Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> violences gratuites

Pages: 1


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

vincent si tu passes ici tu verras que la violence helas est parfois gratuite

Meurtre dans le centre de Mons: un majeur arrêté, 3 mineurs placés
Le meurtre, à l'arme blanche, d'un garçon de 19 ans (Massimo T.), dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 juin, dans un kot de la rue de l'Athénée à Mons, a été commis sans mobile, a indiqué jeudi le parquet de Mons. Un individu majeur a été placé sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction montois Pierre Pilette et inculpé comme coauteur et/ou complice d'un homicide volontaire. Trois mineurs - un garçon et deux filles - font eux l'objet d'une mesure de placement. Etant donné qu'ils ont plus de 16 ans, le juge de la jeunesse pourrait néanmoins se dessaisir de l'affaire.

Par ailleurs, parmi ces quatre personnes, il faut maintenant distinguer celles qui ont effectivement porté des coups à la victime, de celles qui ont assisté à la scène. Le crime n'est donc pas consécutif au viol de l'une des deux jeunes filles, comme l'avaient prétendu les auteurs au départ. Par ces déclarations, ils ont en effet tenté de se disculper d'un meurtre commis sans réelle raison.

Au cours de la soirée DVD qu'ils avaient organisée, les cinq jeunes gens ont bu. La victime s'étant par la suite endormie, ses quatre amis ont commencé à la piquer avec un couteau pour la réveiller. Au final, cette dernière, qui ne s'est manifestement pas défendue, a reçu une "multitude" de coups de couteau selon le parquet, dont plusieurs mortels. Se rendant ensuite compte de l'état dans lequel se trouvait le garçon, une des filles a pris la fuite, tandis que l'un des trois autres jeunes a appelé sa soeur à l'aide.

Une fois arrivée sur place, celle-ci a prévenu les secours. La victime, transférée à l'hôpital Ambroise Paré à Mons, est toutefois décédée des suites de ses blessures. La police, avisée samedi, peu après 01h30, a interpellé trois des quatre auteurs présumés sur les lieux du crime.


[pas en ligne]


Monde
31 ans

Messages : 3454
Voir ses messages
Posté :

Je n'aurais peut-être pas dû dire jamais gratuite, mais rarement. Cependant, on peut toujours se poser la question de l'éducation de ceux qui font ça, on ne fait rien sans raisons.


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

oui il y a l'education ici l'alcool joue aussi un role semble t'il


[pas en ligne]


Messages : 215
Voir ses messages
Posté :

mais l'alcool ne rend pas les gens différents. heureusement sinon, le we on ramasserait les personnes assassinées par dizaines. il empêche de contrôler les pulsions qui sont en nous. on peut donc en revenir à l'éducation donc qui ne met pas de limite à la violence, pas de limite au manque de respect, ...


[pas en ligne]


Pas de violences c est les vac
37 ans

Messages : 34128
Voir ses messages
Posté :

je pense que quand tu as ton verre dans le nez voir le fut carrement la base de l'education tu l'oublies

homme


[pas en ligne]


Nowhere

Messages : 955
Voir ses messages
Posté :

Y a une part de l'éducation, une part sans doute imputable à l'alcool mais je pense aussi que la société actuelle a une grosse part de responsabilité, dans la violence d'aujourd'hui.

La télé nous abreuve de séries violentes (meurtres sadiques, crapuleux, viols, sexe, drogues,...). La publicité qui nous matraque jour et nuit de produits fondamentalement inutiles, le consumérisme ambiant, alors que dans le même temps, le contexte économique empire.

Ajoutez à cela la perte totale des repères et des éléments structurant la vie de l'être humain et enfin l'inaction du monde politique voire son manque de moyens et l'on sera à même de comprendre les origines de la violence gratuite.

Pages: 1






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 12



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.