Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> opération mutilante que faire ?

Pages: 1

homme


[pas en ligne]


41 ans

Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

Bonjour, en 2003, Un praticin peu scrupuleux m'a carrément mutilé, au lieu de me soigner, cette opération inapropriée m'a complètement bousillé, depuis je subis mon état sans savoir que faire...

Dernièrement j'ai consulté pseudo experte, n'étant même pas experte dans ce domaine, aucun oscultation juste une prise de note et l'envoi d'u résumé bien incomplet ne servant à rien, sur base de mes dires, le tout pour 84€, je l'aurais bien encadrée dans un mur celle-là...

En attendant je ne sais plus quoi faire pour me faire indemniser, je suporte plus mon état de dégradation physique, je me dis qu'une action en justice est fort longue hors mon état nécessite des soins urgents

mMn seul soulagement consite à bloquer le flux d'air en mettant du coton dans mon nez, afin d'atténuer les souffrances, je trouve ça honteux
qu'un praticien vous réduise à des conditions de vies aussi misérables, les médeccins consultés s'en foutent éperdument et ne chargeront même jamais cette ordure, c'est la loi du silence... L'orde des médecins ne repond même pas à mes emails... vive la déontologie...

j'en peux plus de vivre comme ça, tout ce que je souhaite dans un premier temps, c'est de me faire soigner, mais la chirurgie est impayable ( pus de 2500€ en France) et à partir de 5000 $ dollars aux Etats-Unis... opération inexsitante en Belgique...


Que faire ? avez-vous une idée ?


je vous fait également un copié/collé de mon histoire avt/après le passage chez ce charcutant, car il me semble qu'il y'a des manquement grave, mon généraliset est un gros c*n, ça ne l'indigne même pas, je ne sais pas ce qu'il fat faire pour obtenir des soins assez urgents, je crève...


voilà le texte :

Reconnaître une faute médicale peut s'avérer plus compliqué qu'il n'y paraît, tellement la notion de faute semble dans certains cas non reconnue comme telle, un acte chirurgical techniquement bien réalisé entraînant des sequelles irémédiables peut donc ne pas être reconnu comme une faute médicale en tant que tel.

d'un point de vue technique, une faute serait donc assimiler à un acte chirugicale mal réalisé.

Hormis la notion technique, n'y a t-il pas avant tout l'aspect "éthique" et "déontologique" ?

Est ce qu'un acte chirugical étant la cause principale de symptômes majeurs, de syndromes sévères ou d'handicaps sans être reconnu comme faute (technique) est éthiquement acceptable ?

Je vous livre mon expérience personnelle

Fin 2002 à début 2003, Suite à des remontées acides, et des aigreurs dans la bouche, mon médecin traitant me préscrit un médicament agissant sur l'acidité de l'estomac, ce traitement marche plutôt bien et fait son effet...

Vers la fin août 2003, les remontées acides recommencent peu, je décide de consulter mon généraliste, en me disant qu'il me préscrira à nouveau ce même médicament.

Il n'en est rien, il préfère m'envoyer chez l'orl Monsieur XXX,Consultation chez Monsieur XXX le 19 septembre 2003, explication de mes symptômes, mal de gorge , remontée acide...

Monsieur XXX regarde mon nez de plus très intéresé par mon nez apparement, une gorge comme je ne sais plus quoi, c'est un nez qui ne fontcionne pas bien.

Bref, Monsieur XXX souhaite me faire passer un scan, présciption de rhinomusil, bref je rentre à la maison passe le scan, mais le traitement est sans effet, tjrs des remontées acides, la gorge qui fait mal, peu importe que mon nez coule ou pas, ma gorge me fait mal !

Bref, je me souviens avoir fait un deuxième scan pour voir si évolution il y'avait ou pas à un mois d'intervalle environ, c'est là lors de cette troisème consultation que Monsieur XXX a laissé son verdict sans appel ( bref un vrai acteur ce Monsieur XXX). Vous n'allez pas prendre du rhninomucil toute votre vie, c'est proscrit , ces mots je m'en souviens comme si c'était hier. Puis Monsieur XXX déballa le grand jeu, seul une opération une rhinoplastie est efficace dans ces cas là, à vous de voir.... ( ça ne laisse guère le choix sur le moment ) La réponse que Monsieur XXX attendait était oui ou non, pas de délais de réflexion légale de 15 jours, avant même d'en avoir expliquer les risques et complications liées à ce type d'opération, Monsieur XXX proposait de m'opérer.

Sur le coup, ça va vite, je me souviens avoir dit oui, mais dans ma tête j'avais encore besoin de réflexion c'est certain.

