Aidonoo.be, le forum d'entraide et de convivialité de Sweeli, site grand public du guidesocial

> Virginité

Pages: [1] 


[pas en ligne]


Messages : 3
Voir ses messages
Posté :

Bonjour,

Je m'appelle Stéphane, j'ai 25 ans et je souffre de ne pas avoir encore connu de véritable relation amoureuse. Je suis quelqu'un de plutôt timide au départ, mais je crois que ce sont surtout certaines circonstances particulières de ma vie qui m'ont empêché jusqu'ici de me "lancer". C'est ma première fois que j'en parle. Sans internet, je pense que je n'y serais jamais arrivé.

Je sais qu'il n'y a pas de formule miracle, mais si quelqu'un à un conseil à donner, ou si une personne - une fille qui connaîtrait une situation semblable, par exemple - est prête à en discuter, ce serait déjà une façon de briser un peu la solitude ...


[pas en ligne]


Messages : 185
Voir ses messages
Posté :

Difficile d'en parler sans avoir plus de détails. Qu'entends-tu par 'circonstances particulières de ma vie' ?
Comme je le dis souvent suir ce forum, internet n'a pas que des côtés négatifs ! Il permet notamment d'aborder des sujets délicats en tout anonymat. Chose qu'on ose pas toujours faire dans la vie réelle. Alors vas-y on est là pour t'écouter et essayer de t'aider.
Amicalement.


[pas en ligne]


Messages : 3
Voir ses messages
Posté :

Tout d'abord, merci pour ta réponse.
Ce que je voulais dire, c'est que (jusqu'il y a peu en tous cas) mon problème ne se limitait pas à un simple problème psychologique. Je ne voulais pas trop rentrer dans les détails, mais bon, t'as surement raison, on peut pas discuter en se cachant.
Alors voilà. Après avoir connu un début d'adolescence normal, où j'ai pu faire l'expérience des premiers flirts, j'ai peu à peu subi une modification d'ordre, disons, "anatomique". Il s'agissait en fait d'une anomalie relativement courante chez les hommes, et tout à fait bénigne. J'ai pu récemment la faire corriger par chirurgie. Je suis ainsi rentré dans la norme. Bref, tout ça n'était au fond pas très grave.
Pourtant, il m'a fallu près de sept ans pour oser regarder le problème en face, et m'adresser à un médecin. Durant ces sept années, j'ai vécu dans le secret. Je me suis progressivement enfoncé dans la solitude. De toutes ces années - les années de fac, les premiers pas dans la vie, ... bref, ce qu'on considère souvent comme la plus belle période de l'existence - je ne garde qu'un souvenir informe, gris, sans relief. Je ne me souviens même pas de mes vingt ans.
Mais aujourd'hui, il n'y a plus que l'avenir qui m'intéresse. Rattraper le temps perdu, sortir de l'illusion (bien vu), c'est tout ce qui compte pour moi. Donc, ce sont surtout des conseils dont j'aurais besoin.
Il y a une chose qui me tracasse en particulier. A supposer que dépasse toutes mes inhibitions et que je parvienne à séduire une fille qui me plaît, comment ne serait-elle pas déçue ou embarassée par mon inexpérience ? La plupart des filles de mon âge, si elles n'ont pas d'enfants ou ne sont pas mariées, ont une longue expérience de l'amour. J'ai l'impression de ne pas pouvoir leur apporter ce qu'elles sont en droit d'attendre.
Qu'est-ce que tu en penses ?


[pas en ligne]


Messages : 762
Voir ses messages
Posté :

Bonjour Stephane221

Je pense que suite à ton opération chirurgical ton médecin aurais peut être du t'envoyer consulter un psychologue, après ton opération, une chirurgie est une opération toujours difficile à subir physiquement mais aussi mentalement, je pense qu'une consultation chez un psychothérapeute pourrais sans doute t'aider à faire le point à ce sujet, concernant tes inquiétudes quand à avoir une longue expérience, je pense que tu peu très bien combler ta future compagne même avec ton acquis que tu estime trop léger, nul besoin d'être un Don Juan et d'avoir moult conquêtes à son actif que pour pouvoir vivre une véritable histoire d'amour sourire

Cordialement


[pas en ligne]


Messages : 185
Voir ses messages
Posté :

Je suis d'accord avec Thomas, ton médecin aurait dû te proposer un accompagnement post-opératoire. Pour le reste, quand le dialogue, la tendresse, l'envie de faire plaisir à l'autre sont là de part et d'autre, le manque d'expérience s'efface vite ... Je comprends tes craintes et ne les minimise pas mais crois-moi, beaucoup de fille préfèrent les hommes attentifs que les don Juan égoïstes au lit !!!! Encore un domaine où quantité ne rime pas toujours avec qualité !!!!! clien d´œil


[pas en ligne]


Messages : 3
Voir ses messages
Posté :

C'est sûr que mon médecin aurait pu m'orienter vers un psychologue. Mais d'un autre côté, je n'éprouve pas vraiment de difficulté à gérer le changement physique. C'est plutôt l'héritage de la solitude dont il est difficile de se débarasser. Peut-être que la psychologie pourrait m'aider de ce point de vue. Pourtant, j'ai tendance à croire qu'un simple échange, une simple marque d'affection réciproque ferait dans ce domaine infiniment mieux qu'un siècle d'analyses et de verbalisations.
Merci en tous cas pour vos conseils sourire.


