Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> J'en sors plus ! Vous savez m'aider, être précis ?... MERCI!!!!!

Pages: 1

femme


[pas en ligne]


Bruxelles
56 ans

Messages : 1
Voir ses messages
Posté :

de la part de : Pascale
ANDERLECHT

GSM : 0476/684.666.



Bruxelles, le 12 juillet 2012



CONCERNE : - Demande d’aide pour Handicaps : AU SECOURS !!!!




Cher Monsieur le Directeur, ou chère Madame le Directrice,



En mars 2011, j'ai eu une fracture de la malléole au pied droit alors que je marchais sur un trottoir dont les pavés étaient plutôt chaotiques.

Avec l’aide d’un taxi, je me suis rendue immédiatement à l’hôpital Molière-Longchamp. Après radio et constatation de la fracture, on m’a mis au pied un plâtre durant 6 semaines, que je ne pouvais poser pied à terre, aidée par 2 béquilles. Lorsque on l’a enlevé, je me suis rendue compte immédiatement que même à l’aide des béquilles, il m’était impossible de poser le pied à terre, car celui-ci ne semblait pas vouloir répondre aux pas dirigés que je voulais lui faire exécuter, et encore moins me soutenir sans me faire beaucoup souffrir.

Et, effectivement, le jour-même, je me suis effondrée chez moi en refracturant la même malléole. Aux urgences, même cinéma : 6 semaines de plâtre. Après des dizaines de séances de kiné éprouvantes à l’hôpital Bracops (le plus proche de chez moi), je suis passée chez la neurologue de hôpital Molière, qui m’a dit textuellement que dès le premier plâtre, celui-ci avait été mal placé parce que trop serré, appuyant trop sur le nerf cubital, et provoquant ainsi une inertie quasi totale de la mobilité de mon pied droit.

J’ai encore fait des séances de kiné, mais toujours j’ai eu la sensation de traîner un pied mort, qui ne répondait pas, me faisait chuter, traînait et trébuchait dès que le terrain n’était plus plat.

Lorsque j’ai passé visite chez mon orthopédiste après ces séances, aucune amélioration n’était à noter : je boitais toujours, même en portant mon atèle en plastic avec une canne. On m’a dit qu’il était impossible de prévoir si oui ou non ce tendon allait un jour se réveiller un jour.

Désespérée, j'ai passé pris ensuite un rendez-vous à l’hôpital Erasme pour avoir éventuellement l’espoir d’un autre diagnostic plus optimiste, mais après avoir passé un IRM, et être passée chez une nouvelle neurologue et 2 orthopédistes, le diagnostic était le même : erreur de placement du plâtre (trop serré) et plus moyen de récupérer, sinon avec de la chance, peut-être avec le temps, mais toujours en portant sans arrêt la fameuse atèle en plastic (que j’ai modifiée avec de la mousse, des pensements etc... tant j’avais des coupures, cloches, irritations... à force de marcher).

Aujourd’hui-même, je viens de terminer mes 9 dernières séances de kiné prescrites, sans aucun succès : je boîte sans discontinuer, ma cheville est continuellement douloureuse et enflée (et surtout ma journée et jalonnée de prises d’anti-douleurs : Dafalgan forte, Perdolan, Neurofène, etc...) dont mon estomac souffre par conséquences.

J’habite seule. Mon petit ami vient souvent, et m’aide essentiellement pour mes papiers, comptes, virements... car avec ma bipolarité, mentalement, il m’est aussi difficile de me débrouiller : problèmes de mémoire essentiellement, de concentration, de suivi d’idées...

Les courses dans le quartier me prennent un temps fou, et j'en reviens épuisée tant j'ai mal. Toute ma vie d’autrefois est bousculée, balayée, terminée. Fini les promenades, les courses, promenades, sorties avec les amis, tennis, autres sports... Je vis à 51 ans comme une petite vieille, cloîtrée dans mon rz de chaussée. Même aller m’asseoir dans mon jardin me pose problème, car le terrain n’est pas plâne. Je suis grand-mère de deux petits garçons, l’un d’1 an, l’autre moins. Impossible de m’en occuper. Je perds mes amis un à un. Mes voisins n’osent plus m’approcher de peur que je leur demande encore une fois un service... Psychologiquement, je suis suivie depuis des années - jalonnées de TS (dont 1 pour laquelle lors d’une opération de 5 h, j’ai perdu 1 tendon gérant le pouce et l’index de ma main gauche, ce qui m’empêche notamment de porter des poids ou de soutenir...) - par un psychiatre pour bipolarité, qui lui-même certifie sur papier que mon état physique s’avère du plus négatif pour mon moral (je suis suivie par le psychologue le Dr De Smedt, directeur du Service de Psychiatrique à l'hôpital Molière).