Ce qui me frappa particulièrement, c'est de voir presque instantanément Monsieur XXX prendre son téléphone et réserva une chambre à la clinique XXXX à Uccle.

Ensuite Monsieur XXX expliqua brièvement en quoi consisterait l'opération, remettre la cloison en place, un schémas vite dessiné, des belles promesses et c'est à peu près tout. J'avais assez mal perçu les informations à l'époque, en réalité, je me demandais vraiment en quoi cette opération serait succeptible d'arranger me sproblèmes de gorge, je n'étais pas certain que remettre le cloison en place aurait un effet sur des écoulement post nasaux qui en soient ne me gêneait pas forcément ni sur ma gorge. Enfait je ne voyais pas le rapport avec des remontées gastriques.

Monsieur XXX très malin, avait bien sûr une raison incontestable d'opérer, la déviation de la cloison nasale indiquée sur le rapport du scan, je suis certain que si Monsieur XXX devrait aujourd'hui se défendre, il ne manquerait pas de le mettre en avant, la cloison déviée... Sau qu'il a oublié de préciser, qu'un cloison n'est jamais totalement droite !!!

Très sincèrement, j'ai tojours réspirer de mes deux narines, la gauche plusque la droite, la muqueuse du septum étant courbe et déviée légèrement vers la droite, à vrai dire sur le scan, je ne distinguais même la déviation de la cloison. Aujourd'hui ma muqueuse du septum est toujours déviée d'ailleurs et le côté gauche complètement ouvert

J'ai pensé qu'il serait bon d'en parler à mon généraliste qui pourrait très certainement m'informer sur la rhinoplastie, s'il fallait le faire ou pas.
D'après lui ce serait une bonne chose, il semblait sincère, d'après lui, c'était une opération bégnine, temps de récupération une semaine.

J'ai eu certainement très tord d'écouter mon généraliste, même si je ne lui jette pas la pierre de m'avoir conseillé en ce sens, ces paroles m'ont dans un sens conforté dans l'idée qu'il n'y avait pas de risques majeurs à se faire opérer, qu'il n'y avait pas de conséquences, la seul idées de conséquences dramatiques à mes yeux et dans ce contexte, était un ratage médical, un acte techniquemnt raté.

Comment en tant que patient à la vue des informations qui m'ont été données, pouvais-je imaginer que l'acte en lui même tecnhiqument réussi puisse être une vértibale mutilation engendrant des sequelles aussi lourdes sur un plan physique ?

Comment pouvais-je imaginer dans mon consentement éclairé, que le chirurgien procéderait lors de la rhinoplastie à l'ablation de mes des deux cornets inférieurs. Lecteur qui vous arrêtez, savez-vous ce qu'est un cornet ? Moi à l'époque je ne le savais pas, j'ignorais même jusqu'à l'existance de ceux-ci jusqu'en 2006, ou du moins j'ignorais que cette partie du nez était les cornets, tout comme j'ignorais que les cornets sont de trois paires bilatérales...

Non je ne pouvais pas le savoir sans avoir obtenu les informations d'un professionnel de la santé. C'est à la suite des ces terribles souffrances, en consultant gooogle que j'ai appris l'existence des cornets sur un forum de discussion, pas dans le cabinet de Monsieur XXX.

Après m'être bien fait raccler le nez sous anésthésie générale, avec un nez pissant le sang gros comme une patate, deux mèches énormes dans le narines, agrémentées de deux énormes plaques le long de la closion, je dis énormes, car on a même pas idée que ces plaque puissent être si grandes tant qu'elles n' ont pas été retirées d'un coup sec par le chirurgien. Mais ça, les mèches retirées, croyez moi c'est rien par rapport au nez de boxeur amflé pendant deux bons jours. Non, et encore ça non plus ce n'est rien, par rapport aux douleurs endonasales à supporter ensuite pendant de longs mois à chaque réveil, quand votre cloison gonfle, ou quand l'air ambiant est trop sec votre filtre ( nez) filtrant très mal, devenant très sec et crouteux, au contact des airs chauds comme en hiver supportant très mal les écarts de températuers et changements d'atmposhères trop rapides.

tout comme la douleur des mèches de 5 ou 6 sm retirées en 3 secondes après les quelques jours ayant suivi votre opération n'est rien comparé aux manque de résistance nasale suite à l'ablation des cornets,


Les cornets inférieurs produisent le mucus nécessaire à l'himidifcation du nez et la résistance nasale àl'air, imaginez votre chien avec une truffe compètement sèche ou sans résistance, la pauvre bête, c'est exactement ça le " NEZ VIDE " SNV ou ENS, Empty Nose Syndrom.

