Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Comment me sortir de mes difficultés de vie, suis je bordeline ?

Pages: [1] 

femme


[pas en ligne]


53 ans

Messages : 13
Voir ses messages
Posté :

Bonjour,

je suis mariée, deux enfants dont un handicapé mental léger et un en études supérieures.
J'ai toujours mal accepté l'hadicap de mon fils surtout parce que je me sents responsable. Les médecins me disent que non mais je pose toujours la question de savoir pourquoi
(je ne suis pas honteuse du tout de son handicap mais jai peur pour son avenir).
EN lisant les messages sur la maladie bordeline je m'y retrouve. J'en ai parlé à mon mari qui est dans le médical et qui m'a dit qu'il s'en était rendu compte tout de suite (il y a 22 ans que l'on est marié). C'est fou qu'il le savait et qu'il ne me l'a pas dit. SI j'avais à un seul moment que j'étais malade jamais je n'aurais eu d'enfant ça c'est un fait certain. On me traite depuis longtemps pour
dépression Je ne sais plus où j'en suis et ce que je dois faire. J'ai pensé au suicide mais j'ai pensé à mon fils
handicapé. Ce qui me fait peur c'est que l'on en guérris pas. Je l'ai dit à mon mari que j'avais donc une maladie incucable ce qui l'a fait bondir et que je parlais comme si j'avais un cancer. Je pensais aller voir un psychologue mais il ne jure que par les psychiatres. Enfin je me sents vraiment seul, abandonnée de tous, l'impression que tout le monde m'en veut, que je n'arriverai pas à faire les choses convenablement et incomprise. C'est vrai qu'encore à l'heure actuelle une maladie mentale est une maladie honteuse.Viennent s'ajouter des gros problèmes d'argent, une vie familiale déplorable, une ambiance au bureau désastreuse et maintenant une énorme lassitude, une paresse , je délaisse ma maison, je suis surmergée de boulot et je n'arrive jamais à être en ordre (es ce un signe de maladie bordeline ? Je buvais mais j'ai arreté depuis 6 mois. Voilà) je ne sais pas comment je dois faire pour sortir de ce trou noir. Merçi de vos réponse


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

Kede :
Bonjour,

je suis mariée, deux enfants dont un handicapé mental léger et un en études supérieures.
J'ai toujours mal accepté l'hadicap de mon fils surtout parce que je me sents responsable. Les médecins me disent que non mais je pose toujours la question de savoir pourquoi
(je ne suis pas honteuse du tout de son handicap mais jai peur pour son avenir).
EN lisant les messages sur la maladie bordeline je m'y retrouve. J'en ai parlé à mon mari qui est dans le médical et qui m'a dit qu'il s'en était rendu compte tout de suite (il y a 22 ans que l'on est marié). C'est fou qu'il le savait et qu'il ne me l'a pas dit. SI j'avais à un seul moment que j'étais malade jamais je n'aurais eu d'enfant ça c'est un fait certain. On me traite depuis longtemps pour
dépression
Je ne sais plus où j'en suis et ce que je dois faire. J'ai pensé au suicide mais j'ai pensé à mon fils
handicapé. Ce qui me fait peur c'est que l'on en guérris pas. Je l'ai dit à mon mari que j'avais donc une maladie incucable ce qui l'a fait bondir et que je parlais comme si j'avais un cancer. Je pensais aller voir un psychologue mais il ne jure que par les psychiatres. Enfin je me sents vraiment seul, abandonnée de tous, l'impression que tout le monde m'en veut, que je n'arriverai pas à faire les choses convenablement et incomprise. C'est vrai qu'encore à l'heure actuelle une maladie mentale est une maladie honteuse.Viennent s'ajouter des gros problèmes d'argent, une vie familiale déplorable, une ambiance au bureau désastreuse et maintenant une énorme lassitude, une paresse , je délaisse ma maison, je suis surmergée de boulot et je n'arrive jamais à être en ordre (es ce un signe de maladie bordeline ? Je buvais mais j'ai arreté depuis 6 mois. Voilà) je ne sais pas comment je dois faire pour sortir de ce trou noir. Merçi de vos réponse


il est dans l'etude psychologique ou autre ou juste medecin enfin juste c'est deja bien mais dans son cas pas specialiste si la reponse est negative.


ou en etes vous sur ce chemin?


pour se soigner c'est vous qui etes la plus apte a choisir pas lui, il peut conseiller mais pas imposer

peut etre juste un coup de ras le bol qui s'exprime de la sorte


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

up comme il y a plus de membres sur le forum va y avoir plus d'idees intelligentes que les miennes


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

up


[pas en ligne]


Bon jour !