Je limite mes courses, mes efforts physiques; je fais appel à une femme de ménage 1 x par semaine, aux amis, aux voisins pour m’aider (je leur paie l’essence...); même rester debout pour cuisiner est très fatiguant. Je fais fi de ma féminité avec cette atèle, ne me limite plus qu’aux pantalons et aux chaussures plates de 2 pointures différentes (à cause de l’atèle qui prend de la place) etc... Comme je ne sors plus, que je ne côtoie plus le monde extérieur et que je n’ai pas le moral, je n’ai plus envie de rien, je ne prends plus soin de moi comme autrefois. Je ne sais même plus promener mes chiens, sinon seule, au petit parc situé une rue à côté, où il y a des bancs pour m’asseoir.

J'ai introduit depuis un certain temps à l’hôpital Molière un dossier chez Mme DE NEF, Médecin responsable HIS (02/739.84.11.), mais je n'ai aucune nouvelles... Mme De Nef possède copie de la plupart des examens effectués chez eux pour ma malléole, de même que les conclusions de tous les médecins qui m'ont observée (protocoles). Entretemps, je lui ai fait parvenir les derniers résultats de l’hôpital Erasme, et bientôt ceux de ma dernière kiné. Ainsi, tout sera à jour dans mon dossier chez elle.

Je dois avoir encore d’autres conclusions d’un Professeur en orthopédie, mais je ne le verrai qu’après ses vacances, après le 15 août. J’enverrai également ces conclusions à Mme De Nef.


Je crois avoir réellement besoin de vous pour me défendre ou m’aider dans le mode d’emploi à suivre pour être dédommagée, aidée, épaulée; car avec ma bipolarité en plus, j’ai parfois les idées noires, et j’ai envie de baisser les bras... Mais même indépendamment de cette maladie, QUI ne le serait pas après plus d’1 an?!

Pourriez-vous me fixer un RV; m’adresser une lettre ou un appel téléphonique; en vue de m’expliquer à quoi j’ai droit légalement, à quel(s) recour(s), à quelle procédure la plus efficace je puis faire appel par rapport à cette situation qui n’évolue pas juridiquement, qui me coûte cher financièrement, et, indépendamment, moralement).

En espérant que ma demande retiendra toute votre attention, je vous prie d'accepter d'avance tous mes remerciements.


Pascale

femme


[pas en ligne]


Une garce au soleil

Messages : 10612
Voir ses messages
Posté :

pourquoi venir poster cette lettre ici ?? huh


[pas en ligne]


çà fait longtemps !!!

Messages : 1090
Voir ses messages
Posté :

ben ..une bouteille à la mer ... ici , c'est bien Aidonnoo , non ????

Je sais bien qu'en général , les conneries prennent le dessus mais il y a des gens qui essaient tout pour s'en sortir ...et ce n'est pas une si mauvaise idée ...
çà , c'est mon ressenti perso ...
Maintenant , le résultat , çà ...

L'important c'est d'essayer ..quoiqu'il arrive ...

çà ne dérange pas le forum !!!

femme


[pas en ligne]


Jingle bells ;-)

Messages : 5262
Voir ses messages
Posté :

malheureuse, mettre son numéro de gsm sur un forum blink

homme


[pas en ligne]


Master of masters
80 ans

Messages : 17858
Voir ses messages
Posté :

rappelons que ce forum n'est pas destiné à donner des consultations médicales, notamment pour les bipolaires! C'est écrit dans le règlement.

Bises à toutes

femme


[pas en ligne]


Bruxelles
81 ans

Messages : 992
Voir ses messages
Posté :

stef Où TU VOIS UNE CONSULtation le forum est un endroit concvivial c est dans le reglement

où tu vois les bipolaires ici bipolaires pas mentionnés dans le règlement l exclusion oui

femme


[pas en ligne]


Bruxelles
81 ans

Messages : 992
Voir ses messages
Posté :

pourquoi ne pas demander à votre mutuelle?

femme


[pas en ligne]


Messages : 449
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Pascale,
Je découvre votre message et voudrais vous faire part de toute ma compassion.
Quel drame qu'un bete accident peut provoquer dans une vie!..
Vous attendiez des messages de soutien, je suppose,... et éventuellement une aide, ne serait-ce qu'un renseignement ou une adresse utile.
Comment allez vous depuis cet envoi ? Votre lettre a-t-elle été prise en compte par quelqu'un ? Avez-vous reçu un soutien ? L'aide d'une assistante sociale ? Bonne journée !

femme


[pas en ligne]


Messages : 593
Voir ses messages
Posté :

A mon humble avis,vu tous vos frais,vous devez vous en sortir financièrement...donc je ne pense pas ,hélàs,que vous recevrez qe l'aide...

Pages: 1






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 15



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.