Je ne pouvais donc pas non plus comprendre dans les mois qui ont suivis cette opération, que d'un point de vue technqiue l'opération avait été correctement réalisée, que toute les douleurs n'étaient pas du à un acte techniquement raté,mais dues à l'opréation en elle même.

L'ablation des cornets, entraînne tout bonement l'ENS, c'est connu, c'est prouvé, mais pas toujours reconnu, en Belgique c'est la chappe de beton. Jamais les orl consultés n'y ont reconnu l'ENS, estimant cette barbarie comme techniqument réussie...Mais sur un plan éthique, est ce acceptable ?

Aujourd'hui j'ai plus que jamais besoin de soins médicaux, mon atrophie étant plus grande avec le temps et plus particluièrement d'une greffe pour combler le vide causé par l'opération, c'est un peu le monde à l'envers, je me suis fait opéré pour devoir un jour me faire mettre des cornets artifficiels. Puis vous savez la médecine c'est une grantie de moyens, pas de résultats... Comme ça avec cette phrase qui veut dire beaucoup de choses mais pas grand chose, beaucoup de praticiens peus scrupleux tireront toujours leur épingle du jeu, car ils l'utiliseraont à leur avantage...

Je suis réellement dans les ennuis, le coût d'une greffe est estimé aux Etats Unis, entre 5000 et 15.000 $, un cornet ne repousse jamais en cas d'ablation, jamais plus. J'ai peine à croire que Monsieur XXX ai seulement cautrisé comme le rapport post opératoire l'indique ou alors il a vachement, vachement, mais alors vachement cautérisé qu'il en enleva même du cartilage ce qui en soit tient plus de l'ablation que d'une simple bûlure de muqueuse au cautère...

pour vous faire une idée 1.5 cm de tissus nasaux rien qu'en longueur !!! snas compter la largeur et l'épaisseur...
Je dirais qu'en étant consentement éclairé pour une cloison légèrement déviée, car il faut savoir que toutes les cloisns ne sont jamais totalement droites, j'aurais du recevoir du praticien une bonne partie des informations citées, à commencer par l'existence de mes propres cornets dans le nez.

Aujourd'hui, Monsieur XXX coule des beaux jours devant lui, tous les rats ont quittés le navire, M2L4 quant à lui continue à subir son "ENS" tous les jours pour le erstant de sas jours, il a consulté 4 ou 5 ORL qui ne l'ont que très peu informé sur le sujets, il n'y a pas de traitement en Belgique, tout au mieux M2L4 trouve 3000 euros pour des greffes d'acryliques en France dans une clinique parisienne. que vaut cette clinique, M2L4 n'en sait rien. M2L4, c'est vous c'est moi, et là c'est avant tout moi, mais ça peut-être vous aussi...

Je me sens sale à l'intérieur, complètement floué depuis le début, aujourd'hui dépassé par les événements, j'avoue ne pas savoir ou sont mes recours, je me sens assez seul, abandonné à mon triste sort.

Je n'ai pas les moyens fincanciers de réparer ce qu'une personne peu scrupuleuse a techniquement bien détruit, cette personne n'a pas seulement abîmé techniqument bien mon nez, elle a tout simplement ruiné ma vie...

Alors faute médicale, toujours technique ?



Blog: http://orl.skynetblogs.be


Merci à vous pour votre aide...




oh


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

allez voir un avocat ou un prodeo pour voir ce qu'il en pense lui


[pas en ligne]


Ce pseudo ne DOIT rien écrire

Messages : 10971
Voir ses messages
Posté :

Le pot de fer contre le pot de terre!

Allez voir le médiateur de l'hôpital où votre intervention a eu lieu!

Mais... préparez-vous à un long combat si vous voulez être reconnu comme "victime"!
Erreurs médicales, infections nocosomiales,... il est plus facile de dire "c'est de sa faute" que de la prouver... et d'expertises en expertises, je vous souhaite beaucoup de courage!

femme


[pas en ligne]


Soignies
53 ans

Messages : 533
Voir ses messages
Posté :

si le médiateur de l'hopital n'intervient pas, mettre alors aux mains des médias !!

homme


[pas en ligne]


Hout-si-Plout

Messages : 26721
Voir ses messages
Posté :

il y a eu plusieurs articles intéressants dans des revues éditées par test-achats:

Article - Budget & Droits | 194 | TESTS-ENQUETES-ETUDES | Erreurs médicales
La nouvelle loi sur l'indemnisation des erreurs médicales naméliore guère la situation antérieure. Et, dans l'état actuel des choses, elle fait la part trop belle aux compagnies d'assurance.
Date : 01/09/2007.