Messages : 29263
Voir ses messages
Posté :

Bien le bonsoir, Kede, une chose me frappe dans tout ce que tu dis, c'est que malgré tout, tu veux toujours faire pour le mieux plus1 Je ne suis pas psy, je n'ai aucune formation à ce sujet, alors je vais me contenter de te souhaiter de tenir le plus longtemps possible dans la durée : chaque jour est le premier de ceux qu'il te reste à vivre.
Courage, brave maman cœur

femme


[pas en ligne]


Soignies
39 ans

Messages : 10923
Voir ses messages
Posté :

Kede :
Bonjour,

je suis mariée, deux enfants dont un handicapé mental léger et un en études supérieures.
J'ai toujours mal accepté l'hadicap de mon fils surtout parce que je me sents responsable. Les médecins me disent que non mais je pose toujours la question de savoir pourquoi
(je ne suis pas honteuse du tout de son handicap mais jai peur pour son avenir).
EN lisant les messages sur la maladie bordeline je m'y retrouve. J'en ai parlé à mon mari qui est dans le médical et qui m'a dit qu'il s'en était rendu compte tout de suite (il y a 22 ans que l'on est marié). C'est fou qu'il le savait et qu'il ne me l'a pas dit. SI j'avais à un seul moment que j'étais malade jamais je n'aurais eu d'enfant ça c'est un fait certain. On me traite depuis longtemps pour
dépression Je ne sais plus où j'en suis et ce que je dois faire. J'ai pensé au suicide mais j'ai pensé à mon fils
handicapé. Ce qui me fait peur c'est que l'on en guérris pas. Je l'ai dit à mon mari que j'avais donc une maladie incucable ce qui l'a fait bondir et que je parlais comme si j'avais un cancer. Je pensais aller voir un psychologue mais il ne jure que par les psychiatres. Enfin je me sents vraiment seul, abandonnée de tous, l'impression que tout le monde m'en veut, que je n'arriverai pas à faire les choses convenablement et incomprise. C'est vrai qu'encore à l'heure actuelle une maladie mentale est une maladie honteuse.Viennent s'ajouter des gros problèmes d'argent, une vie familiale déplorable, une ambiance au bureau désastreuse et maintenant une énorme lassitude, une paresse , je délaisse ma maison, je suis surmergée de boulot et je n'arrive jamais à être en ordre (es ce un signe de maladie bordeline ? Je buvais mais j'ai arreté depuis 6 mois. Voilà) je ne sais pas comment je dois faire pour sortir de ce trou noir. Merçi de vos réponse


Bonjour Kede,

Déjà, tu n'as pas à te sentir responsable du handicap dont souffre ton enfant. Ca fait hélas partie des aléas de la vie, c'est la nature qui en a décidé ainsi et non pas toi!
Et c'est une grande preuve de force et de courage que de s'occuper d'un enfant handicapé.

Pour ce qui est du fait que tu sois peut-être borderline, sache qu'il ne s'agit pas d'une maladie comme tu le qualifie ainsi! Il s'agit d'un trouble dont souffrent beaucoup de gens parfois sans nécessairement le savoir.
Ce trouble est souvent dû aux difficultés de la vie.
C'est une difficilté que la personne a à gérer ses émotions. Elle se trouve sur un "fil" et peut basculer à tout moment du côté de la tristesse comme du côté du bonheur.
Mais dans tout cas, on peut sans doute attribuer ça au fait que ta vie n'a pas l'air toute rose! au fait que tu sois débordée entre ta vie de maman et ta vie au boulot.
Comme tu dis, pourquoi pas voir un psychologue pour voir ce qu'il en dit, pour discuter...
Ton mari fait-il partie du corps psy pour être si catégorique??
courage!


[pas en ligne]


Respire le jour qui est !

Messages : 9477
Voir ses messages
Posté :

