Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Etude sur la lipohypertrophie

Pages: 1


[pas en ligne]


Messages : 2
Voir ses messages
Posté :

Fréquence et facteurs de risque de la lipohypertrophie chez les patients diabétiques qui s'injectent de l'insuline


Menée par une équipe internationale de quatre experts auprès de 430 patients, cette étude porte sur la fréquence et les facteurs de risque de la lipohypertrophie chez les patients diabétiques qui s'injectent de l'insuline, et souligne plus particulièrement l'importance d'une bonne technique d'injection pour obtenir un contrôle glycémique optimal.

Les conclusions de cette étude montrent que près des deux tiers (64%) des consommateurs d'insuline développent une lipohypertrophie ou la formation de tissu adipeux sous-cutané aux endroits d'injections répétées d'insuline. De plus, 39,1% des patients atteints de lipohypertrophie présentent une hypoglycémie inexpliquée, contre 5,9% des patients non atteints de lipohypertrophie.

De même, 49,1% des patients atteints de lipohypertrophie enregistrent des variations glycémiques contre 6,5% des patients sans lipohypertrophie. À cela s'ajoute une consommation d'insuline accrue, l'accumulation de tissu formant une barrière, alors même qu'un bon contrôle glycémique est nécessaire pour réduire le risque de complications graves à long terme liées à la maladie, telles que la rétinopathie, la néphropathie et la neuropathie.

L'étude a également mis en évidence les principaux facteurs de prévention de la lipohypertrophie, à savoir la rotation correcte des sites d'injection et la non-réutilisation des aiguilles. 98% des patients atteints n'ont pas alterné les sites d'injection ou ont effectué une rotation incorrecte contre seulement 5% des patients qui ont effectué une rotation correcte. La présence de lipohypertrophie est aussi liée à une réutilisation de l'aiguille et sa sévérité est proportionnelle au nombre d'utilisations de l'aiguille en question. Le risque de lipohypertrophie chez les patients réutilisant les mêmes aiguilles est ainsi de 31% plus élevé que chez ceux qui ne les réutilisent pas.

À l'heure où le diabète atteint des niveaux critiques et ne cesse de progresser, il est nécessaire de réduire la prévalence élevée de la lipohypertrophie afin de stabiliser la variabilité glycémique chez les patients diabétiques. Toutes les sept secondes, une personne décède dans le monde des suites du diabète, ce qui représente un total de près de quatre millions de décès chaque année. Pour éviter la variabilité glycémique et ses conséquences négatives, chaque personne diabétique qui suit un traitement par insuline doit alterner les sites d'injection, ne jamais réutiliser une aiguille et apprendre à détecter par elle-même la lipohypertrophie.

Pages: 1






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 9



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.