait de plusieurs facteurs. Le facteur dominant étant la peur.


Il ne faut pas avoir peur... ca ne sert a rien. Il faut se laisser respirer.

Et surtout s'aimer, prendre soin de soi, sans quoi nous ne pouvons aimer les autres.

ne pas avoir peur.


[pas en ligne]


L'océan
56 ans

Messages : 4987
Voir ses messages
Posté :

Je ne sais pas si c'est la peur qui t'a fait réagir, mais je suis contente de savoir que tu t'en es sortie.
Je ne supporte pas l"autorité "bête" comme je la califie, je n'aime pas qu'on m'impose les choses sans m'expliquer le pourquoi et le comment0.
J'ai 4 enfants et jamais je ne leur dis non sans leur expliquer pq;
Je ne sais pas ce qui a fait que j'ai refusé l'autorité, c'est ainsi et puis c'est tout. Durant mes études de psychologie, j'ai essayé de comprendre mais je ne fesais que m'embrouiller l'esprit.
Maintenant je me sens bien tel que je suis et tant pis pour les autres, tant que je ne leur fais pas de mal.
Oublie un peu ton passé (même si ce n'est pas facile) et vis au présent et au futur
Bisous


[pas en ligne]


Respire le jour qui est !

Messages : 9477
Voir ses messages
Posté :

Quel magnifique témoignage et quelle force en toi d'en être sortie toute seule !
Tu as raison quand tu dis que c'est la peur imaginaire le pis de tout , et ce n'est certes pas évident de conjurer , d'exorciser toutes ces peurs .
bisou


[pas en ligne]


L'océan
56 ans

Messages : 4987
Voir ses messages
Posté :

la peur peut te paralyser où te faire réagir, cela dépend pour quoi ou pour qui tu as peur

homme


[pas en ligne]


49 ans

Messages : 629
Voir ses messages
Posté :

Le contrôle suscite la peur causée par le désir de ne pas le perdre et aussi par le plaisir qu'il procure ou la douleur qu'il administre quand il apparaît qu'on ne l'a pas.


[pas en ligne]


Bon jour !

Messages : 29263
Voir ses messages
Posté :

Bonjour, Sikia,
C'est une excellente chose d'avoir pu raconter tout cela, n'est-ce pas ?
Et quand l'histoire va vers le mieux, quelle joie de la lire !
Bonne continuation à vous !
Bérengère très content

Pages: 1






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 10



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.