Article - Test Santé | 43 | TESTS - ETUDES - ENQUETES | Accidents et erreurs médicales
Lorsqu'un patient est victime d'une erreur médicale, il n'en garde pas seulement des séquelles physiques. Pour obtenir une quelconque indemnité, il doit mener un long combat et prouver d'abord qu'une faute a effectivement été commise. Sa seule véritable source d'information, le milieu médical, se...
Date : 01/06/2001.

Article - Budget & Droits | 131 | TESTS-ENQUETES-ETUDES | Accident médical
Quel sort est réservé aux personnes qui subissent un préjudice, plus ou moins grave, suite à une erreur médicale, avec notion de faute ou non ? Quelles sont leurs chances d'obtenir une indemnité en rapport avec le préjudice subi ? Quand le médecin peut-il être considéré comme responsable ? Quel...
Date : 01/03/1997

Et sur l'introduction d'une plainte:

Article - Budget & Droits | 173 | TESTS-ENQUETES-ETUDES | Service de médiation dans les hôpitaux
Certains hôpitaux disposent depuis longtemps d'un service de médiation auquel les patients peuvent adresser leurs plaintes; ce service est désormais rendu obligatoire par la loi. Que peut-on en attendre ? Comment introduire une plainte ?
Date : 01/03/2004.

Ces numéros peuvent être achetés séparément même par les non-membres.

comme quoi test-achats ne se limite pas qu'aux tests de machines à laver! clien d´œil








femme


[pas en ligne]


Messages : 11040
Voir ses messages
Posté :

Brolskoff :
il y a eu plusieurs articles intéressants dans des revues éditées par test-achats:

Article - Budget & Droits | 194 | TESTS-ENQUETES-ETUDES | Erreurs médicales
La nouvelle loi sur l'indemnisation des erreurs médicales naméliore guère la situation antérieure. Et, dans l'état actuel des choses, elle fait la part trop belle aux compagnies d'assurance.
Date : 01/09/2007.


On trouve parfois les anciens numéros de test-achat en bibliothèque (ici à Liège par exemple).

Sinon, le vif express, l'été dernier a consacré aussi un article sur ce sujet.

Ouil il y a une nouvelle loi, elle n'est pas intéressante ? aaah...ca vaudrait qd même la peine de fouiller de ce coté !

homme


[pas en ligne]


41 ans

Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

Merci pour vos réponses,

La réponse de la méditracive :

Nous ne pouvons rien faire, nos somme slàs juste pour rétablir la relation entre le patient et le praticien...

La seule chose constatée, c'est qu'on préfère laisser crever les gens que des les soigner...


Merci pour vos réponses, reste un avocat prodéo comme tu dis Fred...

Mais je sus déterminé à ne pas me laisser faire, plus le choix, cette situation m'horrifie

homme


[pas en ligne]


Hout-si-Plout

Messages : 26721
Voir ses messages
Posté :

Tu aurais intérêt à consulter les brochures de test-achats: contrairement à ce qu'on t'a dit, la nouvelle loi rend les tribunaux pratiquement incompétents: tu ne recevras qu'un franc symbolique. Vois d'abord la brochure "comment introduire une plainte": d'après ce que j'ai compris, ton dossier devra passer devant une commission d'indemnisation et l'indemnisation éventuelle sera faite par une assurance. Si tu es membre de test-achat, tu peux prendre directement contact avec eux. Ils ont une assistance judiciaire en 1ère ligne gratuite
Prendre un avocat et intenter un procès ne servirait à rien, d'après la nouvelle loi. C'est ce qu'explique l'article de test-achats.

homme


[pas en ligne]


41 ans

Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

Oki,

merci pour l'info Brolskoff

homme


[pas en ligne]


41 ans

Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

Depuis ce premier message les choses ont légèrement bougé : un greffier de l'odre des médecins a fini par répondre, il faudrait adressé une plainte écrite au conseil provincial compétent.


C'est ptetre pas grande chose, mais c'ets une réponse, pour moi c'est important...


Un avaocat m' également répondu suite à un autre démarche : la preuve pour manque d'information est assez difficile à prouver, mais il serait plus concevable de mettre le praticien en demeure, pour erreur de diganostic, avec opération techniqument réussie mais inutile entraînant de lourdes conséuquences afin d'introduire une déclaration de sinistre au près de l'assurance.

Il parâit que c'est relativement fréquent, ce qui se rapprochait peut-être ton idée Brolskoff.

L'intervention de l'assurance semble être ce qui revient le plus souvent...


Je vous tiendrai au courant de l'avancement des différentes démarches et résulats...



Merci encore à vous, ça fait du bien de ne pas se sentir tout seul...


A+++

Pages: 1






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 11



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.