[pas en ligne]


Messages : 185
Voir ses messages
Posté :

L'un n'empêche pas l'autre ... Mais à toi de voir la solution qui te convient le mieux ... Bonne chance en tous cas !


[pas en ligne]


Messages : 185
Voir ses messages
Posté :

A Nancy : le petit bonhomme jaune c'est point virgule-tiret-fermer la parenthèse clien d´œil Pas plus compliqué que ... le Kamasutra !!!! Je plaisante bien sûr et partage tout à fait ton point de vue.


[pas en ligne]


Messages : 447
Voir ses messages
Posté :

Moi je voudrais réagir en tant que personne concernée par le sujet.
Moi aussi j'ai connu ma 1ere relation à l'âge de 25 ans. Etant donné que j'ai attendu longtemps avant de commencer, con que j'étais, je croyais que j'aurais plus de chance en amour que ceux qui se "tapaient" des filles depuis l'âge de 15 ou 16 ans. Mais attendre si longtemps ne veut ABSOLUMENT PAS dire qu'on aura de la chance en amour après. L'attente n'est pas un atout.
Autant vous dire que ma 1ere relation a été foireuse, sans parler du temps qu'il m'a fallu pour me décoincer. Cette relation était d'une tristesse désarmante. Si j'avais eu de l'expérience, j'aurais été bcp plus à l'aise et épanoui.
Second point, moi aussi j'ai un problème anatomique (hypersensibilité et phimosis). J'ai 30 ans et, malgré une opération qui a été baclé, j'en suis toujours au mm point. Résultat ? La sexualité rime avec douleur chez moi : le rapport sexuel ??? N'en parlons mm pas, il n'existe mm pas dans mon vocabulaire. Je ne connais que l'expression "rapport douloureux". Le plaisir, je ne sais mm ce que c'est. Du coup, quand je sors avec une fille (je choisis des filles sérieuses, droites dans leurs bottes, pas portées sur le sexe), et bien c la galère car elles m'abandonnent après qq mois vu qu'on ne peut pas avoir de rapports sexuels vu la grande douleur que je ressens.
Alors, désolé, mais pour ma part, chez les filles, il n'y a pas que les câlins, les petites attentions, les mots doux, le dialogue, etc... la sexualité compte aussi pour elle. On ne peut pas espérer vivre avec une mm femme toute sa vie sans JAMAIS avoir de rapport sexuel. C'est contre la psychologie du couple. Un couple, c'est mental mais c aussi physique. Si ça ne marche pas dès le départ ou mm par la suite, le partenaire frustré et déçu risque fort bien de rompre ou de tromper son mari.

homme


[pas en ligne]


53 ans

Messages : 423
Voir ses messages
Posté :

mais de quoi parlait Stephane??
de la maladie de LOUIs 16, le prépus trop étroit?
Si tes parents ne s'en sont pas apperçu quand tu étais petit, ha oui, c'est un drame!!
Parce que ça veut dire qu'on ne ta pas appris...à laver ton zizi convenablement!!! auterment, on aurait vu qu'il était trop étroit..
Ce n'est pas une tare puisqu'il suffit, par une intervention bénigne, de réparer le problème.
Ce n'est pas grave du tout, du point de vue physique, juste une petite entaille pour corriger ce que la nature a raté...juste un petit bout de peau en trop...
Mais du point de vue psychologique, ça peut faire un drame chez un pré-adolescent, un drame qui va influencer toute sa vie s'il n'est pas informé..

J'ai eu ce problème lorsque j'étais enfant. A 6 ans, mes parents ont règlé ça en me conduisant chez un chirurgien, qui m'a coupé dans la zigounette sans anesthésier....

à 42 ans, j'ai eu des expériences, j'ai 'bien vécu" ma sexualité d'ado, celle d'adulte aussi...sans exagérer...mais j'aurais bien voulu, et cela m'aurait aidé, d'être soutenu et d'avoir une explication franche, quand j'étais petit...
Cela m'aurait peut-être permis d'avoir une découverte de ma sexualité épanouie....

Pages: [1] 






• J'ai oublié mon mot de passe



Membres en ligne: 0
Invités en ligne: 10



Petites annonces sur Sweeli

 

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.