Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Psy absent...

Pages: [1] 


[pas en ligne]


Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

Bonjour,

Je suis nouvelle ici.
Si j'écris ce soir c'est pour une problème qui semble bien léger... sauf pour moi. Mon psy est parti en vacances 15 jours à Noêl (rien d'anormal jusque là), mais depuis il est absent pour maladie... Sa secrétaire a appeler pour dire qu'il repportait (encore!) son rendez-vous de mercredi jusqu'au 31...
Ce n'est pas de sa faute, mais je vis cela comme un dur abandon. Peut être sa maladie sera t'elle encore prolongée... Je pense vivre une relation transférentielle assez forte. J'en ai pleuré ce soir; et cela me rend dingue de me mettre dans des états pareils pour cela! Mes enfants et mon mari n'ont pas à souffrir de ma mauvaise humeur due à la demande affective massive que j'envoie vers mon psy!
Je n'arrive pas à penser à autre chose. Il me manque, il me manque...
Je me dis qu'il vaudrait peut-être mieux arrêter de la voir. Si sa santé est fragile, j'aurai encore souvent ce type de désillusions et je le vis très mal... Et en même temps je n'arrive pas à me dire que je pourrais ne plus aller le voir.
C'est une belle prison que je me suis construite là. Comment en sort t'on? Qui a résolu ce type de problèmes?

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Bonsoir Mercredi

C'est un sujet sur lequel on a débattu longuement sur ce forum.
Je vois très bien ce dont tu parles pour l'avoir vécu.
Dans une thérapie cela arrive très très régulièrement.
Mais ton thérapeuthe est il ou elle ? Parfois tu dis "il" parfois "La".
Ce n'est pas très important.
Tu demande si ca durera. Oui tant que tu sera en thérapie et même pendant un certain temps après.
Ce sera un deuil à faire, même si c'est devenu une expression si galvaudée.
Mais on s'en sort et on en constate les bienfaits après.
Pluq d'un après la fin la therapie, je decouvre quotidienement les bénéfices que j'en retire.
Courage Mercredi
Le jeu en vaut la chandelle


[pas en ligne]


Bruxelles

Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

C'est "il"... Et c'est même très embêtant que ce soit "il"!
Justement parce qu'il a la beauté qu'on trouve à ceux qui vous écoutent sans juger, ceux qui comprennent vos mots, vos regards et vos silences...
Merci Walter pour ta réponse. Je ne sais pas toutefois si cela arrive souvent aux autres avec la même intensité que moi. C'est très, très fort; primordial sur tout (à se demander si je suis normale)

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Toutes les qualités que tu lui donne sont vraies. Parce que c'est probablement un bon psy.
Et tu pense effectivement que l'intensité avec laquelle tu vis ces sentiments, est unique. Et je le pensais aussi. Et d'autre me disaient la même chose quand je leur posais cette question et ils me racontaient qu'eux également...etc etc...on pourrait continuer !
Tout cela n'est finalement que très normal. Et tant mieux pour toi finalement.
Ca veut dire que tout se deroule de façon normale.

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Mercredi,
encore moi et puis après j'arrête.

Je voudrais juste te faire voir un petit truc rigolo.
Je l'ai remarqué parce que ça m'a rappelle une chose vécue bien sûr.
Je te cite :

"Si sa santé est fragile, j'aurai encore souvent ce type de désillusions et je le vis très mal..."

Quand ma thérapie s'est terminée, c'est parce que il se passait un changement important dans la vie de ma psy.
Un jour, je me suis surpris à me demander finalement pourquoi elle devait arreter, si ce n'était pas grave. Et je lui ai posé la question.
Tu connais comme moi, l'art avec lequel ils savent dire : On en parlera la prochaine fois ?

Mais, j'ai vu dans son sourire et dans ses yeux que je venais encore de faire un tres grand pas.
Je m'inquiétais pour la première fois d'elle. Et plus de moi et de son abandon.

Je pense que c'est dans ce genre de détails que le transfert est utile.

C'était cette similitude entre ton vécu et le mien dans le suivi psy que je voulais te faire remarquer.
Mais je répete, je sais que tu vis un moment pas drôle du tout du tout.
Bonne soirée

homme


[pas en ligne]


Bruxelles
44 ans

Messages : 4395
Voir ses messages
Posté :

Mercredi,

Ton psy est sans doute très compétant, mais ce n'est pas a lui de vivre ta vie ... il est la pour te faire réfléchir et te faire mettre des mots sur tes problèmes.... s'il est absent, ne pete pas un cable mais respecte le comme il l'a si souvent fait pour toi...

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Mercredi, à jeudi ? (tu le vois chaque semaine je suppose ?)


[pas en ligne]


Bruxelles

Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Walter,

un grand merci pour tes messages.
Ce que tu dis est très vrai: ma première réaction en apprenant qu'il n'était pas bien n'a pas été "Oh, j'espère que ce n'est pas grave", mais "Ouh! Comme je me sesn abandonnée"... Pourtant si je compare ce type de réactions avec ce qui peut arriver quotidiennement, style inviter quelqu'un à diner et puis la personne se décommande en dernière minute pour raisons majeures, ma première réaction va toujours vers de l'inquiétude pour la personne. c'est normal quand on aime les gens; leur bien-être est plus important qu'un rendez-vous manqué...
cela me fait prendre conscience à quel point je n'aime pas mon psy pour lui-même, mais pour ce que je recherche chez lui qui me fera m'aimer moi-même (suis je claire?)
Bref, depuis cet éclair de conscience de voir à quel point mon transfert amoureux sur mon psy est franchement narcissique, cela va mieux. j'y pense infiniment moins, si ce n'est en me disant que j'espère pour lui qu'il va mieux...
Bon, je ne prétends pas être délivrée d'un coup de mon égocentrisme... Mais c'est peut être un début...

Niota,
je n'ai pas bien compris ton message: mon psy ne vit pas ma vie à ma place. Je suis seule lorsque je travaille, m'occupe des enfants, voit mes amis, fais de la musique...
Je ne vois pas en quoi je devrais plus le "respecter". Faire un transfert sur son psy n'est pas irrespectueux, ni blâmable... C'est juste important de comprendre pourquoi il me semble... Si je souffre de son absence, je le fais pas exprès et chercher des solutions à cette difficulté ne me semble pas irrespectueux.
Ais je mal compris ton message?

homme


[pas en ligne]


bruxelles

Messages : 3389
Voir ses messages
Posté :

Bonne continuation Mercredi.
Surtout ne te contrôle pas. Laisse toi aller lorsque tu es en scéance. Profites en, c'est le seul endroit et le seul moment ou tu pourra le faire. Et ce que tu en retire te sera utile dans ta vie en dehors de ce lieu bien particulier qu'est le cabinet du psy.
Je te répète, cette attirance pour le thérapeute est la preuve d'une thérapie éfficace. Uilise le.

Bonsoir et a quand tu veux.


[pas en ligne]


Bruxelles

Messages : 4
Voir ses messages
Posté :

Tu as raison Walter...
Juste une difficulté: je me contrôle quand même en scéance car j'ai envie que mon psy m'aime (au moins un peu) et me laisser aller complêtement me parait incompatible avec le fait d'être aimée. Bon, c'est de la résistance, mais j'arrive pas à renoncer à cela.

Pages: [1] 






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 1
Invités en ligne: 9


Actuellement en ligne :
Adanac

Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.