Kede :
Bonjour,

je suis mariée, deux enfants dont un handicapé mental léger et un en études supérieures.
J'ai toujours mal accepté l'hadicap de mon fils surtout parce que je me sents responsable. Les médecins me disent que non mais je pose toujours la question de savoir pourquoi
(je ne suis pas honteuse du tout de son handicap mais jai peur pour son avenir).
EN lisant les messages sur la maladie bordeline je m'y retrouve. J'en ai parlé à mon mari qui est dans le médical et qui m'a dit qu'il s'en était rendu compte tout de suite (il y a 22 ans que l'on est marié). C'est fou qu'il le savait et qu'il ne me l'a pas dit. SI j'avais à un seul moment que j'étais malade jamais je n'aurais eu d'enfant ça c'est un fait certain. On me traite depuis longtemps pour
dépression Je ne sais plus où j'en suis et ce que je dois faire. J'ai pensé au suicide mais j'ai pensé à mon fils
handicapé. Ce qui me fait peur c'est que l'on en guérris pas. Je l'ai dit à mon mari que j'avais donc une maladie incucable ce qui l'a fait bondir et que je parlais comme si j'avais un cancer. Je pensais aller voir un psychologue mais il ne jure que par les psychiatres. Enfin je me sents vraiment seul, abandonnée de tous, l'impression que tout le monde m'en veut, que je n'arriverai pas à faire les choses convenablement et incomprise. C'est vrai qu'encore à l'heure actuelle une maladie mentale est une maladie honteuse.Viennent s'ajouter des gros problèmes d'argent, une vie familiale déplorable, une ambiance au bureau désastreuse et maintenant une énorme lassitude, une paresse , je délaisse ma maison, je suis surmergée de boulot et je n'arrive jamais à être en ordre (es ce un signe de maladie bordeline ? Je buvais mais j'ai arreté depuis 6 mois. Voilà) je ne sais pas comment je dois faire pour sortir de ce trou noir. Merçi de vos réponse


Je ne suis pas psy non plus , mais je ressens cette volonté chez toi de "tenir" ....j'ajouterai simplement ...continue à "croire en toi et persévère "

Comme disait notre Ange du Forum ...sois douce avec toi .
sourire

femme


[pas en ligne]


53 ans

Messages : 13
Voir ses messages
Posté :

Bonjour,
Non ce n'est pas un ras le bol passager c'est l'accumulation de pleins de problèmes que je n'arrive pas à accepter et à régler et qui ne s'arrangent pas du tout. Mon mari a toujours été fort absent pour son travail parrait il , moi même je travaille temps plein et tous les soirs je suis seule sans jamais pouvoir parler. Même en travaillant à deux nous avons d'énormes problèmes d'argent. Je vois que tout va bien chez les autres familles et même dans ma famille et que chez nous c'est la total. Tout va mal. J'ai même l'impression que le mauvais sort s'acharne sur nous. Oui il est médecin ...
Merçi pour vos réponses et votre soutien.
Merçi de vos réponses et de votre soutien.

femme


[pas en ligne]


29 ans

Messages : 26
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Kede.« Aucun d’entre nous n’est préparé à subir une blessure aussi insidieuse et à jamais ouverte. Le handicap était pour « les autre » et voila qu’il s’immisce dans la famille, la prend au dépourvu, la cueille en douce. Il s’abat sur elle comme une agression, un scandale, un crime perpétré par la nature contre elle-même. Il la laisse choquée, désemparée, vidée. La vérité, assenée à la naissance, ou plus tardivement révélée, tombe froide comme la marbre, tranchante comme l’acier : « votre enfant est handicapé ». C’est l’instant crucial d’une condamnation, l’espace ouvert d’une déchirure, l’entrée dans un monde chaotique, semé d’écueils, d’errements, de solitude et souvent d’impuissance». Tel sont les mots d'un livre que je vous conseille de lire et qui pourrait bien vous amenez des réponses. (Charles Gardou, Parents d’enfant handicapé, Le handicap en visage – 2.)

Sachez que pour une famille qui vit le handicap de l'un de ses membres, elle doit d abord passer par une série d'étapes avant d'arriver de faire, en quelque sorte, son "deuil".

Il s'agit de:choc - négation – détresse – réorganisation – adaptation / acceptation.

Je pense que la situation que vous vivez actuellement est liée à l'organisation que vous et votre famille essayer d'instaurer et qui visiblement ne se règle pas.

C'est ce processus d'acceptation que vivent la plupart des familles, à échelles différentes, vous n'êtes donc pas seule, et je pense que cela pourrait vous faire du bien de rejoindre des groupes de paroles de parents comme à l'AFRAHM par exemple.

Enfin, n'oubliez pas que vous avez un deuxième enfants pour qui cela ne doit pas être évident non plus. N'hésitez pas a lui consacrer du temps et à partager des moments privilégiés.

Enfin, pour votre mari non plus, cela doit être difficile à vivre, la seule solution dans ce cas, c'est de lever le tabou et d'en discuter le plus possible. La première fois vous risquez d'en pleurer, mais quelle soulagement par après!

Voila,, j'espère que tout cela vous apportera peut être une aide, n'hésitez pas, courage!

femme


[pas en ligne]


68 ans

Messages : 377
Voir ses messages
Posté :

Pour la maladie de bordeline il n'y a qu'un psy qui puisse faire un diagnostic, il va vous donner un traitement et vous allez être tout de suite soulagée ! Rassurez-vous, vous ne serez pas la seule et ce n'est pas une maladie honteuse !

Pages: [1] 






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 1
Invités en ligne: 12


Actuellement en ligne :
Rosignol

Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.